VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

♣ mission destruction.
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
Dominus Tenebrae
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha
♣ mission destruction. Tumblr_mfly0pH1WO1rv7vdro1_500
crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Sam 23 Juil - 22:18.
Mission spéciale organisation

DESTRUCTION DU LABYRINTHE


Vous étiez cinq à vous rendre à Beauxbâtons. Cinq membres de l'organisation sur lesquels pèsent les espoirs de dizaines de sorciers en attente de changement. Car oui, votre mission est périlleuse et vous devez être déterminés si vous avez décidé de vous lancer dans cette folle épopée. Prenez garde, chers résistants, les habitants de l'académie ne se laisseront pas faire...

♣♣♣

C'était une nuit calme qui régnait sur les lieux. La soirée parfaite pour effectuer une mission... parfaite. Dans le silence qui pesait sur l'académie, cinq silouhettes masquées venaient de faire leur apparition et se dirigeaient vers l'entrée de Beauxbâtons. Sereins. Confiants. Déterminés. Ils avaient conscience des responsabilités qui pesaient sur leurs épaules, aussi ils avaient répété le plan dans leur tête tellement de fois qu'ils savaient par cœur tout ce qu'ils devaient effectuer. Et à une bifurcation du chemin, sans dire un mot, c'est tout naturellement que deux sorciers se détachèrent du groupe pour se diriger vers l'enceinte même de l'académie, tandis que les autres s'enfonçaient dans le parc parfaitement symétrique de Beauxbâtons. Ils touchaient au but, et ce qu'ils s'apprêtaient à faire allait faire grand bruit...

Ils étaient arrivés devant le célèbre labyrinthe du palais beauxbâtonien.

◮ N'oubliez pas que votre mission est de détruire ce lieu et de semer l'inquiétude et la panique à l'académie.
◮ Les membres auront le droit de se joindre au RP pour tenter d'arrêter les trois hommes masqués. Mais ceux-ci cachés derrière leurs comptes matricules devront avoir posté au moins deux fois chacun avant que qui que ce soit ne se joigne au sujet. La destruction aura lieu c'est certain, mais vous pouvez toujours tenter d'arrêter les malfaiteurs.
◮ Le RP durera un mois maximum.

Bonne chance...




Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Mer 27 Juil - 22:27.
♣ mission destruction. 0matri10
Tous regroupés, les membres assignés à la destruction de Beauxbâtons et à l'enlèvement d'Ariel étaient prêts à partir. Empoignant le portoloin, la 19.0F7.1 se sentie comme aspirée, ses pieds se détachant du sol pour entreprendre un rapide voyage. Quelques secondes plus tard, ses pieds retrouvèrent le sol. Un sol bien différent que celui qu'ils avaient laissé derrière eux. Un sol Français. Un sol que la membre de l'Organisation n'avait jamais encore eu la chance de fouler. Ses premiers pas en ces terres étrangères n'avaient pourtant rien d'une simple visite. Les intentions étaient mauvaises. La 19.0F7.1 avait toujours était une personne qu'on considérait de bonne. Quelqu'un en qui on avait confiance. Une personne noble et respectable. Et c'est ce qu'elle était. Elle avait toujours été digne de confiance. Gentille, remarquable. Mais là était un moyen d'évacuer ses émotions refoulées. De retrouver la paix intérieure par l'accomplissement de ses envies et intentions cachées. Avoir le moyen de s'exprimer et qu'on l'entende.
Elle se retrouvait donc, pour la première fois dans toute sa vie, face à la majestueuse académie de Beauxbâtons. L'endroit était beau, on ne pouvait pas le contredire. Mais là n'était pas la question. L'Organisation ne l'avait pas envoyée simplement pour qu'elle contemple ce paysage. Elle avait été envoyée pour le détruire. Tout comme les deux autres qui se trouvaient avec elle. Cachée sous le costume approprié, le même porté par tous les membres de L'Organisation, la sorcière était prête à attaquer. Connaissant de nombreux sorts, sûrement plus que ceux qui l'accompagnaient, elle allait pouvoir s'amuser un peu, expérimenter aussi. Qu'elle soit efficace et qu'elle réussisse la mission était l'important. La manière dont elle y arrivait importait peu. Du moins selon elle. Les deux membres assignés à l'enlèvement allaient agir au même moment qu'eux. Faire distraction alors que la championne disparaissait. L'idée était bonne.

Étant la plus âgée du groupe, la 19.0F7.1 sentait qu'elle avait une part de responsabilité sur les deux autres. Qu'elle devait prendre le "contrôle" du groupe. Le problème était qu'elle ne connaissait pas l'endroit, contrairement à un autre des opposants. Ainsi, elle lui demanda de montrer le chemin jusqu'au labyrinthe, lieux qu'ils devaient détruire. Lieux légèrement à l'écart, ils pourraient commencer la destruction sans dérangement. Une fois entamée, que quelqu'un vienne pour s'interposer ne changerait rien. Parce que leur but aurait été accompli. Attirer l'attention ailleurs que sur la championne, tout en instaurant un vent de terreur en ces lieux relativement paisibles. Pour qu'ils comprennent qu'ils avaient tord de ne pas croire en eux. Pour qu'ils comprennent que le seul moyen de faire changer les choses, de se faire entendre, c'était d'agir. Oui, ce n'était peut-être pas des moyens très diplomatiques, mais c'était le seul moyen qu'on les écoute. Dans la société dans la quel nous vivons, on se fout des problèmes des autres. On se cache lorsqu'il est temps d'agir. Les seules fois où l'on réagit, c'est lorsqu'un malheur nous tombe directement dessus. Les gens jouent aux aveuglent jusqu'à ce qu'on s'attaque à eux. Et comme ils devaient s'ouvrir les yeux, on allait s'attaquer à eux. La 19.0F7.1 voyait en ça autant l'opportunité d'attirer l'attention que de pratiquer ce qu'elle aimait le plus au monde : La magie. Sortilèges, enchantements, maléfices et malédictions. Elle avait l'intention de tous les utiliser un par un, de se délecter à chaque fois des effets provoqués par ceux-ci, de la lumière, des couleurs changeantes qui sortaient de sa baguette. Décidément, elle allait adorer cette mission, bien qu'elle n'était pas du genre à mettre en péril qui que ce soit d'autre qu'elle-même.

Arrivée à destination, la 19.0F7.1 ne se fit pas prier pour commencer. Devant elle se dressait un imposant labyrinthe. Sans attendre, elle y entra. L'attaque pouvait commencer.


Dernière édition par 19.0F7.1 le Lun 8 Aoû - 2:47, édité 1 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Jeu 28 Juil - 17:21.
♣ mission destruction. 0matricule1n

Bruissement de capes. Pas légers. Silhouettes noires dans la nuit. Rien ne permettait de les dissocier de l'obscurité sauf le masque blanc qu'ils arboraient tous. La même moustache noire, la même pâleur, le même sourire. Un visage figé. Cinq visages fixés, en réalité. Car, oui, cinq membres l'Organisation Secrète avaient décidé de rendre une petite visite aux sorciers de Beauxbâtons. Plus tard, ils se sépareront pour former deux groupes. Chacun sa mission qui dépendrait de la réussite de l'autre. Pour l'heure, ils venaient d'apparaitre dans un coin reclus de l'école. Ici, personne ne les verrait. Personne ne pourrait soupçonner leur présence. En tout cas, pas avant que les festivités ne commencent. La surprise devait être totale, en dépendait la réussite de leur mission. A l'arrière du groupe, un des membres avait le cœur qui s'emballait. Entre la crainte que la mission rate et de faire un geste de travers, il ne tiendrait pas le coup. Il fallait se montrer à la hauteur. C'est une prenant une goulée d'air frais qu'il retrouva le courage de mener à bien la mission. Il ne serait pas seul. Accompagné par deux autres personnes, il ne pouvait commettre de fautes. Au détour d'un chemin, le groupe se scinda en deux, comme prévu. Les uns allant d'un côté, les autres partant ailleurs. 19.3PO.4 suivit le groupe qui se dirigeait plutôt vers les jardins de l'école. Elle prit les devants. Elle seule connaissait les lieux. Elle les avait fréquenté assez souvent pour prétendre pouvoir les guider. Sans les perdre. Il aurait été dommage de se perdre pour une mission pareille. La probabilité que cela se passe était plus forte une fois qu'ils seraient à l'intérieur, dans les allées sans fin du labyrinthe. Rien qu'à l'idée de ne pas retrouver la sortie, son pouls s'emballait un peu plus. Pour se rassurer, elle se remémora le plan tout en les faisant avancer, de zones sombres en zones sombres, en les faisant passer dans les endroits les plus discrets des jardins. Détruire, il fallait détruire l'endroit. Pour attirer l'attention. Oui. Tous les moyens étaient bons. On ferait tout exploser, c'était la meilleure façon de faire venir les élèves et le personnel de l'Académie. Pendant ce temps, l'autre groupe ferait ce qu'il aurait à faire. La réussite de la distraction influencerait directement celle des deux autres membres. Pour se préparer, ils avaient fait des recherches, ils avaient appris des sorts par cœur. Maintenant, les trois seraient capables de distraire n'importe qui. Au loin, le labyrinthe s'apercevait. Bientôt, ils entreraient pour le mettre en ruine. Quand ils repartiraient, il n'y aurait plus de lieu dans lequel se perdre. Si ils partaient. La mission était risquée. Tous les regards seront rivés sur eux. Ceux des professeurs, de la directrice de l'école. Ce qui voulait dire des opposants et pas des moindres. On pouvait craindre leurs représailles. Mais ne pas penser à cela. Jusque là, l'Organisation Secrète s'était toujours débrouillée pour sortir indemne de leurs actions. Ce soir ne dérogerait pas à la règle.

Le labyrinthe se dressait maintenant devant eux. Immense masse sombre dans la nuit. Seule la nuit l'éclairait. Derrière son masque, 19.3PO.4 cachait son hésitation. Cependant on lui avait appris qu'il ne fallait pas hésiter. Il n'y avait pas de place pour les interrogations ni pour les hésitations. Il fallait foncer coûte que coûte, pour le bien de l'Organisation. Elle trouva la sécurité au contact du bois de sa baguette. Il n'y aurait qu'elle pour la protéger, elle pour détruire le labyrinthe, elle pour en finir rapidement. Sa baguette était la solution. Lui passant à côté, l'un des sorciers entrait déjà dans le labyrinthe sans perdre une seconde. Lui avait-on seulement raconté que le lieu n'était pas innocent ? A chacun de leurs pas, ils risquaient de tomber sur une créature magique, sur un piège ou sur n'importe quoi d'autre. L'endroit était dangereux. Pourtant, ce membre fonçait tête baissée. 19.3PO.4 se détourna du labyrinthe pour jeter un œil à l'école. Lumière éteinte, l'endroit semblait dormir. Bientôt, il reprendrait vie prématurément. Ils se réveilleront tous, professeurs, personnel, élèves, en sursaut, par des bruits provenant du fond du jardin. Et chacun découvrira avec stupeur ce que l'Organisation Secrète faisait de leur école. C'était la faute à l'Académie si aujourd'hui, le labyrinthe devait être détruit. Ils avaient continué de croire en ce Tournoi. Ils subiraient la conséquence de leur volonté. Les deux autres membres de l'Organisation qui les avaient accompagnés devaient déjà être dans l'école, à la recherche de leur proie. Il fallait mettre en place immédiatement le plan. Baguette en avant, allumée d'un petit halo de lumière pour éclaire le chemin, 19.3PO.4 pénétra dans la lourde obscurité. Ils pouvaient commencer le massacre. Elle était prête.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Dim 31 Juil - 11:35.
♣ mission destruction. 0matricule1v

Mais qu'est-ce qui m'avait pris de choisir la destruction de Beauxbatons, flanqué d'inconnus ? Je n'avais pas dû vraiment songer à la réalité de la chose, quand j'avais accepté le poste. Non pas que détruire un labyrinthe me fasse faire des cauchemars, ou trépigner d'excitation, car laisser l'école française en ruine ne m'aurait pas empêché de dormir la nuit... Seulement, voilà, il y avait toujours une différence entre la théorie et la pratique, que je loupais totalement. En l'occurrence, s'il fallait donner son avis sur les détails de la mission, je trouvais nos costumes grotesques, et j'avais terriblement chaud sous ce masque dont on nous obligeait d'être affublé.
Focaliser mon esprit sur des choses insignifiantes m'aidait surement à relativiser le fait que j'allais participer à des affaires hautement plus importantes.
Pour couronner le tout, mes complices étaient aussi chaleureux que des tombes - mauvais présage ? - et le trajet se fit dans un silence de mort jusqu'au labyrinthe, dont l'un d'eux connaissait les mystères, et pouvait ainsi nous guider. Les préposés au kidnapping d'Ariel se séparèrent du groupe, nous laissant à trois pour détruire le paysage de l'école française.
J'avais envie de dire quelques mots pour déglacer l'atmosphère, mais ils restèrent coincés dans ma gorge, et j'imitais mes deux compagnons en sortant ma baguette, faute d'autres manières de communiquer. Fallait-il vraiment jouer les méchants froids et asociaux jusqu'au bout des doigts, dans cette aventure ? Je n'étais pas sûr de pouvoir tenir le rôle, mais je faisais de mon mieux. Après tout, le déguisement était utile pour cacher aussi mes propres doutes et mon angoisse.

- Cracbadaboum !

Il fallait bien commencer par quelque chose, non ? Nous n'avions pas spécialement établit de listes de sorts à utiliser ou non, sauf pour le final, dont nous réservions la surprise pour la fin, comme son nom l'indiquait. Qu'est-ce qui m'avait pris donc d'utiliser celui-ci, parmi le large panel d'autres que j'avais appris en cours ? En tout cas, pour ma défense, il était parfaitement bien exécuté, et brisa comme une allumette le tronc d'un chêne qui ornait le détour d'un chemin, et qui s'écrasa... En manquant d'assommer celui qui était notre leader pour cette mission. 19.0F7.1 allait surement m'en vouloir un peu, mais ça lui passerait... D'ailleurs, l'avantage de cette situation, pour ma survie face à sa colère, était que l'arbre nous avait séparé, barrant le chemin entre nous. Je préférais toujours voir le positif, le négatif étant bien sur que nous serions moins efficaces chacun de notre côté.

- Bon... On se retrouve à la sortie ! Bonne chance !

Y avait-il vraiment une sortie, en fait ? Je n'en étais pas vraiment certain. La peur de tourner en rond et de se faire prendre m'étreignit un moment, dans un tremblement d'angoisse. Détruire n'était jamais une tâche très discrète et les étudiants de Beauxbatons, ainsi que leurs professeurs, s'ils n'étaient pas complètement trolls ou sourds, se poseraient sans doute des questions, voire débarqueraient à un moment ou un autre.
Tant qu'à faire, j'arrachais un autre buisson sur mon chemin, et prenant de nouveau la fuite à travers les méandres de ce jardin à la française, qui était d'un goût bien étrange. Se faisant, j'entrainais le troisième membre de notre organisation secrète dans ma course, avec ou contre son bon vouloir. Après tout, j'étais bien content de l'avoir de mon côté pour me repérer un peu, et nous devions être un minimum solidaire, que nos raisons se rejoignent ou non.
Comme il aurait été plus aisé que nous puissions transplaner, et traverser cette verdure luxuriante d'un bout à l'autre dans un claquement de doigt ! Malheureusement, plusieurs choses nous en empêchaient, notamment notre inexpérience, mais aussi les protections magiques qui garantissaient la sécurité de l'établissement contre des attaques trop faciles, à croire que certains sorciers avaient tout de même retenu des leçons de la destruction de Poudlard par les sbires de Voldemort. Cela avait été une bien triste époque, dont on nous rabattait les oreilles à chaque cours d'histoire de la magie.

- Finissons-en vite fait et tirons-nous !

Un soucis auquel je n'avais pas de suite pensé était que 19.0F7.1 était celui qui était en possession de notre ticket de secours, de notre seule chance de s'échapper à temps, après notre plan mis à exécution. Dans tous les cas, il faudrait que nos compères aient capturés Ariel, et les connaissant, je ne doutais pas que ce serait très rapide.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Sam 6 Aoû - 19:04.
♣ mission destruction. 0matri10
Depuis tout ce temps, elle allait enfin pouvoir se défouler un peu. Se venger sur quelque chose qui, pour elle, n'avait aucune signification. Détruire un lieux important d'une des écoles de magie, ou de quoi que ce soit n'était pas son genre. Ça ne l'avait jamais été. Tout le monde le savait. Tout le monde connaissait sa créativité et le plaisir qu'elle prenait à faire différent des autres, tout comme tout le monde savait qu'elle n'avait pas de tendances violentes. Même malgré Durmstrang. Mais là n'était pas la question. Elle n'était pas là pour le simple plaisir de détruire. Elle avait accepté cette mission pour venger les morts. Ceux qui ne l'avaient pas mérité. Pour faire réagir aussi. Et voilà, elle se retrouvait là, dans ce grand labyrinthe, en compagnie de deux plus jeunes à surveiller. Inexpérimentés et naïfs, la 19.0F7.1 allait devoir garder un œil sur eux, s'assurer qu'ils faisaient un bon travail plutôt que de ne rien faire, de fuir face au danger, car soyons franc, ils n'étaient pas là pour leur conviction mais parce qu'ils avaient étés poussés à y entrer, ou parce qu'ils avaient peur. Bref, l'important était qu'ils fassent ce qui leur était dit.
Le 19.A17.3 fut, à la plus grande surprise de tous (qui étaient absents en fait), le premier à attaquer. Assez vexant pour la 19.0F7.1 qui n'attendait que ça. Pratiquer sa magie noire comme la blanche pour mettre en ruine un endroit qui lui était inconnu. Autre preuve du manque d'expérience de ses accompagnateur, le premier attaquant fit accidentellement tomber un arbre directement sur son aînée. Non, ce n'était pas une tentative de quelconque offense envers elle, il devait en avoir trop peur pour ça. Elle le savait que trop bien. Sans même détourner la tête vers l'arbre, sans broncher, comme si de rien était, elle donna un subtil coup de baguette et le tronc dévia. Atteignant le sol dans un bruit sourd, l'arbre sépara les membres de l'Organisation en deux groupes, la 19.0F7.1 étant seule de son côté. Sans attendre, elle donna un autre coup de baguette pour lance un sortilège d'explosion, ce qui, effectivement, fit exploser l'arbre, libérant le passage. Le 19.A17.3 commençait déjà son périple dans le labyrinthe, tirant la 19.3PO.4 avec lui, comme s'il tentait de fuir ou quelque chose. Levant les yeux au ciel, la sorcière prit une autre direction. Elle serait beaucoup plus efficace sans eux sous les bras.

Silencieusement, elle commença à faire exploser ici et là des bout de labyrinthe, créant ainsi, parfois, des feux. L'avantage d'être des plus expérimentés en magie, particulièrement en sort et enchantements, c'était de ne pas avoir à prononcer les sortilèges. L'impact y était que plus grand - enfin, plus surprenant - , et on avait l'air beaucoup moins ridicule. Après un moment à s'enfoncer dans le labyrinthe, la 19.0F7.1 commença à penser que le tout serait long, très long, fait d'en bas. Utilisant l'Ascenscio, la membre de l'Organisation se retrouva d'un bon sur le dessus du labyrinthe. De là, son travail allait être facilité. Déjà, elle pouvait voir les deux autres en bas. Tout en marchant habilement sur le dessus du labyrinthe, elle usait de nombreux sorts pour faire, surtout, exploser des bouts de l'endroit. Le décor devant elle était beau, intacte. Par contre, derrière elle, de la poussière, accompagnée de feu et de ruines servait de paysage. Bientôt, elle allait pouvoir utiliser un sort final, pour réellement faire effondrer ce précieux lieu. Avant, elle pouvait s'amuser encore un peu. Mobiliarbus ici, elle projeta un arbre avec violence sur les parois du labyrinthe. Puissant sortilège de découpe par là, elle fit effondrer un mur. Finalement, un avis suivit d'un amplificatum servit à créer une volée d'énormes oiseaux qui se projetaient alors un peu partout, détruisant sur leur chemin nombre de buissons et arbres.
D'ici peu de temps, le labyrinthe ne serait qu'un vieux souvenir à oublier. Espérons alors que les deux autres soient tout aussi efficaces...


Dernière édition par 19.0F7.1 le Lun 8 Aoû - 2:47, édité 1 fois
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Sam 6 Aoû - 22:48.
♣ mission destruction. 0matricule1n

Enfoncés dans le labyrinthe, il n'y avait plus qu'eux deux, le membre qui essayait d'assommer ses propres équipiers avec des arbres et elle. Elle n'avait pas encore lancé de sorts, préférant observer, cherchant le détail qui lui inspirerait un sort. Et surtout, elle préférait être sur ses gardes. Elle le savait, les élèves ne tarderaient pas à intervenir. Quand cela serait le cas, ils avaient intérêt à s'en rendre compte car leur porte de secours avait pris un autre chemin. En effet, celle qui devait pouvoir les sauver en cas de soucis important était quelque part, là-dedans. A gauche, à droite, devant ou derrière. Impossible à savoir. Seules les traces de son passage leur donnaient une idée d'où elle était. Autrement dit, qu'une vague idée car le lieu était immense. Se perdre y était facile. Il suffisait de tourner dans un coin, de ne pas faire attention où on allait et on était perdu. 19.3PO.4 le savait pour s'y être déjà perdue. Il s'agissait tout de même du but d'un labyrinthe. On entrait mais on n'était jamais sûr d'en ressortir. Ce soir, ils en sortiraient. Et vivants ! Même si transplaner n'était pas possible pour eux, ils pourraient avoir recours à d'autre méthode. Cependant, à quoi bon s'inquiéter ? Tout se passerait comme prévu. A la limite, quelques petits duels pendant deux minutes et puis se serait tout. Du bout de sa baguette, elle pointa un buisson et lança son premier sort dans un murmure. « Lacornum inflamare » Alors qu'elle finissait de prononcer le sortilège, le buisson s'embrasa pour se transformer en torche végétale. Beau travail, se félicita-t-elle. Bientôt, le feu se propagerait aux autres arbres qui l'entouraient. Mieux valait ne pas rester là. A son tour, elle attrapa le bras du sorcier et l'entraina dans une direction en lui lançant un « Par là. » L'envie de contempler son sortilège ravager le buisson était moins forte que celle de mourir. Autant mettre une certaine distance entre eux et l'incendie qu'elle avait déclenchée pour ne pas finir rôti. Tout comme 19.0F7.1, ils se devaient de semer la pagaille sur leur passage. Et surtout d'avancer pour propager la destruction et plonger tout le labyrinthe dans la désolation.

Même si elle cherchait à mettre le plus de mètres entre eux et le feu, elle commençait à ressentir les effets de la fumée. Elle suffoquait derrière son masque et souffrait de la chaleur sous sa cape. Elle s'obligeait à prendre de longues inspirations calmes pour ne pas paniquer. Elle se retourna afin de lancer un sort d'explosion sur un arbre qui ne tarda pas à déverser ses feuilles sur eux. Jusque là, tout se déroulait bien. Ils n'étaient pas blessés, ne rencontraient aucune résistance et la destruction prenait bon chemin. Avec un peu d'espoir, ils attireraient assez l'attention pour réveiller les français. Les deux sorciers poursuivaient leur route dans les méandres du labyrinthe, tournant parfois à gauche, d'autres à droite et allant même tout droit lorsque cela leur était possible. On disait du labyrinthe qu'il était remplis de créatures et qu'à chaque pas, on ne pouvait être certain de ce sur quoi on pouvait tomber. Pour l'instant, la rumeur n'avait pas lieu d'être. Depuis tout à l'heure, rien d'incroyable ne s'était passé. Aucune plante ne les avait attiré à elle, aucune créature mystérieuse ne leur avait sauté dessus. Absolument rien. 19.3PO.4 ne demeurait pas moins vigilante. Se laisser avoir par un labyrinthe alors même qu'ils devaient affronter des sorciers serait idiot et témoin de leur inexpérience. Malgré le crépitement de l'incendie derrière eux, elle était certaine d'entendre des voix. Peut-être était-ce son imagination qui lui jouait des tours mais elle en était quasiment sûre. Elle se tourna vers son acolyte. « Je crois qu'ils arrivent. » La partie qui allait se jouer ensuite était la plus importante et la plus dangereuse. Retenir les élèves le plus possible dans le coin. Pour cela, il faudrait s'engager dans des duels.

Derrière son masque, elle esquissa un sourire que personne ne verrait. Ils arrivaient, oui. Dans combien de temps seraient-ils là, elle ne le savait pas mais il fallait s'attendre à ce qu'ils déboulent d'un moment à l'autre. Bientôt, elle verrait si toutes ses heures de cours à apprendre des sortilèges lui auront servies. « Prêt ? » Dans cette aventure, ils étaient deux. Si il y en a qui défaillait, l'autre subirait les conséquences. Elle devait être certaine que 19.A17.3 était prêt, qu'il avait le même objectif que lui. L'union fait la force, non ?
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Lun 8 Aoû - 20:49.
♣ mission destruction. 0matricule1v

Destruction. Il n'y avait plus que ça qui comptait. Ils nous l'avaient assez rabâché avant que nous partions en mission. Il fallait détruire, détruire, détourner l'attention de l'enlèvement d'Ariel, détruire, au péril de notre vie. Car si nous étions pris, bien entendu, nous risquions assez gros... Je me demandais s'il existait une façon de disparaitre sans laisser de traces, une manière de quitter ce monde qui n'impliquerait pas de découvrir notre identité. J'imaginais mes proches, découvrant que je faisais partie de ceux-là, ces terroristes qui les effrayaient, ces ombres qui tuaient sans remords, avec leurs vagues explications. L'avantage d'être de l'organisation secrète était que je savais qui n'en était pas, et non réciproquement. Ainsi, je comprenais intimement l'impression de puissance que peut donner la connaissance, et plaignais ceux qui restaient dans l'ignorance, et ne pouvaient ainsi que subir, et douter de tous. Car la méfiance, par ces temps troublés, était devenu le nouveau mode de penser.
Je n'étais pas pour ma part devenu moins paranoïaque pour autant. Trompé, utilisé, recherché, je ne savais plus à qui faire confiance, à part à moi-même, et encore.
Et si tout finissait ce soir, loin de chez moi ? La mort était une éventualité qui ne m'avait jamais parut plus réelle et pesante qu'en cette nuit, en apparence semblable à toutes les autres.

Il était bien étonnant de constater que dans ces moments là, agir devenait la priorité, et tendait à faire oublier toutes les autres préoccupations immatérielles qu'auraient pu rencontrer nos esprits troublés. Nous n'avions pas le temps de penser, pas le temps de se reposer, pas d'hésitation à avoir. Maintenant que j'étais lancé, je ne pouvais plus faire marche arrière, alors je continuais, poussé par mon instinct... A croire qu'il était dans la nature de l'homme de briser ses œuvres sans remords, de réduire à néant les efforts de ses semblables sans ciller, pour des causes plus ou moins justes, et occultées.
Au côtés de ma comparse, je me demandais si elle était traversée des mêmes convictions... Sa baguette me répondit, arrachant avec violence les buissons, accomplissant le devoir qui nous avait été confié. Je l'imitais, trouvant dans mes capacités une force que je ne leur connaissais pas. Chaque coup atteignait sa cible, chaque formule que je proférais opérait avec une efficacité dont j'avais du mal à réaliser la puissance.
J'étais un autre, et cet autre me plaisait, dans son aisance à faire le mal, comme si je découvrais finalement l'attrait du côté obscur par lequel avaient été tentés tant de grands sorciers avant moi.
Être le maitre, une fraction de seconde, de ma destinée, et de son impact, me galvanisait.
Nous semions sur notre passage le chaos, et ma conscience restée profondément enfouie me murmurait qu'il nous faudrait bientôt répondre de nos actes.

- Je crois qu'ils arrivent.
- Qui ?
- Prêt ?
- Oui...

Pas très convaincu, comme ton, mais derrière le masque, il n'en paraissait rien. Je n'avais aucun choix à présent, aussi la question ne se posait plus. Je m'adossais à mon acolyte, lui offrant ma protection et mon soutien comme il m'offrait le sien.
Son sort m'importait parce qu'il était lié au mien, et je ne comptais pas lui faire faux-bond.
Des cris, trop près, s'intensifiaient. Des pas de course s'approchaient.
Bientôt, nous serions face à ceux à qui nous avions porté préjudices, et nous chercherions à leur en faire d'avantage, car c'était devenu eux ou non, car il n'y avait pas d'autres recours, car nous devions gagner ce dernier combat, détruire ce dernier obstacle pour parfaire notre tâche.
Sans comprendre d'où venait cette certitude, je fus persuadé à cet instant que notre groupe chargé de l'enlèvement d'Ariel avait mené à bien sa mission. Regardant autour de moi, je constatais que la notre n'était pas mal réussie non plus. De longues flammes s'élevaient dans le ciel, s'étendant en volutes de fumée, qui obstruraient plus facilement la respiration de nos adversaires, dénués de costumes couvrants comme nous en étions affublés.
Bientôt, le fier labyrinthe, symbole de la belle école de Beauxbatons, ne serait plus que cendres et ruines, et rien ne pourrait l'en empêcher.
Il ne restait plus qu'à fuir... Plus qu'à fuir.
Les sorciers qui venaient d'apparaitre devant nous, professeurs ou élèves, sombres anonymes effarés, ne seraient peut-être pas assez conciliants pour nous laisser partir sans peine.
Il allait falloir argumenter... Je pointais ma baguette sur eux.

- EXPULSO !
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Mar 9 Aoû - 3:09.




Pourquoi étais-je dans un couloir, assise sur le rebord de la fenêtre à contempler les étoiles à une heure pareille ? Je vais tout vous expliquer chers lecteurs. En fait, j’étais tranquillement en train de dormir, comme toute personne à peu près normalement constituée, et qui, après une journée particulièrement harassante faite de travail, de devoirs envers la patrie, la famille et les dieux, de charges plus lourdes les unes que les autres –bref après une journée difficile- décidait de reposer corps et esprit en entretien, histoire d’éviter que ça ne passe pas au contrôle technique (traduction : couic !). Bref, même si j’exagérais un brin, j’avais quand même bien bossé toute la soirée, comme à peu près tout le temps, vu que j’étais une élève modèle et donc je m’étais écroulée sur mon lit pour offrir mon corps aux bras de Morphée, parce que comme ce mec était particulièrement musclé on pouvait bien se blottir dedans et s’endormir profondément. Seulement l’esprit est retors et aime à compliquer la vie des pauvres jeunes filles parfaites comme moi (‘fin il compliquait aussi la vie des gens un peu moins parfaits parait-il, mais bon c’était encore à vérifier) Et du coup j’avais eu le droit à un horrible cauchemar. Laissez-moi vous le raconter, j’étais une biche (ouais ouais mon patronus) et jdevais faire un truc comme brouter tranquillement une prairie quelconque. Non non pas besoin de savoir de quelle prairie il s’agissait pour piger le rêve. Et puis arrêtez de m’interrompre si vous voulez la suite. Bref. J’étais tranquille en somme jusqu’à ce qu’un fripon de loup débarque et commence à me courser. Alors évidemment, je fuis. Vous allez me dire que c’est supra-récurrent comme rêve, ok… OK ! Mais bon quand tu le vis, c’est pas marrant du tout. ‘Fin se faire courser par un loup dans une prairie, quand t’es une biche sika c’est un plan aussi moisi que manger une glace au soleil quand il fait 42°C à l’ombre… ‘Fin sauf si tu manges super vite quoi ! Bah là faut courir vite, CQFD ! Bref, toussah pour dire qu’en deux trois bonds le galopin me rattrapa, et d’un saut à faire pâlir tous les marquis de Sade les moldus et leurs perches là en athlétisme, il plante ses crocs dans mon cou. Bref, je vous laisse deviner que je me suis réveillée à ce moment-là, suant comme un rat qui aurait couru le marathon des égouts de Paris, suffoquant comme un étalon des steppes, bref puant la peur à quinze mille kilomètres à la ronde environ (à un ou deux kilomètres près, ce n’était pas une science exacte hein…)

Et après cet incident merveilleux, impossible de me rendormir. Je décidai donc de sortir des dortoirs d’Hestia pour aller me balader. Ouais c’était pas la meilleure chose à faire, mais au pire je sortais l’excuse fatale : « préfète d’hestia qui surveille les couloirs ». Oui oui j’aurais juste à faire croire que j’avais entendu des rumeurs comme quoi des jeunes eussent dans l’idée de faire une petite balade nocturne et hop c’était réglé. Ca avait déjà fonctionné plusieurs fois donc bon. Je trouvai vite une fenêtre (Ouais ouais celle du début, bravo tu suis), et je me posai. Sortant d’une poche un porte-cigarettes, j’en allumai une quelques secondes plus tard. Oui ça aussi c’était mal, mais jpouvais pas le faire devant Terry et Blan donc autant en profiter là maintenant tout de suite que j’étais seule et que personne n’allait venir m’embêter, ‘fin normalement. Bref, tout allait bien jusqu’au moment où un bruit sourd assez conséquent se fit entendre en direction des jardins. Ma première pensée fut la chute d’un arbre mais je trouvais ça absurde vu le temps. Je jetai la clope et plissai les yeux en direction des jardins pour tenter d’y voir quelque chose mais la noirceur de la nuit offrait un masque aux masqués. Je décidai donc de descendre voir ça de plus près, ne pensant pas une seule seconde y rencontrer un danger quelconque. En chemin, je m’arrêtai net pour lever ma baguette. - Spero Patronum - Une biche sika argentée apparut alors devant moi. Et sans même attendre plus longtemps elle se dirigea vers l’endroit où se trouvait mon frère. Je préférai le prévenir que j’avais entendu des bruits bizarres du côté des jardins et que j’allai y faire un tour. Déjà parce qu’il était préfet et que par les temps qui courraient, valait mieux avoir quelqu’un qui savait où tu étais quand tu partais dans ce genre d’aventures. Et pourquoi je ne prévenais pas ma sœur ? Elle était trop jeune voyons ! Et je pouvais réveiller Terry pour rien, ça importait peu. :gla : Bref. Ceci fait, je repartis vers la porte de l’Académie pour aller voir ce qu’il se passait dans les jardins. Au fur et à mesure de mes pas, d’autres bruits semblaient provenir de l’extérieur, mais aussi certains de l’intérieur.

Arrivée dehors, je vis des flammes venir du labyrinthe. Et merde ! C’était quoi ce bordel ! Bon au moins apparemment, je n’étais pas la seule à avoir entendu et/ou vu tout cela parce que des bruits de pas pressés venaient des couloirs. Je m’avançai un peu avant de prendre une bonne décision. Si certains n’étaient pas encore au courant de l’attaque, valait mieux prévenir. Baguette en l’air, je lançais le sortilège de lancétincelle qui fit jaillir de longues étincelles bleues stridentes dans le ciel noir. C’était maintenant le moment d’agir, je courrai vers le labyrinthe accompagnée de personnes que je ne reconnaissais pas encore. L’adrénaline obstruait la plupart de mes sens, ainsi que le bon sens de réfléchir avant de courir au danger. Au moins avais-je prévenu l’académie de l’attaque, c’était déjà ça. U.U’ Bref, j’arrivai au labyrinthe et très vite, mes comparses et moi trouvèrent deux assaillants, capés et masqués tels des tueurs. Bon là j’avoue que la peur m’a envahit quelque peu. Ouais ouais j’eus deux ou trois mouvements de recul mais bon, d’autres personnes se trouvaient autour de moi alors on avait une chance de les repousser, même si la destruction du labyrinthe était bien entamée. D’ailleurs la fumée des feux alentours ne mit pas longtemps à me faire tousser alors qu’un sortilège d’expulsion ne passait pas loin de moi. Est-ce qu’il avait touché quelqu’un ? Mais qu’est-ce que j’en savais moi ? Franchement, c’était un peu le cadet de mes soucis. Plus ou moins à l’aveuglette, eut égard à la fumée et à l’ombre que procurait la nuit, je levai ma baguette et prononçai - Stupéfix - Avec un peu de chance, cela toucherait un écureuil dans un arbre quoi. U.U Non non je n’étais pas pessimiste, j’avais juste un peu la trouille. O.O




Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Mar 9 Aoû - 22:43.
Le château dormait paisiblement, seuls quelques élèves devaient être éveillés à cette heure ci, et Lila en faisait partie. La jeune française n’avait aucun souci à s’endormir, mais c’était son tour de ronde. Elle passait dans les couloirs éclairée par la seule lueur de sa baguette, une routine qu’elle avait accomplit tellement de fois que ses instincts aiguisés se mettaient à présent en veille. Il ne c’était rien passé depuis des nuits, l’agitation remuait les murs de l’école pendant la journée, mais une fois le crépuscule tout cela s’éteignait. Le corps engourdit par des heures sur le qui-vive ne demandait qu’un peu de réconfort, mais la blonde aussi têtue qu’un centaure ne s’autorisa aucune pause. On ne l’avait pas nommée préfère pour rien, la vigueur faisait part entière d’elle.

Lila remontait les escaliers du quatrième étage quand elle entendit un bruit étouffé venant de sa droite, enfin si son ouïe ne l’a trahissait pas. La sorcière finit de monter les étages et regarda du côté du jardin. A travers la fenêtre, elle reconnut un cèdre, ou du moins un arbre qui avait toujours appartenu à son école depuis des années s’abattre sur le sol. Le ciel était silencieux, un orage n’aurait pu déchirer le ciel sans qu’elle ne s’en aperçoive. Mais avec la fatigue Lila doutai de son habilité… elle se dirigea derechef vers le balcon, en encochant le couloir elle entendit un autre bruit déchirant le silence. Lila sentit son cœur palpitait aussi vite qu’un frétillement d’aile, et accourut au balcon. La Zeus arracha les portes, et un instant plus tard, elle découvrit de la fumée au dessus du labyrinthe. Le corps au bord des lèvres, Lila décida de racheter son inattention en accourant au lieu d’où les trainées de fumée provenaient. Peu importe le danger qu’elle encourait, Lila savait faire la part des choses. La belle monta sur la rambarde du balcon, ne réfléchit pas et sauta. Sa chute fut rapide, bien qu’elle fût quelques instants plus tôt 4 étages plus hauts. Avant qu’elle ne s’écrase vulgairement sur le sol, Lila se prépara à lancer un sortilège de Levicorpus quand elle fut pris au dépourvu sa baguette ne voulait pas se dérober de sa taille ! Lila perdit tout son sang froid, mais in extremis réussit à sortir sa baguette. Quand elle rencontra la surface du sol, son souffle se coupa brusquement manquant de peu de tourner de l’œil. Lila ne se laissa pas décourager pour autant, elle courut droit vers le labyrinthe. Le rythme des pas s’accélérait de plus en plus, avec une facilité déconcertante. La française était bonne au sprint, aussi rapide qu’une gazelle, mais à l’inverse des peureux elle ne fuirait pas avec cet atout, la jeune femme allait en découdre bec et ongle pour arrêter les individus.

Car oui, Lila le savait pertinemment c’était eux. La logique avait pris place dans son esprit, et son raisonnement lui paraissait plutôt juste. Du bruit, des flammes, le choix du lieu, l’heure, et même le jour… il ne pouvait s’agir que des membres de l’organisation.
Toujours sur sa lancée Lila sentit ses cheveux lui claquaient au visage à cause du vent. L’avantage de sa course effréné était qu’à présent ses idées étaient claires… enfin presque. Lila ne se questionna pas et fonça dans le labyrinthe, elle choisit un embranchement qui n’était pas lécher par les flammes et s’avança prudemment la baguette devant elle. Un son surgit de l’autre côté, un son déchirant et violent. Lila s’en voulut un instant d’avoir été aussi sotte, et se dirigea finalement droit dans les flammes. Son cœur eut quelques ratés, en unisson à son souffle qui s’amenuisait considérablement. La fumée consumait ses poumons, Lila ne cessa de crachoter, et finalement décida de lancer un sortilège de tête en bulle. Buckley avala une grosse goulée d’air frais, et en reprit deux autres comme une toxico qui reprenait plaisir à la drogue. Bien que ce sortilège aurait pu lui être fatale, il n’en fut rien, elle ne s’était pas encore mise à découvert en parlant à voix haute.
Lila reprit son souffle, et en profita pour inspecter les dégâts. Sa robe pastel devenait charbon sur la bordure gauche, Lila calcina les flammes avec ses mains –récoltant pour plus tard de belles cloques- et arracha le tissu pendant. La robe avait une longueur à présent vulgaire, mais c’était bien le cadet de ses soucis, en effet lors de sa chute Lila s’était plutôt mal réceptionnait et avait ses coudes écorchés à vif, ainsi qu’une belle balafre sur son doux minois… enfin cela n’était pas bien grave, des dégâts mineures, il faudrait clouer Lila au sol si on voulait se débarrasser d’elle !

Après plusieurs bifurcations, l’élève de Zeus déboucha au cœur de l’action. La scène à laquelle elle assistait la gêna au plus haut point, elle était face à un être cagoulé de la tête au pied, qui lui-même était de dos à un de ses compares, en face d’elle se dressait quelques élèves et professeurs venus de l’école. Lila avait été rapide, mais elle n’était pas du bon rive, actuellement de son côté elle était en infériorité numérique étant seule... La jeune femme carra les épaules, et hurla :

    - Incarcerem !


Des cordes jaillirent de sa baguette, et se dirigèrent droit sur la cible masqué. Tout se passa extrêmement vite, et Lila se douta que son adversaire esquiverait l’attaque… A moins qu’elle ne se prenne un bras ou la chevilles, dans un des filages…
Lila ne voulait pas tuer, ou même attaquer violemment… la personne semblait être une femme. Elle le distingua car elle était plus petite que son allié.
La française grommela intérieurement : ma belle si tu meurs, ça sera à cause de ta trop grande loyauté ; Et merde ! Reprend toi en mains, tu es capable de mieux, tu sais que tu es intelligente, et habile en magie. Ne laisse plus ta bonne conscience te guider ! Les noirs –le nom qu’elle leur avait donné à cause des costumes- ne te feront pas de cadeaux soit en sure.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Jeu 11 Aoû - 12:39.
- Des dragons, des dragons ! Réveille toi Hugooooo, y'a des dragons qui attaquent le château !

Hugo, c'était un huitième année sur lequel Azraël venait de sauter lourdement, pour le réveiller. Il n'attendit d'ailleurs pas la réponse du jeune Dikson, secouant juste une dernière fois sa couette avant de se ruer de nouveau à la fenêtre du dortoir des garçons de Hadès, d'où il pouvait observer les flammes qui dévoraient le labyrinthe de leur école. Le petit De Hurlevent ne voyait pas qui était à l'origine de cette fournaise, mais il imaginait aisément les créatures volantes, et tout un tas d'autres hypothèses farfelues. Il était en train de discuter avec la lune - sa compagne nocturne préférée - lorsqu'il avait vu apparaitre le brasier, quelques secondes plus tôt.

- Alors moi j'y vais, hein !

Bah voyons, on aurait jamais cru à ça ! Enfilant rapidement ses chaussures, ne se souciant pas une seule seconde qu'il était encore vêtu de son pyjama, Azraël se rua dans les couloirs. Vite, vite ! Les dragons allaient s'échapper ! C'était surement des magyars à pointe, comme il en avait vu la veille dans un livre de cours. Peut-être qu'il pourrait en adopter un, si Miss Courterois voulait bien ?

- Où qu'y sont ?
- Regagnez votre dortoir immédiatement, De Hurlevent, nous contrôlons la situation !
- Et puis quoi encore ?! J'veux les voir aussi moi, c'est pas juste !

S'écartant brusquement de l'emprise de l'adulte qui l'avait interpelé, Azraël accéléra sa course dans le parc, laissant pantois son assaillant. Non mais oh, il détestait qu'on le prenne pour un nourrisson sans défenses ! Et puis, la situation semblait loin d'être sous contrôle. D'ailleurs, c'était tellement la panique que le professeur ne chercha même pas à le rattraper. Quelqu'un criait que Ariel avait disparue, à présent. Les gens courraient dans tous les sens. Azraël n'aurait pas pu être plus excité par tant d'animation.
Arrivé dans le labyrinthe, il s'y enfonça ni vu ni connu, comme plusieurs de ses camarades avant lui. Forcément, avec ses petites jambes, il était un peu en retard.
Alors qu'il tournait à une intersection, au pif, baguette au poing comme un vrai grand sorcier en quête d'aventure, il tomba sur un rassemblement autour de deux silhouettes masqués. Masques très effrayants, si vous voulez l'avis du minuscule bonhomme.

- C'est qui ceux-là ?

Il questionna une fille qui se trouvait là, la soeur de Terrence, s'il ne se trompait pas - mais il y avait tellement de choses à regarder autour qu'il ne s'intéressa pas vraiment à son identité. Alors qu'il balayait la scène des yeux, curieux, les sorts se mirent à fuser, et une liane s'enroula autour de sa cheville, le déséquilibrant, et il tomba sur le sol. Ses prunelles bleutés se posèrent sur Lila, qui, d'après ce qu'il avait pu voir à travers tous les éclairs et l'agitation, était celle qui avait lancé le sort d'entrave.
Il eut envie de lui dire d'apprendre à viser, mais elle était de toute façon trop loin de l'autre côté, et il ne voulait pas perdre d'énergie à des revanches futiles, alors qu'il devait à présent dénouer ses liens pour entrer dans le combat. Il ne lui fallut guère de temps, les noeuds, ça le connaissait, à force de tester toutes sortes d'attaches pour le retenir les nuits de pleine lune.
Il se remit donc vite debout, prêt à lutter parmi ses amis contre les méchants, méchants pas beaux tout noirs.
Ce soir là, malheureusement pour lui, il était aussi faible que n'importe quel gosse, car un beau croissant argenté brillait au dessus de leur tête, pour illuminer la violence de la situation.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Sam 13 Aoû - 16:31.
♣ mission destruction. 0matricule1n

Ça y était, les élèves approchaient, les professeurs venaient. Les voix s'élevaient par-dessus le crépitement du feu et les détonations. Bientôt, des silhouettes apparaitraient derrière ce nuage de fumée noire. Peut-être reconnaitrait-elle des visages. Il lui faudrait alors ne pas hésiter et jeter des sorts en rafale. Les occuper. C'était sa seule mission. Elle n'était pas la seule pour l'accomplir. Dans son dos, son co-équipier attendait lui aussi. Elle sentait sa présence et en profitait pour tirer une certaine sécurité. Si ils se faisaient prendre ce soir, qu'arriverait-il ensuite ? Il y aurait des révélations et des découvertes. Ainsi que des confrontations. Tout le monde magique serait au courant pour ses fréquentations. Était-elle prête à ce que l'on connaisse sa vraie nature ? Pas sûr. Alors autant battre les sorciers qui se présenteraient à eux ce soir. Elle ne laisserait personne voir son vrai visage ni celui de l'autre membre à ses côtés. Ce soir, ils resteraient secrets.

Les premiers élèves arrivèrent. Ils étaient nombreux, remarqua-t-elle. Cinq ou six mais le nombre n'importait pas car déjà, la surprise disparaissait pour laisser place à la colère. Ils avaient été réveillés au beau milieu de la nuit par des membres de l'Organisation Secrète qui voulaient saccager leur école, bien sûr qu'ils étaient en colère ! Le premier sort fut envoyé par une blonde qui semblait... perdue. Totalement perdue. Elle aurait mieux fait de rester dans son lit plutôt que d'affronter de vilains méchants masqués. Ils n'eurent même pas besoin de dévier la trajectoire du sort car son stupéfix termina sa course dans les fourrées à quelques mètres d'eux. Au moins, ils n'auraient pas à craindre de cette adversaire-là. Si elle continuait à viser comme ses pieds, ils s'en sortiraient sans problème. Il ne restait plus qu'à espérer que ses camarades français se débrouillaient aussi bien qu'elle. Devant 19.3PO.4, une autre blonde surgit de l'ombre. Toute seule. Ils commençaient à se faire entourer de tous les côtés mais au moins pourraient-ils s'enfuir de ce côté, si jamais le combat tournait mal. En regardant la nouvelle arrivée, le membre de l'Organisation eut un instant d'hésitation. Il ne fallait pas hésiter, il fallait avoir la baguette sûre sans quoi, leur sort était scellé. La baguette plus que sûre. Prête à parer toute attaque, elle leva sa baguette et attendit, ne quittant pas l'élève des yeux. Le sortilège ne tarda pas à être jeté. Un incarcerem qui alla directement s'enrouler autour des chevilles d'un garçon de l'autre côté. Les élèves de l'Académie étaient-ils tous nuls la nuit ? Ils avaient sûrement un problème de vision, ce qui n'était pas plus mal pour les deux membres de l'Organisation. Jusque là, ils n'avaient rien eu à craindre. Tous les sorts s'étaient retrouvés déviés ou mal-dirigés. Cependant, il fallait passer à l'attaque. Elle serra sa main un peu plus autour de sa baguette et visa la blonde. Seule adversaire devant elle tandis que son équipier faisait face à trois fois plus de sorciers. 19.3PO.4 pointa sa baguette magique sur un arbre. « Mobiliarbus ! » Pendant quelques secondes, rien ne se passa. Elle se demanda si la formule était la bonne ou si elle avait raté quelque chose. Finalement l'arbre se déracina et décolla du sol. Bientôt, il ne fut qu'un objet qu'elle pouvait déplacer comme elle le souhaitait. D'un bref coup de baguette, elle l'envoya valser contre la blonde. Sans se préoccuper de savoir si l'élève serait assommer par l'arbre ou même écraser, elle se retourna et lança le premier sort qui lui vint à l'esprit : « Everte statim » Celui-ci avait pour but de projeter en arrière sa cible. Elle n'avait pas fait attention à la personne qu'elle visait. Elle s'en fichait. Tout comme eux qui ne savaient pas qui elle était, elle non plus ne savait qui ils étaient. L'obscurité rendait anonyme leur visage et c'était tant mieux. De nouveau, elle se détourna. L'arbre qu'elle avait propulsé contre une élève était maintenant par terre, à ses côtés, la victime. Dans quel état était-elle ? Elle n'en savait rien mais ses pensées se portaient sur l'autre groupe.

Ceux-ci devaient être dans l'école, profitant que les couloirs soient déserts ou grouillant d'activité pour se faufiler de pièce en pièce. Ils allaient rejoindre Ariel d'ici peu pour la ravir. Sous l'emprise des membres de l'Organisation Secrète, elle ne pourrait plus rien faire. Elle serait impuissante. La seule solution était qu'elle obéisse aux ordres, qu'elle réponde aux questions et qu'elle soit docile. Autrement, les membres n'auront pas la patience de s'occuper d'elle. 19.3PO.4 se demandait où ils en étaient car d'eux dépendait la fin de la diversion. Ses pensées allèrent ensuite au troisième membre de l'équipe. Celui-ci devait gérer l'objectif de son côté. Peut-être était-il même au prise à un élève ou un professeur. A moins que tous les habitants de l'Académie aient convergé vers eux. Cependant, le troisième ne tarderait pas à rejoindre les deux autres et à les aider. A trois contre les élèves à moitié aveugles, ils s'en sortiraient facilement. Oh que oui.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Dim 14 Aoû - 17:49.
♣ mission destruction. 0matricule1v

Le chaos. Un terme bien joli, que j'avais toujours aimé pour qualifier l'état de mon dortoir, par exemple, ou celui des cours qui tournaient mal par manque d'autorité du professeur. Seulement maintenant, je le comprenais, je saisissais toute son ampleur, j'éprouvais sa puissance et il me transcendait entièrement.
Le chaos, c'était ces flammes immenses qui entouraient la scène comme un rideau macabre de fumée. Le chaos, c'était tous ces cris, ces clameurs dont on ne pouvait distinguer la provenance, mais résonnaient dans ma cage thoracique comme s'ils étaient sortis de ma propre gorge. Le chaos, c'était ces sorts qui fusaient, pour ou contre nous, de toutes parts, de toutes sortes. Un champs de bataille aride aurait parut moins dangereux surement que ces buissons aux branches décharnées et menaçantes qui nous enfermaient, et dont la destruction rendait plus agressifs. N'étions-nous pas dans le lieu le plus hasardeux qui existait en ce monde ?
Le chaos du labyrinthe était amplifié par sa nature même.

Dans mon esprit, c'était à peu près le même bordel. Pardonnez moi l'expression, mais entre mes doutes, la panique, la peur, et l'action, je ne savais plus où donner de la tête. Même dans l'obscurité, je distinguais les français, les jeunes filles... Les enfants. Fallait-il les tuer pour accomplir notre mission ? Les blesser ? Il fallait les repousser en tout cas, d'une façon ou d'une autre. Mon complice, que j'imaginais plus tendre, balança un tronc d'arbre sur l'un de nos adversaires, sans hésitation. Ou peut-être en avait-il eu, mais dans les mouvements saccadés que nous avions, il n'en avait rien parut.
Évitant un sort assez violent qui m'était destiné et m'aurait surement changé en légume, je me rapprochais de 19.3PO.4 pour lui chuchoter, ou crier, enfin bref, lui glisser une suggestion.

- Nous devons nous rassembler, et partir avant que... Owh !

Je venais de prendre un coup si fort à l'estomac que j'en tombais à genoux, suffocant. Je ne savais pas qui l'avait lancé, dans le désordre, mais je n'avais pu contrer celui là, et subissait les conséquence de ma distraction. Une toux poignante me saisit tandis que je me remettais tant bien que mal sur pieds, et je sentis le goût amer du sang dans ma bouche, déglutissant pour l'oublier.

- Confundo !

Mon enchantement toucha ma cible avec précision, la frappant si fort que son corps entier se secoua étrangement pendant quelques secondes. Un instant infime après lequel la pauvre victime se retourna contre ses propres camarades, complètement perdue et désorientée. Efficace, cette formule. Je n'avais jamais vu quelqu'un de plus embrouillé, les yeux dans le vague, zombifié : un parfait petit soldat-bouclier pour nous.

- Evasnesco !

Et pouf ! Chemise de nuit disparue, une infortunée française se retrouva complètement nue. En d'autres circonstances, la vue m'aurait peut-être intéressée, mais là, j'avais juste prononcé le premier mot qui m'était venu, et j'étais passé à autre chose, en espérant que ça la déstabiliserait suffisamment pour la décourager et la faire fuir.
Avec deux agresseurs rendus impuissants d'une façon plus ou moins honorable, je me réservais le temps de prévenir 19.0F7.1 de notre emplacement, en jetant une grande gerbe d'étincelles vertes dans les airs.
Pourquoi vertes ? Parce que j'avais du aller trop vite, et mal réaliser mon ouvrage, surement, car le signe aurait du être écarlate... Mais surement notre allié nous reconnaitrait tout de même, et viendrait à notre secours.
Faites que ce ne soit pas trop tard... Ils arrivaient toujours plus nombreux, et je sentais mon énergie faiblir à les combattre.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Mar 16 Aoû - 23:17.
♣ mission destruction. 0matri10
Éloignée des autres, elle ne restait tout de même pas à l'affut. Elle devait bien certainement garder un œil sur les deux autres qui l'accompagnaient, pour s'assurer de un qu'il fassent du bon travail et de deux qu'ils ne se fassent pas stupidement tuer, ou simplement attraper. Gâcher leur pauvre petite vie alors qu'ils la connaissaient à peine. Simplement, avec tout ce feu, toute cette fumée, 19.0F7.1 avait réussit à perdre les deux autres de vue, trop préoccupée à accomplir sa mission. Mission qui, au fond, ne servait à rien d'autre que de faire distraction pendant l'enlèvement de leur championne. Marchant toujours sur le dessus du labyrinthe, la sorcière était entourée de fumée et allait bientôt commencer à étouffer. D'un coup de baguette qui fendit l'air, elle fit déplacer la fumée, lui créant un pseudo tunnel d'air frais. Au même moment, une gerbe d'étincelles vertes se firent voir au loin. Ça pouvait être n'importe qui. Un élève, un professeur, ou bien un membre de l'Organisation. Une chose était sure, c'était qu'elle devait s'y rendre. D'un coup final à l'endroit où elle se trouvait, elle fit craquer le sol, causant l'effondrement d'une autre partie du labyrinthe, avant de partir en la direction donnée. Vu son emplacement élevée, on manquerait grandement de remarquer son arrivée, ce qui était plus que parfait. Les habitants de Beauxbâtons, ne s'attendant pas à son arrivée, seraient pris par surprise. Et non, il ne s'agit aucunement de lâcheté, mais bien de tactique. Mieux vaut avoir l'air lâche et réussir sa mission sans embuches que de se jeter dans la gueule du loup et tout faire rater. Car pour l'instant, c'était bien l'Organisation qui était le loup, et les Français se jetaient dans le piège. Il ne fallait pas que le tout change de côté, que ce soit les attaquants qui se fassent prendre. Marchant aisément sur le dessus du labyrinthe, sautant par-ci par là par dessus le vide, l'aînée des trois membres arriva juste au dessus de l'action. Des sorts fusaient ici et là, et elle, elle était trop haut pour qu'on la remarque facilement. D'un côté se trouvaient les deux sorciers qui lui servaient d'accompagnateurs et de l'autre, un ordre de professeurs et d'élèves. Sans attendre, la sorcière provoqua, à l'aide d'un sortilège imprononcé, une puissante explosion au milieu de tous les Français réunis. La plupart furent projetés sur les murs restants du labyrinthe, pris par surprise. Esquissant un sourire, dissimulé par son masque, la 19.0F7.1 fit plusieurs pas à reculons, et senti alors son pied glisser sur le rebord du mur. Échappant une rapide cris de surprise, elle retrouva l'équilibre et remis pied sur terre, ou sur mur serait plus approprié.

Le tout devait se faire rapidement, leur temps s'écoulait, et les habitants de Beauxbâtons se faisaient des plus nombreux. Bien que beaucoup d'entre eux étaient inexpérimentés, à peine âgés de dix ans, ils avaient de quoi craindre leur perte. 19.0F7.1 était celle qui détenait le seul moyen de sortie. Elle n'avait pas encore de portoloin, mais avait l'objet pour en créer un. Sans attendre la réaction des opposants à son égard, elle se jeta en bas du mur, se retrouvant ainsi aux côtés de ses deux collègues, si on peut les nommer ainsi. Se relevant rapidement suite à son atterissage, elle brandit sa baguette, se mettant devant les deux autres. Ils devaient se débarrasser d'eux ne serait-ce qu'un moment, le temps qu'elle crée le portoloin et qu'ils partent. Puisque leur mission était, en sois, achevée. Vu le nombre de personnes présentes, et le temps écoulé, l'enlèvement devait avoir eu lieux. D'un coup de baguette, sans un mot, elle repoussa ceux qui étaient les plus près, repoussant par le fait même leurs sorts lancés. D'un second coup de baguette, elle usa d'un autre sortilège, certainement inconnu de tous. Avoir un lien important avec un inventeur de sorts s'avérait souvent pratique. N'ayant jamais présenté ce sort au grand jour, Mrs.Ravensdale avait offert à la 19.0F7.1 une opportunité en or de voir leur victoire sur tous ces gens, qui ne sauraient comment le contrer. À ce moment, cependant, elle allait devoir nommer le sort. Mais à quoi bon le cacher, s'il était inconnu de tous. Tournant une fois sa baguette dans les airs, elle prononça en simultané la formule appropriée.
« Corviumbra* »
Au bout de sa baguette, un tourbillons noir fit son apparition et prit rapidement la forme d'un énorme corbeau qui s'élança vers la foule. Avec le même effet qu'un détraqueur, celui avait pour effet d'aspirer l'énergie vitale des gens, tout en leur effluvant un sentiment de désespoir, allant jusqu'à causer l'évanouissement des victimes. Bien certainement, sa maitrise n'était pas parfaite, mais le sort semblait vouloir fonctionner. Au moins, il avait plongé la foule dans un noir total, ce qui était principalement l'effet recherché. Un fois tous plongés dans le noir, la 19.0F7.1 attrapa un gros médaillon, et souffla un simple « Portus » sur celui-ci. Dans la noirceur, l'habituel filet lumineux créé par ce sort fût invisible, mais une dernière lueur se fit voir alors que l'ombre faisait sa disparition. Jetant un regard aux des autres membres de l'Organisation, comme pour leur indiquer que le portoloin était prêt...

* Sortilège inventé par Sora Ravensdale
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Jeu 18 Aoû - 15:16.



Lila grimaça quand elle remarqua qu’elle avait atteint la cheville d’un petit bout d’homme… Elle voulut courir à sa suite, lui demander pardon, et l’aider à combattre. Mais au lieu de ça, la Zeus ne bougea pas d’un pouce, il fallait qu’elle reste concentrée. Elle avait des avantages, elle connaissait mieux le labyrinthe, que ses deux adversaires… elle prendrait le dessus coute que coute. Plus de pitié, plus de sympathie, ou les jeux seraient vite fait pour les français.

Gonflé de ses nouvelles résolutions, Lila fixa les deux fentes noires du masque, et se concentra. Avec tout le vacarme environnant, entre les bruits du crépitement, les sifflements des sorts, et le brouhaha ambiant, Lila n’entendit pas son adversaire parler. La blonde, se prépara à contrer son sort, mais rien ne se passa. Ses yeux se formèrent en deux coupes, sur le qui vive… Pas de sort frontal, c’était pour les courageux, on préférait donc faire ses coups par derrière. Lila sentit quelques instants plus tard, un tronc lui foncer dans le dos, à quelques centimètres du sol, elle formula silencieusement : wingardium leviosa. Le tronc ne la cloua pas face contre terre, elle aurait pu mourir si son instinct ne l’avait pas poussé à accorder ses mouvements. Lila sentit une bile dans la gorge, une côte avait du se briser, celle qui avait amortis les premiers chocs de l’arbre.

Buckley aurait aimé mourir, elle ne sentait plus son dos, des lancements poignardant agité son torse… la douleur lui arracha un cri, qu’elle se força à ravaler. Lila devait jouer la morte, si elle voulait s’en tirer. Une étincelle plus forte que la douleur, plus forte que son espérance de survie, un éclair qui animait ses yeux d’un regard fou, cette étincelle était connue chez Lila. On ne pouvait espérer lui avoir fait un sale coup sans qu’elle ne riposte. Oh que oui, Lila était mauvaise, plus de compassion, plus de sorts faciles… Celle qui avait faillit réduire Lila en cendre, allait s’en ronger les doigts. La française fit un mouvement souple du poignet, pour écarter le tronc de quelques centimètres d’elle. Une fois le tronc dégagé de son corps meurtri, la belle ne se sentit plus aucune force l’habité. L’herbe moelleuse –bien qu’elle sente légèrement le grillé- lui offrait tout le confort nécessaire, elle n’avait plus à se concentrer pour maintenir l’arbre suspendus dans les airs. Buckley songea à un poème qu’elle avait appris pendant son enfance, celui d’un dormeur… le dormeur du val. Un homme qui semblait paisiblement allongé dans une prairie, les yeux clos au temps suspendu. La végétation magnifique lui offrait un lit admirable… mais ce n’était qu’à la fin du poème qu’on comprenait que l’homme était mort à la bataille, et que le lit était mortuaire. Lila délira encore quelques instants sur cette image, mais lutta pour ne pas se laisser happer par les étourdissements fréquents, ses yeux papillonnèrent, et elle essaya de se concentrer.

    « Ne t’inquiète pas, ça sera ton dernier effort, le dernier… » S’encouragea-t-elle.


Lila respira profondément, ce qui lui fit un mal de chien, et tendit sa baguette droit sur la « noire » qui n’était qu’une dégonflée. Avant de lancer le sort, tout se passa comme au ralenti pour Lila, elle vit l’homme de dos, prendre un coup dedans, un éclair vert dans le ciel, des explosions, puis une autre « noire » rejoindre les autres. C’est à ce moment là qu’elle lança son sort, concentré comme si sa vie en dépendait, ce qui était reconnaissons le son cas.

    « Stupéfix. »


Lila n’eut pas le temps de voir si elle l’avait atteins qu’un rideau noire et glacé s’abattit sur elle. Pire que la douleur précédente, Lila cria comme une folle. Des larmes de douleurs coulaient sur ses joues égratignées. Après quelques instants de lutte, la Zeus s’engouffra dans le néant, dans une paix qui lui semblait si apaisante. Ses yeux révulsés se fermèrent doucement, alors qu’elle perdait connaissance.
Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Jeu 25 Aoû - 19:40.
Adélaïde était allongée dans son lit à contempler le plafond de son dortoir. Enfouie sous sa couette, elle demandait vraiment si un jour elle arriverait à dormir comme tout le monde. L'élève de Zeus sortit doucement la tête de sa couette et regarda sa voisine de droite un peu jalouse. Elle dormait paisiblement, alors qu'elle se battait avec Morphée pour qu'elle l'emmène aux pays des rêves. Elle soupira... Mais, elle n'arrivait pas à dormir comme chaque soir. Décidément, cette Morphée ne voulait vraiment pas d'elle, elle commençait sérieusement à la détester, qu'est ce qu'elle avait fait pour mériter ça ? Ah oui, elle avait couché avec le mec d'une amie, draguer le mec d'une amie... Ok... Mais ce n'était pas une raison ! Elle voulait dormir... Énervée, comme toujours, elle se décida de se lever et de se promenait un peu dans les couloirs de BeauxBâtons. C'était devenu son petit rituel. Adélaïde mit ses chaussures puis elle partit à la recherche de son sweat aux couleurs de sa maison. Mais qu'elle ne trouvait... Eh Merde, elle ne pouvait pas partir sans, elle en avait besoin, sinon elle allait attraper la crève. Elle le chercha dans tout le dortoir en essayant de ne pas réveiller ses camarades.

    « Je te tiens ! »


Au bout de dix minutes de recherche intensives, elle l'avait enfin trouvé. Elle l'enfila, prit sa baguette posée sur sa table de nuit et sortit du dortoir, toute contente. Une fois sortit de la commune des Zeus, Adé sortit sa baguette et marmonna un petit : Lumos. D'ailleurs depuis plusieurs jours, c'était devenu l'un de ses sorts préférés, elle l'utilisait en permanence. Puis elle passa doucement à côté du Bureau du concierge. Si elle se faisait prendre, c'était mort pour elle. Elle pouvait vite aller retourner dans sa commune et attendre le levé du jour. Mais, elle passa discrètement devant son bureau et continua sa marche. Elle descendit les escaliers et se retrouva dans un autre couloir de l'école. Alors qu'elle déambulait, elle entendit un bruit grave. Quelque chose de tombé ? Ça arrivait souvent, mais bizarrement avec tout ce qui c'était passer à BeauxBatons ces derniers temps, elle s’inquiéta. Les bruits se firent entendre une nouvelle fois... Adélaïde s'approcha des fenêtres mais elle ne voyait toujours rien. Puis soudain, une lueur bleue vint apparaître dans le ciel noir. Il se passait quelque chose et quelqu'un demandait de l'aide.Elle regarda de l'autre côté... Et elle s'arrêta net, bouche bée. Le chêne... Etait tombé !! Elle voyait les buissons bougeait au loin, mais elle ne pu distinguer ce que c'était. Elle n'y voyait pas grand chose. Il faisait nuit noire. Elle descendit vers les jardins du château. Plus elle se dirigeait vers les jardins, plus son cœur battait à mille à l'heure. Quelque chose se passait, ce n'était pas possible. Les bruits devenaient de plus en plus fort ! Elle s'arrêta près d'une nouvelle fenêtre et là... Elle vit des flammes brulaient le labyrinthe. Elle voyait des personnes bougeaient, il y avait de plus en plus de monde qui débarquait.

    « Par la barbe de Merlin !! Mais qu'est ce qui se passe ici ? » exclama-t elle complètement horrifiée.


Elle se reprit, puis reprit sa course vers la sortie. Alors qu'elle marchait de plus en plus vite, confuse. Alors qu'elle courrait elle tomba sur des élèves de Beauxbâtons complètement perdus. Elle passa à côté d'eux sans rien dire, puis elle sortit du château s’engouffra dans le labyrinthe. Elle courrait sans sans s'arrêter, elle tournait à gauche, à droit sans savoir vraiment où elle allait. Alors qu'elle courrait à s'en arracher le poumons, elle trébucha. Elle se trouva aplatie par terre, la tête dans la terre.

    « Putain !! »


Elle se leva un peu sonnée. Elle récupéra sa baguette par terre. Elle enleva la poussière qui se trouvait sur ses habits. Puis la jeune adolescente se retourna pour voir sur quoi elle avait trébuché. Elle recula d'un pas. Elle avait trébuché sur un corps... Sur celui de Lila !! Putain de merde !! Elle hurla en se jetant sur son corps :

    « Lila !!! Putain réveilles toi !! »


Elle la secoua comme un prunier, en essayant de la réveiller. Mais rien à faire, elle ne se réveillait pas. alors Adélaïde posa son oreille contre sa poitrine en essayant d'entendre les battement de son cœur. Lila respirait, mais faiblement. Quels enfoirées ces membres de l'organisation. Et puis franchement organisation ils auraient pas pu trouver comme nom, Mangemort par exemple, ça c'était classe !! La jeune brune les détestait, si elle en croisait un sur son passage, elle le massacrerait telle de la bouille pour dragon ! Elle pointa sa baguette sur le corps de Lila et prononça tremblante :

    « Vulnera Samento ! »

Anonymous
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Ven 26 Aoû - 14:28.
La neige tombait en une harmonie parfaite et féerique. Le vent soufflait faisant voler les cheveux des fillettes aaussi belles que des anges. Un froid agréable régnait, adoucit par les doux rires des petites filles. Paix enfantine. Sourire d'un ange. Puis la femme arriva. On ne la voyait que de dos mais il était certain qu'elle était d'une extraordinaire beauté. Des pas gracieux d'un chat, elle se dirigea vers les petites têtes blondes. Celles-ci levèrent la tête vers elle tout sourire. Pour la première fois Adaria la vit de face. Elle n'était pas belle. Loin de la. On aurait dit un monstre, une tête de dragon sur un corps de femme. Les fillettes hurlèrent. Et la bête ouvrit la gueule dégageant une haleine malsaine et désagréable. Elle se rapprocha et cracha du feu sur les petites filles. Une vison cauchemardesque, une bête probablement envoyée d'une partie ancienne et oubliée des enfers. Puis le noir, le noir complet...
Adaria se réveilla en hurlant, les yeux imbibés de larmes. Elle s'efforça de se calmer. S'obligeant à arrêter d'hurler. A reprendre une respiration normal. L'Italienne n'y réussi pas totalement mais cela suffirait. Pour le moment. Jamais le rêve n'avait été comme ça. D'habitude la femme la prenait dans ses bras, l'emmenait loin, très loin, lui enlevant la présence rassurante de l'autre petite. Puis à la fin, avant qu'Adaria ne se réveille la femme sortait une baguette et lui jetait un sort dont elle ignorait l'effet n'entendant jamais la formule. Mais pourquoi la femme avait pris cette apparence si cauchemardesque? Une larme coula et l'Hadès s'empressa de l'essuyer. Elle jeta un regard autour d'elle vérifiant si elle n'avait réveillé personne dans le dortoir. C'est à ce moment là qu'elle compris que quelque chose cloché. Beaucoup de lits étaient inoccupés, les draps n'étaient pas mis correctement comme si les personnes s'étaient empressées de sortir. Que se passait-il? Les seules Hadès restantes étaient des petites qui paraissaient affolées au plus haut point.

"Que se passe-t-il?" demanda-elle à une des premières années.

Celle-ci lui jeta un regard effrayé. Pitié sa réputation de méchante solitaire n'allait quand même lui faire ça dans un moment pareil! Après un moment d'hésitation la première année lui indiqua le paysage à travers la fenêtre du dortoir. L'Italienne la remercia d'un hochement de tête et regarda dans la direction indiquée. Elle poussa un cri et plaqua ses mains sur sa bouche. Maintenant elle comprenait pourquoi son rêve avait changé. La réalité et ce qu'il se passait dehors l'avait rattrapé et modifié. Pas qu'il y ait des dragons. Mais tout ce feu. Comment était-ce arrivé? Cela venait du labyrinthe. Beauxbâtons était un lieu de beauté et paix pas de désolation... Qui avait put commettre un tel affront à l'école? La rage envahit l'esprit de la jeune sorcière. L'académie était pour elle comme une deuxième maison même si elle y avait plus d'amis que d'ennemis. Ceux qui avait fait ça allait payer...

"Restez ici!" ordonna-t-elle aux plus jeunes.

Les seuls restant évidemment. Tous les autres étaient déjà sortis, il n'y avait qu'elle pour dormir en un moment pareil et personne n'avait songé à la réveiller. L'Italienne prit sa baguette posée sur sa table de nuit et sortit du dortoir en courant. Elle était pieds nus, en chemise de nuit blanche qui même si elle était à manche longue n'était pas très chaude, ses longs cheveux blonds tombant en cascade dans son dos. Qu'importe. Elle avait sa baguette et toute sa volonté ce qui n'était pas une moindre chose. Adaria parcourut les couloirs en courant le plus vite possible. Sa rapidité était décuplée par l'adrénaline.
L'Italienne arriva en vue du labyrinthe. Les dégâts étaient encore pires qu'elle ne l'imaginait et elle poussa un gémissement de rage mais aussi de peur. Même Hercule n'aurait pu s'empêcher d'avoir peur devant une telle vison. Des flammes, dont la hauteur la dépassait, et de large, des arbres arrachés un peu partout. Et les autres élèves complètement désorganisés courant et jetant des sortilèges de partout dont l'effet était pour la majorité des cas de toucher l'un d'entre eux. Puis elle les vit. Les membres de l’organisation. Le visage dissimulé, l'allure sombre et inquiétante. Un frisson d'angoisse lui parcourut l'échine, son sang se glaça, ses mains devinrent moites et son coeur battit à toute allure. Adaria avait l'impression d'être plongée en plein cauchemar. Sauf qu'elle savait bien que là elle ne pourrait pas se réveiller au moment où tout irait mal. C'était la dure et horrible réalité. Elle serra sa baguette dans sa main. Très fort. Sa baguette lui procurait une légère impression de sécurité. Mais trop petite par rapport à toute l'angoisse qu'elle ressentait. L'Italienne se mordit les lèvres. Allons donc c'était la sombre et mystérieuse Adaria? Une lâche qui restait clouée au sol incapable de bouger quand la bataille faisait rage autour d'elle? La réponse était non! Elle rassembla toutes ses réserves de courage et commença à lancer des stupéfixs ,des sortilèges de ligatures et des immobulus.
Adaria courait tout en faisant ceci, la fumée du feu lui brûlant les yeux mais elle se devait de continuer. Le sort de l'académie était entre les mains de ses élèves... A quelques pas d'elle l'Hadès aperçut deux filles. Une à la chevelure blonde était allongée. En s'approchant Adaria vit avec effroi qu'elle était évanoui. Une autre fille, brune celle-là était agenouillée à ses côtés et la secouait. L'Italienne réagit d'instinct:

"Arrête idiote! Si elle a quelque chose de cassé cela ne fera qu'aggraver la chose!" hurla-t-elle.

Mais la brune ne sembla pas l'entendre. L'Hadès se précipita vers elles et s'agenouilla à son tour. Maintenant qu'elle était près elle voyait de qui il s'agissait. Deux Zeus. Lila et Adélaïde. La vision de la blonde étendue au sol la bouleversa. Jusqu'à maintenant elle n'avait pas pensé à la possibilité qu'il puisse y avoir de graves blessés. Ou des morts... Adélaïde jeta le sortilège vulnéra samento et aussitôt les plaies de Lila se refermèrent. Adaria en fut soulagée mais cela fut de courtes durées quand elle vit que la Zeus ne reprenait pas connaissance. Le regard d'Adaria croisa celui d'Adélaïde, visiblement elle était aussi terrifiée qu'elle.

"Aguamenti" prononça-t-elle.

Un jet d'eau sortit de la baguette de l'Italienne et celle-ci mouilla le visage de Lila et la fit boire.

"Je crois qu'elle a une cote cassée, mais je ne me souviens plus s'il existe un sortilège pour réparer ça. Tu en connais?" demanda-t-elle à la Zeus.

Habituellement elle se serait maudite d'avoir besoin de l'aide de quelqu'un mais là se n'était pas pareil. Jamais Adaria n'avait été confronté à la mort d'aussi prêt. Elle savait que seule elle n'arriverait à rien. L'Italienne avait tout simplement besoin de ne pas être seule. De se sentir entourée. Quand on est en groupe tout paraît plus facile. Les responsabilités partagées... L'Hadès savait que dans cette bataille il devrait être solidaire les uns envers les autres. S'il commençait à reprendre les vieilles rivalités ou à se battre chacun pour soit ils ne gagneraient pas. De plus Adélaïde avait un an de plus qu'elle. Un an d'expérience en plus et d’apprentissage.
Une ombre les survola. Adaria leva la tête, un énorme corbeau volait. Toutes les personnes dont il s'approchait prenaient un air désespéré ou s'évanouissaient.

"Je crois que si elle est tombée dans les pommes se n'est pas à cause de ses blessures mais de ça..." murmura-t-elle en désignant le corbeau.

Elle poussa un cri quand elle se rendit compte que l'ombre fonçait vers elles en piqué. Adaria ferma les yeux attendant le choc, tétanisée et incapable de faire le moindre geste...


Dominus Tenebrae
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha
♣ mission destruction. Tumblr_mfly0pH1WO1rv7vdro1_500
crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



♣ mission destruction. Empty
Message Posté Sam 10 Sep - 16:24.
La mission est terminée.

Chaque participation a gagné 20 points RP par post. Les membres de l'Organisation ont fait gagner 100 points à leur cagnotte.

Le sujet sera verrouillé d'ici une semaine. Vous avez donc jusqu'au 17.09 pour le clôturer.

Merci à tous pour votre participation active !

A bientôt !
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



♣ mission destruction. Empty
Message Posté .

♣ mission destruction.

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: rps

Sujets similaires

-
» Première mission
» Discours du PM lors de la Mission Economique Canada-Haiti
» Quantico: Mission FBI
» Mission Sangrave [libre] [fini] :
» Escort Boy [MISSION]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: