VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

[Défis/solo] Une baignade n'a jamais fait de mal à personne [PM]
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 13 Avr - 19:24.


Une petite baignade n'a jamais fait de mal à personne
Surtout quand il fait très chaud

★ noms des participants: Rosalina C. Bertone.
★ statut du sujet: défi.
★ date: 1e semaine d'août 2056
★ heure: après midi
★ météo: Week-end ensoleillé et très chaud.
★ saison: Saison 2
★ numéro et titre de l'intrigue globale en cours: Prélude saison 2:
★ numéro et titre de l'intrigue en cours: Prélude saison 2
★ intervention de dominus: théoriquement, pas besoin.
★ récompenses: gné? bon, si erreur, hein^^


Dernière édition par Rosalina C. Bertone le Mer 25 Avr - 12:35, édité 1 fois
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 13 Avr - 19:36.
Quelle chaleur ! pensai-je en essuyant la sueur qui dégoulinait le long de ma nuque. On ne pouvait pas dire, au moins, que l’été n’était pas beau. J’aurais étripé le premier qui aurait dit qu’on avait un temps de merde. Il était vrai, toutefois, qu’il faisait vraiment très chaud, cette année. Mais je me souvenais d’étés dans ma jeune enfance, quand je vivais encore en Italie, où il faisait plus chaud que ça encore. Alors non, je n’avais pas peur de la température qu’il faisait. J’en étais même contente, même si ma peau diaphane ne supportait guère l’exposition prolongée au soleil. C’était bien dommage, d’ailleurs. En règle générale, si je ne pensais pas à me protéger avec trois tonnes de crème solaire, je grillais avant de redevenir presque aussi blanche qu’avant le coup de soleil.

Je poussai un soupir et décidai de quitter ma chambre. Autant aller me balader dehors. De toute façon, il n’y ferait pas beaucoup plus chaud… Et, au moins, je prendrais l’air. Je posai mon livre sur la table de chevet et me levai, enfilant simplement des tongs par plus de confort. Je ne pensais pas, pour être honnête, que j’aurais supporté des chaussures fermées. Déjà mon débardeur et mon short me semblaient trop chaud. Prise d’une inspiration subite, j’attrapai mon maillot de bain et commençai par passer dans la salle de bains pour l’enfiler à la place de mes sous-vêtements. Au passage, je pris aussi un drap de bain propre. Sait-on jamais, que l’eau me semble particulièrement accueillante… En fait, j’envisageai, surtout, de me poser pour bronzer, ou lire. Je pris, donc, mon tube de crème solaire et récupérai mon livre dans ma chambre avant de sortir, affublée d’un chapeau de soleil blanc et de lunettes de soleil.

A peine sortie, je me sentais déjà abattue par la chaleur et songeai à rebrousser chemin pour regagner la fausse fraicheur de ma chambre. Je ne veux même pas connaître la température du grenier… songeai-je en levant la tête vers le troisième étage du bâtiment. Secouant la tête, je me mis, néanmoins, en route vers la rivière. Nul doute qu’il y aurait du monde, par cette belle journée. J’espérais, simplement, pouvoir dégotter un petit coin tranquille pour me poser. J’arrivai, rapidement, sur place et complètement en nage. Arrivée sur la petite plage, j’enlevai mes tongs et glissai mes pieds dans l’eau miraculeusement fraiche. Finalement, je vais commencer par un petit bain…

Je m’éloignai à regret de l’eau pour aller étendre ma serviette, enlever mon short et mon débardeur et poser mon livre, ma crème, mon chapeau et mes lunettes de soleil sur ladite serviette, et retournai vers l’eau. Prudence étant mère de sûreté, je commençai par humidifier mon cou et mes épaules pour éviter tout risque d’hypothermie, sans pouvoir m’empêcher de penser à ma sœur ainée qui avait toujours veillé à ce que je pense à cette prudence élémentaire. J’entrai, enfin, dans l’eau et me mis à nager pendant de longues minutes. C’était tellement agréable… Me renversant sur le dos, je poussai un soupir d’aise, le regard perdu dans le ciel d’un bleu aussi limpide que mes yeux mais dans lequel on pouvait, néanmoins, apercevoir quelques petits nuages. J’essayais de donner des noms aux formes qu’ils prenaient quand un petit cri me fit sursauter. Je me redressai brusquement, tâchant de poser mes pieds sur le fond. Sauf que… Je m’étais éloignée du bord et je bus la tasse avant de remonter à la surface pour voir quelqu’un embarquer mes affaires.

« Hey ! » criai-je

Mais il ne fit en aucun cas attention à moi et s’éloigna avec celles-ci. Et merde… Je regagnai la berge et sortis de l’eau pour vérifier s’il m’avait, au moins, laissé quelque chose, mais… Non. Ah si ! Là bas ! Une tong était tombée dans sa précipitation. Le pire était que vue la distance, je n’avais pas reconnu le petit plaisantin. Il était donc totalement inutile que je me mette à courir pour essayer de le rattraper. Tout ce que je risquais, c’était de blesser mes pieds nus ou de me tordre une cheville. Bah… Heureusement, t’es pas timide, ma grande… songeai-je en souriant.

Je haussai les épaules, remettant à plus tard ma recherché du petit voleur. Si ça se trouvait, c’était simplement mon frère. Cela ne m’aurait guère étonnée, d’ailleurs. Mon jumeau avait toujours aimé me taquiner. Non, réellement, je ne me faisais pas plus de bile que cela. Cela se paierait, c’était clair, mais en attendant… Il y avait plus urgent. Je sentais déjà le soleil commencer à me chauffer les épaules et le dos. Repoussant mes longues mèches brunes, je me dirigeai donc vers les personnes les plus proches de moi (deux jeunes adolescentes, sans doute en troisième ou quatrième année), qui essayaient de dissimuler leur fou-rire en prenant un air piteux.

« Dites… Vous n’auriez pas une serviette et de la crème, des fois ? » demandai-je sans même parler de l’emprunt de mes affaires.

La plus jeune des deux ouvrit des yeux ronds en me tendant l’une et l’autre.

« Mais… Ca ne te fait rien qu’on t’ait piqué tes affaires ? »
« Pourquoi donc ? On me les a juste empruntées, pas volées… »
« Mais… Ce garçon… »
« Oh ! C’était ans doute mon frère jumeau »
répliquai-je simplement en m’essuyant rapidement et en m’étalant un peu de crème. « Tiens. Tu peux m’en mettre dans le dos ? » demandai-je à la deuxième qui haussa les épaules à l’adresse de sa copine avant de s’exécuter.
« Bah dis donc… Je sais pas comment je réagirais, moi, à ta place… »
« Réagir mal à ce genre de chose, ça n’apporte pas grand-chose. Il fait trop chaud pour s’énerver, de toute façon… Je ne réagirais sans doute pas aussi bien si je me retrouvais dans cette situation en plein hiver, mais là ? Le plus dur, ça sera simplement de rentrer discrètement à Primevère… »
« … »


Aucune des deux ne trouvant rien à redire, je repris la parole.

« Je peux vous emprunter la serviette pour rentrer dans ma chambre ? »
« Euh… Euh… Oui… »
« C’est quoi, votre chambre ? Je l’y déposerai après. »


Après qu’elles aient balbutié leur réponse, je drapai dignement la serviette en la nouant juste au dessus de ma poitrine, même si elle arrivait seulement sous mes fesses, et enfilai de la même façon ma tong rescapée avant de suivre le chemin que je supposai avoir été emprunté par mon voleur. Avec un peu de chance, il aurait semé d’autres affaires m’appartenant sans s’en rendre compte, mais… Non, rien de rien. Tant pis… Après une bonne douche, j’irai taper à la porte de la chambre de mon frère, tant pis pour les quand dira-t-on…

[Défis/solo] Une baignade n'a jamais fait de mal à personne [PM]

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: reliques pré jean-paul :: défis :: archive des défis

Sujets similaires

-
» ASH' || Ne refais plus JAMAIS ca...
» Je n'ai jamais fait de RP, comment ça marche ?
» Quel(lle) est l'acteur(trice) que vous préférez ?
» Si t'as jamais fait de manif', t'as raté ta vie [Scénario ouvert en priorité aux étudiants] T
» « Pour dormir tranquille, il faut n'avoir jamais fait certains rêves. » - ☠ - Relations d'un Marginal

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: