VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 23 Nov - 17:26.
nouveau chapitre




STATUT DU SUJET : privé
NOM DES PARTICIPANTS : Alistair G. Silverpyre & Andy S. Silverpyre
DATE : début du mois
HEURE : Très tôt le matin
METEO : Nuageux
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE GLOBALE EN COURS : Intrigue 009
NUMERO ET TITRE DE L'INTRIGUE DU FORUM EN COURS : Intrigue 008
INTERVENTION DE DOMINUS TENEBRAE : Nope

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 24 Nov - 22:08.



What is there to answer

IF I'M THE ONLY ONE ?

Savoir qu'on va tomber. C'est une certitude. On sait toujours qu'à un moment où à un autre, quelque chose va arriver. Au fil du temps, on essaie de prévoir la chute. On essaie de savoir ce qui pourrait nous sauver. Mais au final, rien ne se passera. On tombera, tout simplement. Sans gloire et sans honte. On tombera parce qu'on doit tous louper quelque chose dans nos vies, c'est comme un rite de passage. Tous le monde finira par s'abandonner dans une chute plus ou moins oubliable. Elle n'avait pas peur des autres. Elle avait seulement peur de ce qu'elle ignorait. Les choses, cachées dans son dos. Les choses qu'elle n'arrivait plus à retrouver, même en creusant au plus profond d'elle même. Elle n'avait besoin que d'une chose : la vérité. Et ça, on le lui refusait. Elle n'avait pas le choix, elle aurait dû avancer. Mais elle était là, debout, bloquée au même endroit qu'il y a des années. Elle n'avait pas su bouger d'ici. Elle n'avait pas su faire ce qu'elle aurait dû faire. Elle avait besoin d'autre chose. Mais cet autre chose ne venait tout simplement pas. Elle aurait beau espérer, elle savait qu'elle ne ferait jamais un pas de plus, si elle restait sans savoir. Alors plutôt que de devoir faire un choix cornélien entre quoi faire et qui être, elle préférait rester là. Là où personne ne se douterait de ce qu'elle n'a pas pu se rappeler.

Elle regardait les autres courir, elle regardait les autres avancer, avec une envie qu'eux, ne comprenaient pas. Elle s'était préparée à tout, sauf à ça. Elle pensait qu'elle les rattraperait peut être, mais ce n'était toujours pas le cas. Elle attendait. Pour la vie, pour la mort, pour les souvenirs et pour l'oubli. Et aujourd'hui, elle allait enfin pouvoir obtenir une réponse. Elle était à Beauxbâtons, là où elle était censée se trouver. Est-ce qu'elle était morte ? Est-ce qu'elle était prisonnière, quelque part ? Est-ce qu'elle a pu s'enfuir avant que tourne mal ? Et pourquoi est-ce qu'elle a toujours repoussé cette idée de la revoir ? Pourquoi est-ce qu'elle avait toujours « un empêchement » ? Elle avait besoin de savoir. Mais elle avait peur de tomber. Elle avait peur de faire un pas, puis de perdre totalement ses moyens, et se laisser tomber parce qu'il n'y aurait pas d'autres choix que celui-ci. Elle chassa toutes ces idées noires de son esprit, pour laisser des idées plus idéalistes les remplacer. C'était plus facile. C'était moins dur de penser de cette façon. Parfois, elle aimerait devenir aveugle. Pour ne plus voir les jugements sur le visage de ses parents. Elle était une enfant prise en faute sur quelque chose qu'elle ignorait complètement. Elle devait faire quelque chose. Elle devait y arriver. C'était le seul moyen.

Elle marchait aux côtés d'Alistair. Mewlo la suivait de près aussi. Un fléreur qu'elle avait trouvé, et qui la suivait depuis. Partout où elle allait, il était là. Ils marchaient en silence. Elle marchait avec des pas lents. La tête baissée. Sans savoir à qui parler. Sans savoir quoi dire à son propre frère. La situation était grave. Elle n'était pas de l'organisation, même si elle croyait en ce qu'ils faisaient. Pour l'instant elle ne disait rien. Elle ne partageait pas ses opinions avec qui que ce soit. Ils savaient plus ou moins qu'elle n'avait pas confiance au ministère. Elle était une Silverpyre, après tout.

Elle ne savait pas quoi dire pour entamer la conversation. « I hate this damn castle. It's too.. French. » C'était un début. Un mauvais début. Mais un début quand même. Mais elle savait que ce n'était pas assez. « I had a nightmare. It's always the same. I don't even get it. I wish I could remember what happened. » Elle savait que ce n'était pas aussi simple que ses parents le prétendaient. Et elle savait qu'il pensait la même chose. Du moins, elle l'espérait.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 12 Déc - 23:10.
your life is your life, know it while you have it

En l’espace de quelques mois, le monde sorcier avait plus changé qu’en l’espace d’un siècle. En proie à une tourmente incommensurable, gouverné par des forces magiques qui nous dépassaient tous, le peuple sombrait dans une démence tortueuse, et, même si la résistance s’était organisée le mois précédent, il semblait bien, à présent, que plus rien ne pouvait arrêter l’organisation secrète dans ses horreurs et ses crimes. La teneur de la troisième tâche n’avait pas encore été annoncée, mais je craignais le pire. On ne nous laissait pas le choix, de toute façon. On implantait la peur dans nos cerveaux, dans nos repas, dans nos veines. On respirait la peur. La peur dans un regard complice qu’on croit découvert, la peur dans les bruit des pas qu’on entend dans les couloirs, la peur des coups frappés contre la porte, la peur d’une famille avec qui on n’a plus aucun contact, la peur du sang qui coule, sans mesure, depuis des mois, la peur de la mort, qui semble nous poursuivre, tous, la peur de soi-même et de son impulsivité. La peur de tout.

Ma seule préoccupation, à présent, c’était ma famille. On ne se rend jamais compte de combien ils sont important jusqu’à ce qu’on finisse par les perdre. Je n’avais plus aucune nouvelle d’Ivy depuis trop de temps déjà. Je ne savais pas comment se portait ma mère, pas de lettres de mon père, aucun message de mes oncles, ni même de mes tantes. Rien. Etaient-ils encore vivants ? Que se passait-il dehors, à Londres ? Est-ce qu’ils savaient qu’on allait bien. Je faisais tout pour qu’ils le croient. Je m’occupais de Blandine, de Benjamin, et d’Andy, bien sûr. Et puis, ici, à Beauxbâtons, on allait enfin pouvoir retrouver Mélody. Elle était là, quelque part, on allait la retrouver, c’était sûr et certain. On allait voir ses yeux, bleus, profonds, ce regard acéré, drôle, son sourire béat, on allait entendre son rire, des éclats cristallins. On la ramènerait à Londres. Et tout redeviendrait comme avant. Plus de secrets. Plus de trahisons. Plus que nous.

Andy et moi marchions ensemble. On savait qu’il n’était pas très recommandé de nous séparer du groupe, mais la permission nous avait été accordée de nous rendre aux dortoirs pour y prendre une écharpe. Avec des membres de l’organisation postés au quatre coins du château, il était dur de s’échapper, et ils le savaient. Et puis, ce n’était pas notre préoccupation principale. Nous, tout ce qu’on voulait, c’était la retrouver. Enfin, du moins, c’était mon objectif. Andy, je ne savais pas ce qu’elle pensait. Il avait toujours été assez dur de communiquer avec elle.

« I hate this damn castle. It's too.. French. »

Un sourire se dessina sur mon visage. J’avais déjà séjourné à l’académie plusieurs fois. Mon attrait pour les belles blondes n’en avait été que renforcé. Le château me plaisait. Il changeait de l’architecture de Poudlard. Il semblait plus gai, moins cérémonieux. Ma main entoura sa nuque, comme pour la rassurer. Andy avait beau être une chieuse, c’était quand même ma petite sœur.

« I had a nightmare. It's always the same. I don't even get it. I wish I could remember what happened. »

Le sourire se changea en un froncement de sourcil. De quoi parlait-elle ? C’était bien la première fois qu’elle lui parlait d’autre chose que du temps pluvieux. Un cauchemar… Elle voulait se souvenir de ce qu’il s’était passé… Mais quoi ? Qu’est-ce qui s’était passé ? Ma main glissa le long de son épaule et ce fut au tour de mon bras d’enlacer sa nuque.

« Oh ! Do you dream about mom turning out to be a donkey too ? Or is this just me. Cause that’s quite disturbing, I must say…»

Mon éclat de rire ne fut pas partagé. Andy avait quelque chose de plus grave en tête. Et si elle parlait de Mélody ? Elles étaient jumelles après tout, si quelque chose lui était arrivé, peut-être l’avait-elle ressenti ?

« Come on, what is it Andy ? It can’t be that bad…»



Dernière édition par S. Alistair Silverpyre le Ven 10 Fév - 1:53, édité 1 fois
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 8 Jan - 20:24.



I've been thinkin' about old Cain and Able,

TALKING ABOUT THE WAY THEY USED TO BE

Tout s'envolait. Tout ce qui a pu être vrai ne l'était plus, et tout ce qui a existé disparaissait au fur et à mesure que les secondes passaient. Elle regrettait ce temps où l'avenir était tout sauf incertain. Ce temps où elle n'avait qu'à se concentrer sur une seule chose : ses souvenirs. Elle voulait découvrir la vérité. Chercher ce qu'elle n'avait pas su voir. Et elle voulait la retrouver. C'était le seul moyen. Tout avait dérapé, et la situation lui avait échappé des mains. Elle ne pouvait pas rattraper ce qu'elle avait déjà laissé tombé.

On est tous persuadés qu'on vivra à jamais. Que le monde sera à nous pour l'éternité. On vit dans cette optique de ne jamais mourir, de ne jamais souffrir. Elle y était enfermée, dans cette croyance, cette idée. Elle pensait que tout ce qu'elle ferait ne serai jamais oublié. Qu'elle aussi, elle avait son importance. Mais comment pouvait-elle demeurer un souvenirs, alors qu'elle, n'en possédait aucun ? Elle avait retourné le problème dans sa tête des millions de fois. Elle avait tout essayé, mais c'était toujours le noir complet. C'était toujours ce vide, celui qu'elle n'arriverait peut être jamais à combler, sans elle. Elle voulait renaître de ses cendres, mais quelque chose l'en empêchait. Elle attendait désespérément de la revoir, bien plus qu'elle ne le montrait. Alistair était à ses côtés, comme souvent. Il avait passé sa main sur sa nuque comme pour la rassurer, en marchant avec elle dans les couloirs sans fin. Il plaisantait à propos de ses cauchemars. « Oh ! Do you dream about mom turning out to be a donkey too ? Or is this just me. Cause that’s quite disturbing, I must say… » Elle aurait aimé partager son éclat de rire, mais elle n'y arrivait pas. Premièrement, parce qu'elle avait profondément espéré qu'il n'entendrait pas sa dernière phrase. « Come on, what is it Andy ? It can’t be that bad… »

Elle ne comprenait plus ce qui était vrai de ce qui était faux. Elle changeait d'humeur beaucoup plus rapidement qu'auparavant. La seule chose qu'elle se demandait, c'était « pourquoi ? ». Peut être qu'après tout, la vérité n'est pas faîtes pour être toujours trouvée. Peut être que le monde était beaucoup plus noir et incompréhensible qu'elle ne l'imaginait. Et la question qu'il lui posait, ça la perturbait encore plus. Est-ce que c'était si important que ça ?

Elle avait le regard perdu dans le vide. Indescriptible. Elle avait tant perdu. La mémoire est la plus précieuse des choses qu'un humain puisse posséder, et l'avoir perdu, ça l'handicapait, plus que n'importe quel autre. « In fact, I don't really know if it's bad or not. » Elle marqua une pause. « But I think I remember something. I don't know if it's a nightmare or reality. I'm afraid, Alistair. » qu'est-ce qui aurait été mieux ? Que ce soit vrai, ou faux ? Qu'elle s'en rappelle, ou qu'elle oublie ? Les mythes qu'on nous fait croire sont faux. Ils sont incompréhensibles. Mais ils nous laissent de l'espoir. On les trouve magnifique. C'est vrai. Qui n'a pas rêvé d'être celui qui sauverait une nation, un empire entier, juste par la force de sa détermination, par son courage, par ses choix. « I think I know what happened this night, where Melody left. »
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 10 Fév - 2:27.
your life is your life, know it while you have it


« I think I know what happened this night. When Melody left. »

C'est une sensation désagréable. Ca commence par la nuque. Puis ça vous prend tout le dos. Les frissons. Le sang qui se glace, sous votre peau. Figé, immobile. Veines gelées dans le moment. Les poils se hérissent au contact de l'air. Mais il ne fait pas froid. Non. Tout vient de notre cerveau. De ce qu'on ressent. Un comportement psychique qui affecte directement nos sensations. Un instant de grâce ou d'horreur. Un instant qui dure. On a parfois l'impression que le temps s'arrête. Mais il ne s'arrête jamais. Non. Il prend, au contraire, tout le temps de vous faire ressentir la gravité des choses. Tout autour, le reste du monde semble être en suspension. Coincé sous un dôme indestructible, le ciel vous tombe sur la tête. La bouche semi ouverte, Alistair fixait sa sœur. Ils avaient arrêté de marcher.

Andy avait toujours été étrange. Lunatique. Parfois, ses crises étaient si brutales que leur mère l'enfermait dans sa chambre. Alistair n'avait jamais compris pourquoi elle était aussi dérangé. La question ne s'était même pas posée. Elle était comme ça, et puis c'est tout. Mais certains tics ne lui avaient pas échappés. Ce retroussement de lèvres à chaque fois que le nom de Mélody revenait à la surface. Ses doigts qui pianotaient doucement lorsqu'elle était nerveuse. Il ferma la bouche. Il avait l'air sévère. Il s'inquiétait. Après tout, elle avait parlé de cauchemar. Pas de rêve.

« What is it Andy ? What happened ?  »

Silence. Alistair n'était pas particulièrement connu pour sa patience. A vrai dire, lorsqu'il ne voulait pas attendre, il avait tendance à crier sur les autres pour qu'ils se dépêchent. Comme la foi où il avait voulu savoir si Andy avait cassé son train électrique. Il l'avait quasiment menacée de mort et la réponse était venue de suite. Pourtant, il n'était pas particulièrement violent. Il lui arrivait d'entrer dans des moments de rage où quelque chose prenait le dessus. Un instinct qu'il réprimait sans cesse. Il fermait les poings. Pas maintenant. Il se vida la tête. Il ne voulait pas voir son visage. Pas maintenant.

«  Come on ! What is it ? Tell me.  I really hope you're not joking right now cause you know, if I want to, I totally kick your ass at quidditch. »

Il tenait sa sœur par le bras. Il voulait savoir. Mélody était ce qu'il avait de plus précieux. Sa petite sœur. Elle lui manquait terriblement. Il voulait la voir, lui parler, en vrai, pas comme dans les lettres. Il voulait voir à quoi elle ressemblait. Etait-elle comme Andy ? Non, Mélody avait toujours été plus douce. Et si l'autre savait où elle était, alors il devait le lui dire. Tout de suite. Ca faisait presque dix ans qu'il n'avait pas vu sa sœur. Ca faisait presque dix ans qu'elle avait disparu sans laisser de traces. Il mourrait d'envie de l'enlacer, d'entendre son rire, d'écouter sa voix.

«  For God's sake Andy say it ! What happened ? Where is Melody ?  »

Il marqua une pause. Il fixait sa sœur. Droit dans les yeux. Plus il attendait, plus il avait peur. Mélody. Que lui était-il arrivé ? Une mauvaise chute ? Elle était peut-être à Sainte Mangouste et pour ne pas les inquiéter, Victoria leur avait menti ? Ou était-elle à Durmstrang ? Non, il envoyait les lettres à Beauxbâtons et elles étaient cachetées de Vaux Sur Les Pins. Il n'y avait pas d'erreur possible. Mélody était là. Il ne pouvait pas en aller autrement. Mais se persuader soi même était vain. Ca l'avait toujours été. Alistair soupira. Il ne savait plus quoi penser. Il était perdu.

«  I'm gonna say it one last time. What happened ? »

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 27 Fév - 2:20.



But I like to keep some things to myself

IT'S ALWAYS DARKEST BEFORE THE DAWN

Quand j'y pensais, on aurait pu tout avoir. On aurait pu être heureux. On aurait pu être une famille peu commune, mais globalement heureuse. Je n'avais qu'à imaginer les moments de malheur se transformer lentement, et je pouvais alors en venir à la conclusion que peut être, tout aurait pu être différent. C'est avec ces rêves et ces illusions que l'on survit. On se persuade de tant de choses, et on se réveille, déçu par la réalité. Déçu par la nature humaine, incapable de garder quelque chose précieusement. Ce n'est pas contre les criminels que l'on se bat. C'est contre nous même. On se persuade que chacun est foncièrement bon. Mais dans ce cas, nous devrions considérer qu'il est aussi foncièrement mauvais.

J'avais besoin de m'évader. Partir... Ailleurs. Peut être parce que c'était mieux qu'ici. Peut être parce que c'était plus agréable que de continuer dans cet endroit. J'avais besoin de changement. Et j'avais besoin d'oublier. Mais les souvenirs ne nous laisse jamais en paix. Au contraire, ils nous pourchassent, ils nous attaquent, ils nous hantent jusqu'à la fin de nos jours. Comme pour nous faire payer une dette. Souvent accompagnés des regrets et des remords, ils ne nous lâchent plus d'une semelle, une fois qu'ils nous ont eu. C'est comme ça qu'on se fait piéger. Un seul moment d'inattention, et les souvenirs reviennent, tels des fantômes frappant à notre porte. Je refusais de les accueillir, la plupart du temps. Mais ils forçaient toujours l'entrée.

« What is it Andy ? What happened ? ». J'étais perdue. J'étais dans cette grande pièce, impassible face au néant. Tombant dans un tourbillon sans fin. Je n'avais que quelques mots à dire. Qu'une phrase à formuler. Mais une fois de plus, je n'y arrivais pas. Alistair tenait mon bras. Mais je ne sentais plus rien. Aucun sentiment, aucune tristesse, aucune joie. J'étais juste totalement vide. « Come on ! What is it ? Tell me. I really hope you're not joking right now cause you know, if I want to, I totally kick your ass at quidditch. » Il parlait, et je n'écoutais même pas. Je me rappelais de cette nuit dont je rêvais en permanence. Ce cauchemar qui était censé expliquer la disparition de Mélody. Mais il ne pouvait pas être vrai. Si il l'était... Je ne saurais même pas comment réagir. « For God's sake Andy say it ! What happened ? Where is Melody ? ». Pour la première fois, Je le regardai dans les yeux. J'aurai aimé y lire des réponses. J'aurai voulu y voir de l'aide. Mais il n'y avait plus que de la peur. « I'm gonna say it one last time. What happened ? ». Je dégageai mon bras de sa main. « In my dreams... She is not in Beauxbâtons. » Premier aveu. « I'm in front of the window. And I'm watching the rain. And then, I feel in danger. She is no longer my sister. She is a monster. And she will kill me, if I don't stop her. » Je parlais vite, mais peu fort. Comme si ça pouvait rendre la réalité du cauchemar moins difficile. « I have a knife. I'm coming next to her and then...I kill her. » pause. « Maybe that's why no one ever saw her. It's because of that. Because for them, all this time, she wasn't here. » murmurai-je. « Al', what if I really killed her ? »

Quand j'y repense, je me dis que peut être, j'aurai dû être plus douce. Peut être que j'aurai dû réfléchir à deux fois avant de parler de ça. Je n'avais pas réalisé à quel point ce que je venais de dire pouvait être terrorisant. Je n'avais tout simplement pas pensé. J'avais oublié que, parfois, les mots sont comme des flèches. Ils blessent... Et tuent.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 5 Mar - 16:48.


• the fault is in our stars •

we were just two passing ships wrecked on the same shore


« In my dreams... She is not in Beauxbâtons. I'm in front of the window. And I'm watching the rain. And then, I feel in danger. She is no longer my sister. She is a monster. And she will kill me, if I don't stop her. I have a knife. I'm coming next to her and then...I kill her. »

Sous le choc. Alistair n'arrivait pas à croire ce qu'Andy était en train de dire. Désillusion. Il était dans le déni total. Ce n'était qu'un rêve. Un rêve, rien de plus. Il essayait de se convaincre qu'elle disait n'importe quoi alors même que sa peau frissonnait. Il détourna le regard quelques instants. Il s'interdisait de penser « et si ? ». Non. Ce n'était pas possible, et c'était tout. Andy ne savait rien. Elle n'en savait pas plus que lui. Jamais elle n'aurait pu tuer Melody. Personne n'aurait pu tuer Melody pour la simple et bonne raison qu'elle n'était pas morte. Convaincu, persuadé, il avait toujours cru que rien ne pourrait le faire changer d'avis. Confiance fébrile, fragile, puisque sa sœur la brisait petit à petit, avec ses mots. Sa voix. Ses sons. Il s'éloigna de sa sœur quelques instants. Il déglutit. Il avait la nausée. Il sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine. Il pouvait sentir le muscle se remplir et se vider, cogner contre sa peau. Il ne savait pas ce qui avait amené Andy à penser ça. Il ne savait pas comment une petite fille comme elle pouvait voir ça, même dans ses rêves. Il se retourna vers elle. La bouche entr'ouverte, il ne savait pas quoi penser. Ni quoi dire. Alors il laissa sa sœur le faire pour lui.

« Al', what if I really killed her ? »

Les émotions se bousculaient. Dans sa gorge, dans son ventre, dans sa tête. Il éclata de rire. Un rire faux. Un rire nerveux. Il n'arrive pas à y croire. Une blague, ça ne peut être que ça. Non. Mélody ne pouvait pas... Elle n'était pas. Elle était là, il le savait. Il le sentait. C'était ce qu'il croyait, au plus profond de lui. Sa sœur ne pouvait pas être morte. Il ne s'en rendait pas compte, mais il tremblait. Il sentait ses muscles faiblir. Il ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. Peut-être qu'une partie de lui croyait Andy. Peut-être qu'une partie de lui avait toujours soupçonné cette éventualité. Peut-être qu'une partie de lui savait. Mais cette part de lui était enfouie. Loin. Profondément. Il avait toujours espéré la revoir un jour, sa sœur. Voir comment elle avait grandi. Voir ce qu'elle était devenue. Ca ne pouvait pas être vrai. Même si toutes les preuves étaient contre lui. Il n'avait jamais revu Mélody depuis son départ. Elle n'était jamais revenue à la maison. A chaque fois, elle avait un empêchement. Mais quelque chose le gênait. Lorsqu'il lui écrivait des lettres, elle répondait toujours. C'était pour ça qu'il était persuadé qu'elle était encore là, quelque part.

«  You didn't. You didn't kill her. I still get letters from her sometimes. She's alive. I swear. »

C'était plus lui qu'il essayait de convaincre qu'elle. Il la détestait. Il détestait quand elle le faisait douter. Il avait toujours cru dur comme fer que Melody était vivante. Il ne voyait pas comment il aurait pu en être autrement. Il ne voyait pas comment Andy en était arrivé à penser ça. Ce rêve affreux. Il avait du mal à la regarder dans les yeux. Parce que plus il la regardait, plus il plongeait dans ses azurs délavés, plus il avait du mal à ne pas la croire.

«  Don't talk about her like that ever again. This is wrong. We'll find her. »

Le reflet de la lumière pâle donnait à la peau d'Andy une teinte de craie. Son visage anguleux, coupé par les boucles noires brillait de sincérité. Mais il ne voulait pas y croire. Alors il sombrait dans le déni. C'était mieux comme ça. Figé dans la triste illusion auquel il était le seul à croire à présent, il refusait de la quitter. Il refusait de quitter l'idée réconfortante, ce regard protecteur et rassurant qu'il pensait revoir un jour. Son pragmatisme le tuera.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 6 Mar - 3:35.



‘‘ OH BROTHER I CAN'T GET THROUGH
I'VE BEEN TRYING HARD TO REACH YOU
CAUSE I DON'T KNOW WHAT TO DO
OH BROTHER I CAN'T BELIEVE IT'S TRUE ’’

« You didn't. You didn't kill her. I still get letters from her sometimes. She's alive. I swear. ». Elle s'était inventé une vie. Une histoire. Elle n'était même plus elle même. Elle était juste quelqu'un d'autre. Une personne totalement différente. Une bonne personne. Certes un peu bizarre. Différente. Mais une bonne personne. Quelqu'un à qui on pouvait faire confiance. Quelqu'un que l'on pouvait croire. Elle aurait voulu protéger son petit secret indéfiniment. Elle se sentait tellement bien avec lui. Elle avait l'impression que c'était lui qui la consolait lorsqu'elle n'avait plus la force de penser. Elle avait l'impression que c'était lui qui la protégeait. Elle avait terriblement besoin de ce secret. De ce mensonge. Elle était dans cette position, là où elle savait qu'elle se mentait à elle même, et qu'au fond d'elle, elle savait déjà la vérité. Mais elle était incapable de la dire à haute voix. Elle ne pouvait que continuer à se poser des questions. Si elle savait la vérité, pourquoi n'avoir aucun souvenir précis de cette nuit ? Elle était peut être jeune, mais pas autant que ça. Elle se rappelait de chaque chose. Elle observait tout, et tout le monde. Elle pouvait se rappeler de l'odeur de sa sœur. La cerise. C'était son shampoing. Elle pourrait décrire la robe qu'elles préféraient toutes les deux, et qu'elles portaient souvent, en même temps bien sûr. Comme de vraies jumelles. Elle pourrait dire que la seule chose qui les différenciait était une tâche de naissance. Au niveau de la taille de Mélody. Elle pourrait donner un million de détails comme celui-ci, qui irait du plus futile au plus important. Elle n'aurait jamais pu oublier une nuit aussi importante que celle la. Personne au monde n'aurait pu, si cette nuit était en fin de compte le cauchemar qu'elle revivait en permanence.

Alors elle a juste attendu. Elle s'est dit qu'elle pourrait continuer comme ça pendant des années encore. Mentir était tellement plus simple. Elle pouvait entendre ses hurlements étouffés. Ses pleurs. Elle pouvait voir ses yeux plonger dans les siens, en la suppliant d'arrêter. En la suppliant de redevenir celle qu'elle a toujours été. En se posant des milliards de questions, auxquelles elle n'aurait jamais accès. Parce qu'elle n'était plus là. Elle était partie. Qu'elle soit morte, ou cachée à Beauxbâtons, c'était la même chose. Elle n'était juste plus là. Disparue, abandonnée, cachée. Comme un autre secret de la famille Silverpyre. Malheureusement, personne n'a jamais su dire pourquoi elle est devenue un secret, elle aussi.

«  Don't talk about her like that ever again. This is wrong. We'll find her. » L'espoir. Il espérait tellement avoir raison. Il espérait que tout ce qu'elle venait de lui dire n'était qu'un mensonge honteux, provenant d'une imagination un peu trop morbide. Et elle l'espérait aussi. « Who are you trying to convince ? Me or you ? » Elle ne pouvait plus continuer comme ça. Elle avait besoin d'en parler. « Everything that happened in our life was just a big lie, Al' ! » Elle avait haussé le ton. Et en réalisant que ça ne lui ressemblait pas, elle le baissa à nouveau, et sa voix devînt presque un chuchotement. « It could have happen. » Maintenant, c'était réellement un murmure. « There's voices inside of my head. And I can't push them away, they always come back. » Ils savaient tous à quel point elle était bizarre, dans la famille. Ils connaissaient son attitude, un peu particulière. La façon dont elle marchait, avec élégance, et précision. Comme un funambule. Elle attisait la curiosité de certains, tandis que d'autres s'étaient juste fait à sa présence. « They're asking me to do bad things. » Et elle les entendait si souvent, ces voix. Elle voulait tellement les faire taire. Elle voulait qu'elles arrêtent de parler, de murmurer à l'intérieur de sa tête. Elle ne voulait plus que son esprit soit agressé par leurs paroles destructrices. Mais elles revenaient toujours de plus belle. Pour lui murmurer qu'elle n'était pas seule. Et qu'elle ne le serait jamais plus.

« Alistair, when I asked for a Melody Silverpyre, here, they said they didn't know anyone with this name. » Parfois la vie joue des drôles de tour. Les gens autour parlent, commencent des discussions sans grand intérêt. Mais parfois, ils lâchent des bombes. Et les regardent exploser.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: reliques pré jean-paul

Sujets similaires

-
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» 04. You're bringing new life to your family tree now [Finn/Kurt/Andrew]
» YOUR FAMILY TREE - RPG
» YOUR FAMILY TREE - RPG (♥)
» MAISON TARGARYEN ▲ feu et sang [0/2 Libres]

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: