VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Evénement n°oo3 Ҩ sujet global
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Sam 22 Sep - 13:52.
Le discours du Directeur.


● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●


« Chers élèves.

Dans ces jours difficiles, je vous vois lancés dans des affrontements sans fin, entre ceux qui m'apportent leur soutien et ceux qui n'ont pour moi que mépris et dédain. L'année passée a été pénible, et compliquée, et je comprends sans pouvoir l'accepter que vous vous trouviez aujourd'hui divisés. Je ne veux pas ajouter à votre inconfort – aussi, pour ne plus vous séparer, ai-je décidé de rendre ma démission. A compter de ce jour, dimanche 1er octobre 2056, je ne suis plus votre directrice. Ce fut un plaisir et un honneur de diriger Beauxbâtons – je vous laisse sous l'autorité d'une personne plus compétente que moi.

Je vous souhaite le meilleur des succès et la plus grande des réussites dans ce que vous entreprendrez.

Bien à vous pour la dernière fois,
Pénélope Courterois. »


Après le discours du nouveau directeur, on procéda à la lecture de la lettre ouverte de Pénélope Courterois, l'ancienne directrice de l'école. Le jeune Hypnos monté sur l'estrade afin de lire à haute voix la précieuse lettre, tremblait d'angoisse mais gardait la tête haute sous l'oeil satisfait de Virgile Rubens.

A présent que tout était clair et établi, un somptueux buffet apparut sous les yeux de tous. Mais les estomacs ne risquaient-ils pas de rester noués ?

    Renseignements & Consignes :

Ҩ Le banquet est ouvert à tous ; élèves, étudiants, professeurs.
Ҩ Vous avez le droit d'aller parler à Virgile Rubens, mais seul le MJ pourra le faire parler. Notez que toute attitude hautement déplacée vous vaudra un renvoi pur, simple, et effectif. Vous êtes un élève, pas un super héros.
Ҩ Les élèves des écuries mentionnées ont donc chacun le droit de pouvoir violer à leur guise UN décret de leur choix, et ce durant une durée indéterminée. Choisissez-bien ! Une fois choisi, merci de venir poster votre choix ici

Le staff de Beauxbâtons.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 7 Oct - 20:34.
Je n’étais… pas du tout à l’aise dans mes chaussettes. Pas après la lecture de la lettre. Je n’étais pas fan de Pénélope Courterois mais je ne la haïssais pas non plus. Elle avait même tenté de m’aider à y voir plus clair dans mon avenir bien que la démarche soit, au final, venue de ma mère. En attendant, là, à ce banquet à écouter la lecture de la lettre tout en regardant Virgile Rubens au loin. Son discours n’avait déjà pas trouvé bon accueil dans mon oreille mais sa façon de débarquer en conquérant me gonflait profondément. Allez savoir si c’était moi ou les évènements récents mais j’avais du mal à encadrer le bonhomme. Ou alors… c’était simplement son règlement qui me sortait royalement. Ma tranquillité allait s’en retrouver grandement perturbée. Ce type voulait ma mort et celle de beaucoup d’autres.
Les privilèges, c’était bien joli mais comme beaucoup d’autres, j’étais assez mal à l’aise. Bien sûr, j’allais le prendre. Zapper un décret était une occasion trop belle, je n’allais certainement pas m’en priver mais il n’empêche que je n’allais pas me lever pour aller dire quel décret je comptais pouvoir enfreindre. Je l’écrirais sur un bout de papier et je le ferais parvenir. C’était ça ou filer à d’autres un permis de me balancer des cailloux. Je n’étais déjà pas très populaire bien que divertissant, je n’allais pas en rajouter.

Assis à ma place, quand le dîner apparut, je choppais quelques petites choses mais j’en étais au stade du grignotage, je n’avais pas faim. C’était un état récurent depuis quelques joutes. Je crois que mes dernières nuits blanches avaient déréglés mon organisme. J’avais oublié les alarmes internes qui disaient quand manger et quand dormir. J’étais à l’ouest, il fallait bien le dire. Les décrets de Rubens n’allaient certainement pas m’aider à me remettre sur pied et j’allais crouler sous la somme de travail vu mes résultats médiocres dans certaines branches.
Définitivement, ce type m’était antipathique et puis surtout, malgré le droit d’enfreindre un décret et qu’égoïstement, j’allais le faire… Je ne trouvais pas ça très malin. Ça ne risquait pas d’apaiser les tensions. Quoi qu’avec de la chance, il serait tellement haït par l’ensemble de l’école que nos querelles se tourneraient vers lui. Il venait peut-être de nous rendre service ou alors de nous enfoncer plus. J’en savais rien. D’ailleurs… je n’étais pas vraiment en état de réfléchir, pas vraiment. Je broyais du noir constamment depuis que j’avais joué au con ce soir-là chez Mermaid. Le pessimisme était pourtant un trait des Hadés, pas des Hypnos. Nous, on passait pour les grands distraits. Les autres avaient tendances à oublier que nous n’étions pas que des étourdis.

Je plantais ma fourchette dans mon assiette tout en m’abstenant de marmonner des insanités. Voilà que je me comportais comme je l’avais fait avec Liam. Décidément, j’avais un problème avec ce mec, ce mec étant Rubens. Je n’avais pas la dent dure d’habitude, enfin… pas à ce point.
Je regrettais franchement Pénélope Courterois maintenant qu’on avait ce mec là à la direction de l’école. On sait ce qu’on a, jamais ce qu’on va avoir. Il était beau le résultat…
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 10 Oct - 19:26.

Evénement 003 • La remise des privilèges
ft. E. Vahon Hellys && Lëtalia Beauchêne && ...

Elle avait eu du mal à y croire. Elle avait eu toutes les peines du monde à accepter l'idée que Penelope quittait son poste. Pourtant, elle avait bien dû se rendre à l'évidence. Mais elle ne pouvait décemment pas regarder l'investiture de Virgile Rubens comme quelque chose de positif. Non seulement parce qu'il remplaçait sa meilleure amie, mais aussi parce qu'il y avait chez cet homme quelque chose qui lui déplaisait. Elle avait du mal à mettre les mots sur ses impressions, parfois, mais jusqu'à présent, elles ne l'avaient jamais trompée : Si elle était si mal à l'aise en présence du nouveau Directeur, ce n'était clairement pas bon signe.

Ce soir, il présidait au repas, profitant de l'occasion pour asséner un discours qui fit froid dans le dos de la psychomage. Ses craintes s'avéraient donc fondées et si elle ne pouvait décemment pas s'élever seule contre lui, elle doutait fort de ne pas trouver d'alliés parmi les élèves spoliés de leurs libertés... Quant à la lettre ouverte... Elle restait particulièrement circonspecte à ce sujet. Etait-ce vraiment l'écriture de Penny ? Elle en doutait, même si elle n'avait aucune preuve d'une quelconque machination. Le jeune Hypnos qui avait dû lire ces mots tremblaient des pieds à la tête... En était-il de même pour les autres élèves ? Vivaient-ils de nouveau dans la terreur ? Elle ne pouvait décemment pas laisser ça arriver, sans rien faire.

D'autant qu'à accorder des privilèges à certaines écuries n'entraînerait qu'un plus grand clivage entre les élèves, et ça, c'était juste abominable. Il aurait dû tenter d'aplanir les choses, de niveler les inimitiés qui s'étaient créées autour de Penelope. Au contraire, il les affirmait, creusant un peu plus l'écart entre les pro-Rubens et leurs détracteurs. Du coin de l'oeil, elle observait les réactions de ses collègues, tâchant de leurs ressentis. En particulier celui d'Eden, dont elle se sentait assez proche, et pas seulement du fait de la thérapie de cette dernière. Il faudrait qu'elle lui parle en privé, prochainement.

Le repas apparaissait, mais elle picora plus qu'elle ne mangea réellement, l'estomac quelque peu noué par les annonces faites au préalable. Finalement, elle se leva, et s'approcha du Directeur, souhaitant lui soumettre la requête que lui avait faite la jeune Delibes, et celle qu'elle comptait elle-même formuler, depuis qu'elle avait vu Marie danser.

« Pardonnez-moi de vous déranger pendant votre repas, Monsieur le Directeur, mais j'aurais une requête à formuler, concernant les activités extra-scolaires de nos élèves. Vous n'êtes pas sans savoir que certains d'entre eux fréquentent l'atelier créatif régulièrement, pourtant, il n'existe aucun club attitré leur permettant de se retrouver, de s'entraider et de se concerter concernant la peinture, la sculpture ou la photographie par exemple. De la même manière, nous manquons d'un atelier de danse, et je connais quelques élèves qui pourraient être intéressés par la création de celui-ci. Après tout, l'enseignement artistique fait partie de l'héritage français... Il serait dommage que certains de nos élèves ne puissent exprimer leur créativité, faute d'un endroit prévu pour... »

Ca ne lui plaisait pas vraiment de devoir faire des ronds de jambes auprès de cette personne, mais elle n'avait guère le choix si elle ne voulait pas que les artistes de l'école soient considérés comme enfreignant le règlement simplement parce qu'ils auront souhaité s'entraîner à plusieurs, ou s'entraider pour une oeuvre quelle qu'elle soit.
avatar
Micaëla T. Delibes
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it
You are frozen, when your heart is not open...
star : Mischa Barton
crédit : (c) ECK
date d'entrée : 12/04/2012
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 910
gallions : 2751

♦ Nota Bene
: Mon frère et ma soeur... allez voir dans les familles des membres =)
: † Miss you mom...
: Potion d'aiguise-méninges | 2 fioles d'antidotes | Potion d'obscurité | Potion de sommeil | Potion de régénération forte des PV | 2 potions de régénération forte des PM | Lot de portoloins Quand le Nord se dévoile (1 mois)



Message Posté Mer 10 Oct - 22:56.


Evénement 003 • La remise des privilèges
ft. E. Vahon Hellys && Lëtalia Beauchêne && Micaëla T. Delibes && ...

C'était du grand n'importe quoi. Quand on m'a dit que Penelope Courterois laissait son poste de Directrice, j'ai quasiment littéralement sauté au plafond. Quoi ? Mais pourquoi ? Evidemment, à cause des dissensions, de tous ceux qui voulaient qu'elle parte. Les miens, notamment. Les Hébé avaient en majorité voté contre elle, et maintenant, elle partait. En cela, je ne me sentais pas du tout à l'aise dans mon écurie. Moi, j'avais plutôt un sentiment positif la concernant, d'autant qu'elle avait accepté, à défaut d'avoir complètement compris, mon don, qu'elle ne m'avait pas rejetée, et avait cherché à me guider. J'avais trouvé sa façon de réagir très professionnelle. Et maintenant, elle n'était plus là. Il y avait toujours la psychomage, évidemment, et je continuais à lui rendre visite régulièrement, d'ailleurs, mais... Ca n'était pas pareil. Je ne connaissais, au départ, rien de ce Virgile Rubens, mais je dois bien avouer que je partais avec un mauvais a priori. Qui allait d'ailleurs se vérifier...

Je dois bien avouer que j'étais arrivée à ce dîner un peu à reculons. Célébrer l'investiture de Rubens, ça n'entrait pas vraiment dans le cadre des réjouissances pour moi. Et tout d'abord distraite, je jouais avec une mèche de mes cheveux pendant que les discours commençaient... Jusqu'à ce que les termes 'nouvelles règles', puis 'privilèges' fusent. Pour le coup, il avait à présent toute mon attention, mais je ne pouvais pas m'empêcher de m'exclamer, auprès de mes voisins.

« Il vient vraiment de dire... ça ? »

Je n'en revenais pas. L'école avait toujours eu un côté strict, mais c'était de pire en pire avec son arrivée à lui. Quant aux privilèges pour les trois écuries... C'était complètement aberrant, ça ne pouvait que mener à plus de discordes encore entre nous. Alors oui, évidemment, ça m'arrangeait bien de pouvoir faire sauter une de ces nouvelles règles militaires, parce que c'était juste le genre de chose que je détestais par-dessus tout, mais qu'il n'en soit pas de même pour l'ensemble de mes camarades me dérangeait, et pas qu'un peu. J'avais besoin de liberté, de créativité. Est-ce que mes moments à l'atelier ou aux écuries allaient être pris pour des réunions hors-la-loi ? J'étais terrorisée à l'idée de ne plus pouvoir faire les activités qui me tenaient à coeur sans être en danger... et plus encore à l'idée qu'on découvre Brontë à présent...

Quand le repas commença, je grignotai quelques denrées un peu au hasard, jusqu'à ce que j'ai l'occasion d'approcher la psychomage à qui je demandais ce qu'il en serait désormais de l'atelier. Elle hocha simplement la tête et me renvoya à ma place, mais quand elle s'approcha de Rubens, je sus qu'elle m'avait entendue. J'espérais simplement qu'elle obtiendrait gain de cause, mais avec un détraqué pareil, un tortionnaire à mes yeux, je doutais que ce fût le cas. N'en restait pas moins que ça ne me plaisait pas du tout, et je commençais d'ores et déjà à ruminer. On ne pourrait pas rester les bras croisés longtemps, c'était une certitude. Et je crois bien qu'aucun de nous ne souhaitait retrouver un joug qu'on pouvait fort assimiler à celui de l'OS. D'ailleurs, je fis le tour de la salle des yeux, scrutant les visages pour y lire les réactions de mes camarades, et y trouvais bien souvent la consternation, la peur aussi parfois. En tout état de cause, je ne serai pas seule, et je comptais bien trouver des alliés...
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 14 Oct - 16:25.
Comment pouvait-elle réussir à avaler quoique ce soit du magnifique banquet s'étalant sous ses yeux alors qu'elle venait de prendre place à l'une des nombreuses tables de la salle à manger ? Les yeux rivés sur un magnifique civet fumant duquel se dégageait une bonne odeur de baies de roses et de cannelle, elle avait accueilli le discours du nouveau directeur avec indifférence et la lecture de la lettre de Penelope Couterois avec une pointe d'émotion, serrant des dents et jetant un bref regard noir à l'élève la lisant. Amelia n'avait jamais pris part à l'opposition effrénée ayant touchée certaines écuries atteignant parfois des sommets inimaginables. Bien qu'elle ait un avis à ce sujet, jamais elle n'aurait laissé son cœur et sa rage parler ni même cherché à agiter les esprits. Rester neutre et observer, comportement pouvait paraître lâche, lui avait semblé préférable la menant à ne prendre parti ni pour les uns ni pour les autres. Que certains écuries soient favorisées, soit ... Cela ne ferait qu'attiser de nouveau les flammes d'un bucher n'attendant qu'un nouveau souffle pour redémarrer. Allaient-ils revenir au temps des monarques des privilèges et finir avec un bon roi Rubens ayant sa cour favorisée et sa populace qu'il dénigrerait à coups de règlements restrictifs et punitions originales ? Nul doute que ce nouvel arrivant au sein de Beauxbâtons saurait faire preuve d'imagination concernant la nouvelle dictature qu'il assoirait bientôt sur l'enceinte terne du bâtiment ne rayonnant plus comme il le faisait jadis.

Un élève à sa gauche était lui aussi en dernière année et dernier cycle et de surcroît, un élève bénéficiant de privilèges. Un hypnos qui ne faisait pas le mâlin et paraissait plutôt mal à l'aise. Plusieurs fois il lui était arrivé de lui jeter quelques regards, curieuse de voir sa réaction contrastant finalement avec celle de bon nombre des siens qui semblaient plutôt satisfaits de bénéficier de tant de reconnaissance. Que d'hypocrisie dans cette manière d'agir ... décidement, Amelia ne portait pas ce nouveau directeur dans son coeur et osait à peine le regarder de peur que son regard ne la fusille sur le coup. Finie la liberté ... Aller à l'encontre du règlement serait sévèrement puni et Amelia n'y couperait pas. Elle avait ça dans le sang depuis quelques mois et n'arriverait pas à se passer d'enfreindre le règlement comme ça, en une simple seconde ou par simple décret. Les menaces étaient bien présentes mais n'avaient-ils pas fait face, ensemble, à la grande bataille de Beauxbâtons mettant un point final au tournoi des trois sorciers ?Rubens n'était qu'un obstacle de plus qu'ils leur faudrait accepter pour finalement renverser ...

Être rebelle n'avait jamais rejoint la liste de ses prétentions mais lorsqu'il s'agissait de son école et de ses camarades, Amelia pouvait se montrer un tant soit peu contrariée et ses sourcils restaient froncés, laissant son visage exprimer un désaccord total. L'injustice planait, des jours sombres les attendaient et plus que jamais ils devraient se méfier. Contrairement à ce que voulait bien prétendre le bon roi Rubens, des jours meilleurs n'étaient pas à venir et tout un chacun ruminait déjà la haine ressentie à l'égard du tyran.
Son regard interrogateur croisa celui de son voisin, Vahon, qu'elle ne connaissait pas plus que ça bien qu'il leur soit arrivé de partager certains cours. Que pensait-il de cela, lui ? Pour quel avantage allait-il signer un pacte avec le diable ? Tapotant nerveusement du pied sur le sol de marbre, Amelia n'arrivait pas à masquer sa nervosité. Maintenir le lien s'établissant entre leur deux regards ne fut pas aussi aisé que cela et bien vite, elle abdiqua, plantant rageusement les piques de sa fourchette dans le morceau de dinde peuplant son assiette.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Evénement n°oo3 Ҩ sujet global

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: reliques pré jean-paul :: events

Sujets similaires

-
» Sujet global - Le stand de sucreries
» ♣ repas champêtre - sujet global
» [event 001] Le bal des années folles - sujet global
» Le bal masqué ♠ sujet global
» Bâtiment Jishaku : Entraînement

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: