VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Sujet Global ҩ Le Bal Renaissance
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
ϟ Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Dim 22 Juin - 11:27.

Danse comme Marie-Antoinette
to the end of the dark ages and the renaissance of hope


●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●  ●



« Sera organisé au début du mois, un bal, ayant pour thème la Renaissance, cet événement sera pour tous l’occasion de célébrer la fin de cette sombre période qui  nous a tous profondément marquée.
Mais pas seulement, car pour avancer vers un futur au ciel plus dégagé il faut apprendre de nos erreurs et savoir regarder en arrière, ce bal offrira à tous les étudiants et habitants du village du bois une occasion de réaliser le chemin que le monde a parcouru depuis la fin du Moyen-Âge à nos jours. Ne prenez pas ce bal comme un seul divertissement mais aussi comme un memento de notre histoire, nos erreurs passées qui sont aujourd’hui à la fois notre force et notre faiblesse »


La soirée que tous ont attendue est enfin arrivée. En cette nuit de fin d’été il est impossible de ne pas remarquer ces centaines de sorciers parés d’atours tous plus magnifiques les uns que les autres. Soie, dorures et coiffures de déesses sont au premier plan pour ce bal qui s’annonce sans précédent.

Pour faciliter la venue de tous, une tente a été dressée sur les bords de la rivière, si à première vu celle-ci paraît minuscule afin de ne pas attirer les moldus ayant élus résidence sur l’autre rive du cours d’eau, on est ébloui par la taille de la pièce crée, digne des plus grandes salles de bal.
Tentures et rideau dorés donnent le ton, de même que les milliers de chandeliers flottant dans les airs comme unique source de lumière. Au bout de la tente se trouve une estrade ornée de deux trônes où viendront prendre place le roi et la reine de la soirée. Des musiciens se tiennent dans le coin droit, vous remarquez de suite leur lyre, cithare, luth et flûte.
Si certains s’émerveille de ce retour dans le temps, d’autres en sont moins heureux mais quelque soit votre avis, le ton est donné. Bienvenue au XVème siècle !  


Renseignements & Consignes :

Ҩ  Tout le monde peut participer ! Adulte, élève, étudiant... Tout le monde a sa place tant que vous portez un costume classieux.
Ҩ  A l'heure de l’événement, seuls Wade J. Winchester et S. Mermaid Hellys-Leänik connaissent l'identité du couple de vainqueurs. Merci de le prendre en considération dans vos rps.
Ҩ  Merci d'écrire de brefs RPs afin de fluidifier l'avancée de l'event.
Ҩ  L’évènement se déroule le 15 septembre IRP.
Ҩ  Participez, qui sait ce qui peut arriver…


Le staff de Beauxbâtons.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 22 Juin - 14:21.
Le soir de la renaissance. Elle est nerveuse, grandement, longuement, énormément nerveuse. Installée dans la hutte aux coquillages, elle fignole son chignon haut avant de se regarder dans une robe d’un bleu incroyable aussi profond que celui de ses yeux. Nerveuse, elle tripote le collier à son cou, celui en forme de goutte d’eau contenant un peu de la mer dans laquelle elle est venue au monde. Une touche de gloss sur ses lèvres, elle observe sa robe avant d’enfiler ses talons, elle n’a pas l’habitude d’être habillée ainsi et la dernière soirée lui rappelle tellement Amadeus et son premier baiser qu’elle en a une boule au ventre. Soupirante, elle câline sa nièce tendrement avant de sourire. Elle regarde l’elfe de maison qui semble souriant, Mermaid ayant dû partir en avance avec Roméo, elle se retrouve avec lui. Mais il est gentil Growny, il a un nom étrange, il grognait tout le temps visiblement en étant plus petit. Elle sourit en les regardant avant de quitter la hutte, d’où elle peut voir la grande tente érigée. Ce n’est qu’à quelques mètres de là, rassurant sa sœur qui s’éclipsera sûrement dans la soirée pour aller voir sa fille. Elle reste un moment immobile, silencieuse, observant la rivière dans laquelle elle a passé un long moment l’après-midi à se baigner pour ne ressentir aucun manque ce soir et être parfaitement en phase avec Morgan. Rien qu’à cette pensée, elle sourit. Elle sait qu’il l’attend à l’intérieur de la tente, elle lui a demandé pour lui garder le suspense sur sa robe un peu plus longtemps. Déposant un châle sur ses épaules, elle s’avance, rejoignant d’autres étudiants. Elle sourit en arrivant en voyant sa sœur aux côtés de Roméo, lui faisant signe que tout est okay à la maison, puis elle le voit son beau blond et s’approche de lui dans un sourire tendre. « Bonsoir damoiseau, comme vous êtes beau ce soir. » Elle lui fait une petite révérence avant de venir contre lui, observant les gens autour.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 22 Juin - 19:36.


Seule, sans amie, sans cavalier, sans raison d'y aller et pourtant là. Aileen savait qu'elle risquait encore d'entendre des gens chuchoter à son arrivée, qu'ils la montreraient peut-être du doigt et surement que les plus odieux l'insulteraient. Mais elle souhaitait y allait. Elle voulait aider, et rencontrer des gens pour ne pas s'enfermer dans une bulle et s'envoler à tout jamais. Sa robe fut rapidement trouvée, elle n'avait pas cherché compliqué. Elle ne voulait pas qu'on l'aperçoit, elle ne souhaitait pas non plus devenir poussière parmi la foule qui l'entourerait. Elle avait choisi simple. Une jupe longue et blanche comme la neige, un haut noir uni et sans motif, une veste en cuir qui la couvrait, une ceinture pour relier sa jupe et son haut et des chaussures à talons pour devenir plus grande. Elle avait acheté les vêtements et trouvé les chaussures. Elle ne mourrait pas d'envie d'aller au bal, comme certaines filles penseraient, elle mourrait d'envie de faire de nouvelle rencontre. Elle aimerait avoir un ami. C'était surement l'occasion rêver en allant au bal, pour Aileen.

La jeune fille était presque prête, il ne lui manquait plus que de se coiffer. Elle souriait, rêveuse, et pensait à ce qu'il pourrait se passer une fois au bal. Elle ne s'inquiétait pas des moqueries, et encore moins une fois arrivée à la tante. Aileen était ravissante dans sa robe, certaines seront peut-être jalouse et d'autres simplement vexée, mais plusieurs garçons tournèrent la tête vers Aileen lorsqu'elle entra. Elle ne le vit même pas. Elle était bien trop impressionnée par les décorations de la salle et l'ambiance qui y régnait. Elle marchait avec lenteur pour observer avec détail la façon dont était décorer la tante. Elle souriait toujours et cela fit rire certaines filles qui la regardaient depuis un moment. Hébété, elle sortit de sa rêverie et ses yeux se dirigèrent vers les rires. Elle était vexée mais elle ne le fit pas trop ressortir, une moue apparaissais plutôt sur le visage de la jeune fille. Puis elle remarquais que quelques garçons, encore, la regardait. Cela la fit sourire à nouveau et même rougir. Elle eu soudain un maigre espoir en elle et une petite voix dans sa tête lui fit passer une information important aux yeux d'Aileen.

*Tu sais, peut-être qu'un de ses garçon arrivera à parler avec toi. Peut-être que l'un deux partira de cette tante avec une amie.*


avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 22 Juin - 22:30.
Je n’aurais déjà pas cru en temps normal aller à un tel bal ; qui plus est, je ne pensais plus me rendre à ce genre d’événements sans Liam à mes côtés, un an plus tôt. Et pourtant j’étais là, dans cette robe beige, devant le miroir et fignoler ma coiffure et mon maquillage. Oh, il s’en était passé des choses, depuis un an. Mais il était régulièrement dur de m’en rendre de nouveau compte. Que le présent n’était absolument pas celui auquel nous avions pensé ; celui que j’avais espéré et attendu. Bon, certes, il y avait un an, je ne pensais déjà pas devenir mère. Mais que le père ne soit plus de ce monde dépassait ce que j’avais pu imaginer. Je serrai mon élastique une dernière fois avant de constater le résultat. Ah, manquait les boucles d’oreilles. Un coup de pouce sous ma lèvre inférieure et je me pensais fin prête, ce qu’Eva me confirma lorsque je le lui demandai. Ma sœur était venue à la maison pour se mettre en tenue également. Restait Roméo au rez-de-chaussée et Growny, l’elfe de maison de mon ami qui servait pour le coup de baby-sitter à Callie durant la soirée, bien qu’elle se déroule en fait tout près du foyer. Même si, au fond, je n’aimais pas l’idée de laisser ma fille comme ça. On m’avait dit que c’était un contrecoup normal dû à la mort de Liam… et puis Eva m’avait sorti « Tu as bien le droit d’aller t’amuser un peu. Tu en as besoin, surtout. » Alors, pourquoi pas. Et puis, j’étais contente de passer du temps en compagnie de Roméo. Il m’avait été d’une énorme aide depuis ce fameux jour de l’an, encore plus depuis la naissance de Callie. Il avait toujours été un ami très cher et ce lien s’était resserré, tout simplement. Avec Eva, ils savaient me remonter le moral et je les remerciais pour ça. « On est parti. » Je souris à Eva avant de me diriger vers les escaliers et rejoindre Roméo en bas, ma sœur arrivant un peu plus tard, le temps de finir sa tenue et rejoindre Morgan. Elle était déjà magnifique et allait à coup sûr briller lors de la pose de la couronne sur sa tête. Je gardai mon sourire en apercevant Roméo dans le salon. Il était définitivement extrêmement élégant dans cette tenue. Les instructions données à Growny et un baisé donné à ma fille contre lui, je passai mon bras autour de celui que Roméo me tendait et nous étions en chemin pour la tante montée près de la rivière. Je restai béate sous la beauté du décor réalisé pour l’occasion. Après réflexion, je pouvais bien m’autoriser de passer une bonne soirée.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 22 Juin - 22:42.
Ce bal est étrange. Non pas qu'aller à un bal est étrange. On s'habitue vite aux festivités un peu poussiéreuse organisées à Beauxbâtons, c'est ce qui fait le charme de l'Académie. On s'habitue à l'ambiance élégante, aux musiques, aux mœurs, aux robes, à la fréquence importante, aux rires et aux crises qui s'y passent. On s'habitue aux fins de soirées agitées, la plupart du temps provoquées par quelques Dionysos qui essayent d'y créer une atmosphère plus festive et pétillante. On part en courant tandis que les plus coincés froncent le nez et lèvent le menton. Évidemment, cette année je n'aurais pas le droit d'encourager les fauteurs de troubles, parait-il qu'il faut que je sois un modèle de travail, rigueur et tenue... Bon, je verrais bien, avec un peu de chance on ne me reconnaitra pas. Quoique j'ai peu d'espoir. Ce bal n'est pas étrange non plus pour ses raisons et sa signification, comme certains le prétendent -rarement quand je suis dans les parages, ils se souviennent du bureau de répressions des fraudes. Mais je trouve qu'ils ont tort, la coalition est un bien, un bol d'air, un poids qu'on retire de nos épaules alors qu'il guerre grondait, alors que l'an dernier encore Beauxbâtons se mourrait, s'étouffait, se déchirait. Par contre, j'avoue qu'ils ont préparé une nouvelle menace différée avec le Tournoi, sur lequel j'ai plus de doutes. Cela rappelle trop de mauvais souvenirs à tout le monde, je ne doute pas qu'une nouvelle Organisation Secrète, sans doute plus préparée et plus importante que la dernière fois, va revenir. Au moins, un bal est une valeur sûr et simple pour montrer et solidifier la nouvelle unité du monde sorcier. Oh, il ne faut pas croire, Beauxbâtons ne fait pas que des choses intelligentes, notamment avec l'enseignement de la magie noire, soit la plus grosse connerie jamais imaginée dans l'histoire de l'humanité. J'exagère sans doute, mais ca me rend folle de rage.
Mais je m'égare. Si ce bal est étrange c'est parce que je suis accompagnée d'Adnae. Je sais que c'est moi qui ai eu l'idée à l'origine, on s'en est moqué tous les deux jusqu'à aujourd'hui, sans pour autant finir par décliner la décision. Ca promet de ne pas être banal comme soirée, on peut en être sûr. J'ai essayé de trouver la tenue dans mes affaires qui fait le plus d'époque, je ne sais pas trop ce que ca donne. Et je m'en fiche, je n'ai jamais été très intéressée chiffon sans pour autant être négligée.
Je suis dans le hall et je l'attend avant d'y aller. Dès qu'il arrive enfin, je lui donne une petite tape entre les omoplates, plus par impatience que pour le saluer.
La tente, au bord de l'eau, semble minuscule, peu éclairée, silencieuse. On fait diversion pour que les moldus de l'autre rive continuent dans leur aveuglement docile. N'empêche qu'il faut espérer qu'aucun d'entre eux ne songe à se poster sur la rive et observer les mouvements de notre côté, il allait se poser de questions quant à l'arrivée d'un nombre important de personne habillées comme pour un bal costumé qui rentrent en masse dans un espace qui semble incapable de tous les accueillir. Mais ce n'est pas mon problème. Ce soir, on allait s'amuser.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 23 Juin - 0:01.
Le soir du fameux bal. Quand il a su que tout le monde pouvait y aller, il n’a pas hésité longtemps avant de le proposer à Mermaid durant un repas. Bien entendu, elle devait s’y rendre quoi qu’il arrivait pour se charger de chaperonner la soirée, mais au moins, elle irait en étant accompagnée. Il avait passé un long moment à choisir sa tenue. Il ne voulait rien mettre de l’époque de la renaissance, mais être chic malgré tout parce qu’elle le valait bien. Sans cravate, il avait une tenue sobre par-dessus laquelle il avait mis sa robe de sorcier des grandes occasions, montrant par la même occasion qu’il appartenait à une riche famille de sorcier bien que pour l’instant, tout ça soit assez loin. « Maître est très nerveux, mais la Maîtresse le trouvera sûrement charmant. » Il se tourna vers Growny dans un petit sourire, il avait pris l’habitude de laisser son elfe de maison s’exprimer, refusant de le brimer ou de l’oppresser, lui ayant même fait faire de belles petites tenues à sa taille pour ne pas le laisser avec des vêtements de souillon. Aux yeux de Roméo, il méritait autant d’égard qu’un sorcier. « Appelle-moi Monsieur si tu veux, mais pas Maître ! Tu sais que j’ai horreur de ça. » Il se tourna en entendant les escaliers craquer, quand il vit Mermaid, il afficha un large sourire, il ne pouvait rien lui cacher, elle non plus d’ailleurs. Il s’était promis de ne pas utiliser ses dons sur elle pour préserver ce qu’ils avaient, mais il la connaissait trop, il savait qu’elle était stressée de laisser Callie comme ça, il ne pouvait que comprendre, lui aussi n’aimait pas ça même s’il avait une confiance aveugle en l’elfe. Enfin, ils s’en allèrent, bras dessus-dessous, il se pencha à son oreille. « Tu es absolument magnifique, je vais devoir faire ma tête de méchant pour que les élèves ne te draguent pas. » Il l’avait dit sur le ton de la plaisanterie, mais il ne plaisantait pas vraiment. Il avait tout sauf envie de la voir se faire draguer. La tente ne payait pas de mine au début, mais une fois dedans, il fut charmé. Pas éblouit, il était dur à convaincre, mais au moins charmé. Ils se placèrent dans un coin idéal pour Mermaid. Quand Eva arriva à l’entrée au bout de quelques minutes, il la montra. « Elle semble rayonner, elle a l’air d’aller bien malgré tout ce qui s’est passé. Comme toi. » Il lui fit un tendre sourire. « Profite. J’vais veiller au grain pour être sûr que tout va bien à la maison, en plus, j’ai lancé des sortilèges de protections pendant que tu te préparais. » Il observe la salle, il pouvait entendre les pensées de tout le monde, ce qui lui donnait relativement bien mal à la tête, mais il avait envie de faire un effort pour elle. Il n’était pas encore doué pour faire un blocus quand il était face à tant de monde.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 23 Juin - 17:02.
Je gloussai légèrement sous le compliment de Roméo. Il savait comment me faire sentir bien, c’était certain. Détendue non, mais bien. Je haussai les épaules ; même si je savais que mon image avait toujours attiré les garçons de mon temps d’élève et les plus âgés depuis que j’étais garde-chasse, je doutai fortement qu’on vienne me faire du gringue actuellement en connaissant un minimum mon histoire. Roméo finit par me montrer l’entrée de la tente, une fois que nous nous étions calés dans un coin ; Eva arrivait et je souris, fière de la beauté de ma sœur. « Elle semble rayonner, elle a l’air d’aller bien malgré tout ce qui s’est passé. Comme toi. » Si j’avais envie de le remercier, le sous-entendu me fit mal sur le coup. Non, pas de Liam dans ma tête ce soir. Je  n’avais pas le droit de déprimer, ne serait-ce que par respect envers Roméo et cette soirée. En revanche, lui me fit un sourire et je cru fondre à cause de sa gentillesse. « Profite. J’vais veiller au grain pour être sûr que tout va bien à la maison, en plus, j’ai lancé des sortilèges de protections pendant que tu te préparais. » Je soupirai en souriant cette fois. « Je ne te mérite pas. » Rictus amusé en coin, je tournai les yeux vers Eva de nouveau pour faire un signe de la main et confirmer de loin qu’elle était magnifique. Si Morgan pouvait en dire autant, elle aurait tout gagné.  Mon regard s’attarda sur quelques décorations plus détaillées et je lâchai un « pfff » sonore vers Roméo. « Un peu trop froufrou-eux à mon goût. » Si je n’avais pas choisi de revêtir une superbe tenue datant de l’époque mise à l’honneur, beaucoup s’étaient donné cette peine et paraissaient bien ridicules selon moi. Bah, ça faisait au moins une raison de rire.
avatar
Cornélya H. de Maupou
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Lily Collins
crédit : (c) Shiya
date d'entrée : 09/02/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 257
gallions : 1587

♦ Nota Bene
:
: vos relations principales ici
: une chouette harfnag des neiges nommée Galatée, une cage et 4 sachets de nourriture



Message Posté Lun 23 Juin - 19:07.
Des bals, elle en avait assisté. Jamais elle fut lassée de participer à ces événements ; elle considérait que c'était l'occasion pour elle de sortir le grand jeu et de s'amuser un peu. Elle avait assisté à différents bals ; dans certains, elle s'était bien amusée, dans d'autres elle s'est ennuyée comme un sniffleur mort et dans certains, elle a failli perdre la vie. Il n'est pas nécessaire de rappeler que les derniers bals, surtout de Noël 2056, ont viré au fiasco. Cette fois-ci Cornélya espérait que cela aillait mieux se passer. De plus, elle s'était représentée comme candidate pour obtenir le titre de Reine du Bal. Elle ne s'était pas représentée seule ; un jeune élève de l'écurie de Dionysos, répondant au nom de Blake l'avait invitée au bal. La jeune fille savait qu'il faisait cela parce que l'idée d'aller à une soirée avec une fille plus âgée l'amusait. Au final, elle s'en fichait un peu.

Le thème de la soirée n'étonnait pas Cornélya ; elle avait assisté à différents thèmes de bal et celui-ci faisait partie de l'esprit de Beauxbâtons. Tout le monde savait que l'école fut fondée pendant la période de la Renaissance ; tous les participants avaient alors une occasion pour remonter dans le temps des prémices du futur Beauxbâtons. Pour l'occasion, elle s'était habillée d'une des robes inspirées de l'époque mais avec une touche de modernité ; Cornélya ne s'était pas résolue à prendre une robe suivant les codes vestimentaires de l'époque ; en tant que fan de mode, elle avait des principes. Vêtue d'une robe nude, elle entra dans la tente et vit le monde qui était déjà là. Elle se décida alors de rester alors de rester dans l'entrée pour attendre l'arrivée de Blake ; ils s'étaient convenus de se retrouver directement sur le lieu des festivités.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 23 Juin - 21:16.
« Toujours de garde, hein, mademoiselle la préfète ? »
« Si j'ai besoin d'un commentaire acerbe, Darren, je te promets de venir te voir. »

J'avais répondu sans accorder le moindre regard à mon interlocuteur : pas besoin ce garçon n'avait de cesse de venir me taquiner depuis que j'avais intégré Beauxbâtons, soit la même année que lui. Un temps, Crystal m'avait défendue, et puis j'avais fini par développer mon propre sens de la répartie et le rembarrer moi-même. C'est pour ça que, même s'il revient à la charge, il n'insiste plus. Et une nouvelle fois, il honore cette règle en s'en allant sans un mot de plus. Tant mieux.

Plus ça va, moins je supporte mon écurie, ce n'en est pas moins pour elle que je suis ici, retranchée dans un coin de la tente, là où personne ne devrait venir me déranger. Si j'avais pu, je ne serais pas venue : il est de notoriété publique que les fêtes et moi, ce n'est pas l'entente cordiale. C'est pourtant de mon plein gré que je suis venue à la première des deux soirée, quelle mouche à bien pu me piquer, ce soir-là, aux thermes. Mais je préfère ne pas trop m'interroger là-dessus, après tout à quoi bon ? Les cours reprennent et avec eux les entraînements aux courses de chevaux ailés. Bien entendu, j'avais retrouvé une place à part entière dans l'équipe puisque je pouvais de nouveau concourir. Soit dit en passant, être privé, en fin d'année, de l'un des meilleurs éléments de l'équipe, selon leurs propres termes, parce qu'elle était de sang-mêlé leur avait fortement déplu.
Mais ce n'est pas cela qui m'amène, et sur ce point Darren a bien raison, ce sont mes responsabilités de préfète. Même si je ne suis pas directement impliquée de quelque manière que ce soit dans l'organisation de l'événement, ma présence était nécessaire pour servir de guide aux élèves de  premier cycle en cas de pépin. J'aurais été un peu moins gentille et instinctivement protectrice j'aurais dis que mon binôme s'en serait chargé tout seul aussi bien que nous l'aurions fait à deux, mais si jamais il arrivait malheur à ceux que l'on m'avait chargé d'aider, j'aurais culpabilisé jusqu'à la fin de mes jours de ne pas avoir été là. Appelez-ça du zèle si cela vous chante, moi, j'appelle simplement ça le sens du devoir.

Et me voilà de nouveau vêtue d'une robe rouge.
Je suis passée d'un fourreau à une robe inspiration renaissance, mais c'est encore et toujours du rouge. Normalement, nous étions censés être vêtus de costumes d'époque, mais je n'ai pas su me résoudre à m'encombrer de manche-cloche et ce genre de fanfreluches. Alors, j'ai triché et je me suis trouvée une robe sans manche, sans aller jusqu'au bustier. Longue et corsetée sur le devant, histoire de rester dans le thème. D'une certaine manière, porter des fringues qui n'étaient ni mon uniforme, ni une robe de sorcière ne me déplaisait pas. En même temps, j'étais plus qu'habituée aux vêtements moldus, ente mes étés passés parmi eux et mon enfance dans l'une de leurs écoles...
Même s'il ne fait pas froid, je porte tout de même un châle noir. Il fait ressortir les motifs de mon corsage. Et puis il risque d'être tard, quand je m'en irais, alors il vaut mieux que j'aie de quoi me tenir chaud, non ?
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 23 Juin - 22:10.
    «Bon, bah nous y sommes... »

    Telle fut la pensée qui me traversa l'esprit lorsque je regardai le costume qui m'avait été envoyé par ma tante. Il s'agissait du costume de bal de l'un de mes ancêtres sorciers. Il se transmettait de générations en générations et était maintenu en parfait état par magie, littéralement. La raison de la conservation d'une telle antiquité était sa sobriété intergénérationnelle. Il faisait bien entendu un peu vieillot aujourd'hui, mais j'avais vu pire. Le couturier qui l'avait fait avait été un peu en avance sur son temps. De ce fait, les vêtements n'arboraient pas les extravagantes décorations et ornements typiques de l'époque. La veste, d'un bleu profond, avec des coutures dorées, recouvrait une chemise blanche elle-même couverte par un gilet doré. Le pantalon était brun et était tenu par un large foulard bleu qui se portait par-dessus le gilet. L'ensemble était accompagné par une cape noire qui se portait sur l'épaule gauche. J'étais assez fier de pouvoir porter un tel attirail à un bal tel que celui auquel je me préparai à rejoindre, mais sans cavalière, le tout allait se montrer bien inutile... Mais bon, c'était encore une des conséquences de mon comportement asocial des derniers mois, il fallait à présent en subir les conséquences !

    Il me fallut un certain temps pour mettre tout les composants du costume, mais une fois fait, je fus assez satisfait du résultat ! Je mis un peu de parfum pour accompagner le tout, puis jetai un coup d'œil à Owlie, qui se moquait de toute évidence de moi. Je haussai les épaules et me dis qu'elle ne pouvait pas comprendre ; ce n'était qu'une chouette après tout... Je me regardai une dernière fois dans le miroir, puis lâchai un soupir. Il fallait y aller. Seul. Sans cavalière. Je pensai à la brossée que mon père m'aurait infligé s'il avait été en vie et au courant de cette bêtise, et cela me fit sourire. Au moins prenais-je la peine d'aller au bal, au lieu de rester enfermé dans ma chambre ! Enfin, je quittai la pièce pour rejoindre l'événement de l'Académie.

    Dans la salle du bal, il y avait déjà du monde, essentiellement des garçons en train d'attendre leur cavalière. La plupart des personnes présentes étaient des élèves de l'Académie, je faisais donc partie des plus vieux, étant un étudiant de l'Université. Il y avait bien entendu des collègues, dont je reconnus certains, mais nous étions clairement une minorité... pour le moment du moins. Un peu gêné de me retrouver seul au milieu des couples, je rejoignis une table couverte de verres et en pris un, sirotant son contenu en scrutant le paysage, à l'affut du moindre détail intéressant. Peut-être aurais-je de la chance...?
avatar
Daphné Morozva
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Emily Bett Rickards
crédit : shiya
date d'entrée : 19/06/2014
âge du personnage : dix-huit ans
épîtres postées : 13
gallions : 63

♦ Nota Bene
:
: vos relations principales ici
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Mar 24 Juin - 6:45.
Tu arrives à peine au lieu de rendez-vous habituel de Llewellyn et toi, pour une courte rencontre avant le bal d'inspiration Renaissance, que celui-ci te parle : « Vous êtes très élégante, miss Morozva. J'ai pas besoin de votre avis. » Voix glaciale pour contrer le compliment fait par le brigadier qui te surveille – il ne le relève pas. Tu n'as rien à faire de ses commentaires, ni de sa personne, il serait bien qu'il le comprenne. Tu le lui retournes surtout pas le compliment, même si le voir hors de son uniforme est indéniablement rafraîchissant. Être de bonne foi, tu pourrais même reconnaître qu'il est joli garçon et que le costume lui va bien - mais ce n'est pas le cas, puisque tu es de mauvaise foi. C'est pour mieux passer inaperçu ce soir, pendant qu'il fera la sécurité du bal, tu le sais. Tu ne l'en méprises que plus.

Tu es tout aussi froide avec lui pendant votre rencontre – pendant que tu lui fais un compte-rendu de ta semaine, supposé correspondre à ce que tu lui as dit au début de celle-ci et à ce qu'il a lui-même observé. La rencontre est courte. Il y a le bal. Ce pourquoi ce soir, tu es joliment habillée. Rien qui fasse renaissance, cela dit, mais quelque chose qui te va mieux. Une robe simple un peu courte, sans trop l'être, légère, blanche, dont l'imprimé d'oiseaux t'a charmé. Tes boucles blondes sont lâches, comme toujours, et aucun maquillage sur ton visage qui n'en a jamais besoin. Ce pourquoi ce soir, Llewellyn s'est senti l'inspiration d'un compliment. Faux-jeton. Votre chemin jusqu'au bal est silencieux, fait de concert, tes talons claquant sur le sol. Tu fais ce que tu peux pour l'ignorer, jusqu'à ce que vous soyez à la tente.

Agacée, tu t'éloignes de Llewellyn à peine êtes-vous entrés sous la tente de bal. Il ne faudrait pas qu'en plus, les autres pensent que vous êtes ensembles... quelle horreur. Ton beau visage se plisse en une moue de dégoût à cette idée, moue qui s'efface quand ta main attrape une coupe de punch sur un des plateaux qui passent à ta portée. Tu ne bois presque plus, beaucoup moins que lorsque tu étais à Pouloudnistas (ô les souvenirs joyeux des soirées interminables dans votre salle commune glaciale, mais bien réchauffée par vos soins). Une gorgée. Non alcoolisé. Évidemment, il y a des mineurs, ici. Tu soupires longuement, ces Français n'ont vraiment pas le sens de la fête, mais gardes tout de même le verre entre tes doigts. Ça va t'occuper, en attendant ta jumelle... si elle vient bel et bien. Tu sais que toi, tu es venue pour faire un effort, tenter ta chance à cette soirée pour continuer dans ton désir d'arriver un jour à une vie normale, mais ce n'est pas le genre de soirée que Gaïa aime. Pas après ce qui s'est passé quand elle était plus jeune. Mais tu lui as promis que tu allais être là, à ses côtés, comme son ombre.

Une ombre qui la précède, remarquons.

La proximité de la rivière t'apaise légèrement, la nature a toujours ce don sur toi, mais tu restes tendue. Prête à bondir. Ta jumelle n'est pas encore arrivée et ça te hérisse. Et tu te connais. C'est ce genre de soirée où tout est susceptible de tourner au vinaigre, avec toi. Tu avises Matthew, plus loin, mais tu restes bêtement plantée à le regarder au lieu d'aller le saluer. Ce n'est pas ton ami, après tout. C'est finalement quand il te regarde que tu te décides à avancer pour aller vers lui, tentant d'être naturelle lorsque tu t'adresses à lui : « Attends-tu ta cavalière ? » Ta voix basse est un peu étranglée, chuintante, pleine de nervosité. C'est ridicule. Tout ça pour aller parler à quelqu'un que tu connais à peine. Tu n'aurais pas dû venir, tu aurais dû rester chez Gaïa et toi à réviser. Tu n'aimes plus les fêtes depuis longtemps.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 24 Juin - 14:30.
La salle continue de se remplir progressivement et moi, je reste sagement à ma place, regardant autour de moi sans rien y voir. Rien qui ne se décide à attirer mon attention en tout cas. Si j'avais su que ça aurait pu m'être si utile, j'aurais été me le chercher, ce parchemin wizbook. Au moins, j'aurais pu converser avec Lotta ou... N'importe qui ! Mais je ne me serais pas ennuyée ainsi. C'est décidé, pendant la prochaine sortie à Vaux-Les-Pins, je passe à la librairie et j'investis !
Mais cette résolution ne m'empêche pas de me renfrogner, définitivement pas ravie de faire le pied de grue ici depuis un moment déjà, et pour un moment plus long encore. Et puis pas moyen de connaitre l'heure... L'un dans l'autre, ce n'est peut-être pas plus mal. La soirée passera bien assez lentement sans que j'ai en prime l'impression que les minutes s'étirent parce que je regarde sans arrêt ma montre ou que sais-je d'autre.

Un nouveau tour d'horizon me permet de découvrir l'apparition de Matthew, un universitaire que je parviendrais presque à considérer comme un ami - et Dieu sait que, venant de moi, c'est déjà beaucoup. Il me rend service en m'assistant dans les séances d'aide aux devoirs que je donne aux plus jeunes de mon écurie et que je n'avais pas suspendu sous prétexte que je n'étais pas préfète. Son aide m'a été très précieuse, à la fin de l'année dernière, puisque sous l'égide du Comité, il m'était impossible de sauter un repas, comme je l'avais si souvent fait auparavant, sans m'attirer d'ennuis.
C'est la seule personne que j'apprécie et que j'ai vu ici ce soir, alors je prends mon courage à deux mains pour aller au moins le saluer, d'autant plus qu'il est seul. Cela m'étonne qu'il n'ait pas de cavalière. Même si je ne suis personnellement pas le moins du monde intéressée, je dois lui reconnaître qu'il a un certain charme et que c'est quelqu'un de bien. Quelqu'un par qui une fille voudrait bien se faire accompagner à un bal, en tout cas. Même si je le connais mal, je suis sûre et certaine de cela.

Une fille l'approche, lui parle, je suis trop loin pour entendre ce qu'elle dit. Vu sa mine timide, elle ne doit pas être sa cavalière, mais plutôt une fille seule, comme moi, qui cherche de la compagnie. Je sens le rouge me monter aux joues et, pour ne pas passer pour une idiote en tournant les talons, j'attrape un verre sur la table et traverse la salle dans la foulée pour me placer dans un autre coin, un peu moins à l'écart. J'ai très largement perdu au change...Et en plus, c'est plus fort que moi, je l'épie du coin de l'oeil. Après tout, c'est le premier couple qui se forme pendant la soirée, les autres étant arrivés ensembles ou avaient l'intention de se rejoindre. Avec un peu de chance, cependant, ma maladresse est passée inaperçue. Bon. Ce n'est pas comme si j'en avais vraiment cure, mais tout de même ! Si je n'avais pas été aussi farouche, j'aurais pu simplement aller leur parler à tous les deux, mais voilà, je le suis. Et oui, j'ai bien l'intention de laisser ce défaut me gâcher la vie encore un moment.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 24 Juin - 20:42.
    Je m'étais perdu dans mes pensées lorsqu'une voix timide me tira de mes songes. Il s'agissait de Daphné, une ancienne élève de Poudlard à laquelle je donnais des cours d'appui pour lui faire rattraper le retard qu'elle avait pris en quittant prématurément le collège anglais. J'avais probablement dû la regarder sans la voir, cela m'arrivait souvent lorsque je pensais un peu trop. Elle m'avait simplement demandé si j'étais en train d'attendre ma cavalière, pour autant que j'en eusse une. Encore un peu gêné par le fait que je fusse seul à cette soirée où il était de mise d'avoir un partenaire, je répondis de manière élusive :

    - On peut dire ça, oui !

    Ce n'était même pas un mensonge. Je n'attendais personne en particulier, n'ayant pas de cavalière, mais j'attendais de trouver une fille qui puisse le devenir, une fille sans cavalier. Mais de ce que je pouvais voir, il n'y en avait pas des masses. Il y en avait bien quelques unes, mais je ne connaissais aucune d'entre elles et elles étaient, pour la majorité, trop jeunes pour moi. Je ne désirais pas passer pour un genre de pervers approchant des personnes ayant presque la moitié de mon âge ! Déjà que mon image avait été un peu fragilisée par mon comportement taciturne des derniers mois, alors si en plus je me trouvais une cavalière de douze ou treize ans, ça n'allait vraiment pas m'aider...
    Mais c'est là que je remarquai Alexia du coin de l'œil. Elle était en train de nous observer Daphné et moi, lorsqu'elle fit brusquement demi-tour, attrapant un verre au passage et disparaissant dans la masse. Je fronçai les sourcils, ne comprenant pas tout à fait ce qu'il venait de se passer. Je la connaissais depuis quelques mois déjà, l'aidant à ses cours de soutien aux autres élèves, mais je l'avais rarement vue se comporter comme ça ; quelque chose n'allait pas, ou je me faisais tout simplement des idées. Mais je n'étais pas du genre à laisser un mystère non-résolu, j'étais trop curieux pour ça ! Je regardai Daphné, lui posai la main sur l'épaule et m'excusai, lui expliquant que je devais voir quelqu'un et souhaitant que son cavalier ne prenne pas trop son temps pour venir. Je traversai la foule - et à priori la salle -, suivant le chemin qu'Alexia avait emprunté, me perdis quelques fois en cherchant où elle se trouvait, puis finalement la découvris dans un coin, son verre à la main. Je m'approchai, lui fis une vieille révérence dans le style de la Renaissance, comme le demandait le thème de la soirée et lui demanda d'un ton vieillot et faussement noble :

    - Il m'a semblé vous voir fuir à ma vue, suis-je donc si terrible à voir ? Ou une obscure raison qui m'échappe fut la source de votre fuite ?

    Je repris mon sérieux et me rendis compte qu'elle était seule alors que la majeure partie des filles présentes avaient déjà rejoint leur cavalier. Etait-elle donc sans cavalier ? Probablement, ou alors on lui avait posé un lapin, ou bien il était en retard. C'était peut-être l'occasion de corriger le tir et avoir une partenaire ! Elle n'était que de trois ans ma cadette, il n'y aurait pas de problème à ça. Dans tous les cas, je tentai ma chance et ajoutai :

    - Je sais que je m'y prends tard, mais étant donné que tu me semble seule, voudrais-tu être ma cavalière ?

    Je m'en sentis tellement ridicule que je ne pus m'empêcher de serrer le poing de honte... J'aurais pu trouver meilleure manière de poser la question !
avatar
Blake W. Thomas
this is the wizzarding world of
Je suis à Dionysos et je suis toujours ivre
informations
Je suis à Dionysos et je suis toujours ivre
Never Grow Up
star : Wade Poezyn
crédit : (c) Bazzart & moi
date d'entrée : 21/06/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 118
gallions : 360

♦ Nota Bene
: Liens en tout genre
: ///
: × Chouette Rayée (Moljnir) 2 x nourriture pour Hibou (miamhibou) / 1x Cage pour hibou



Message Posté Mar 24 Juin - 23:14.
Bordel ,bordel , bordel... Encore en retard ! Ça ne changeait pas de Blake. Il n'avait jamais été du genre ponctuel et sincèrement, ce n'était pas si étonnant que ça. Il s'était rapidement préparé pour le coup, pas le temps de s'attarder sur les détails, il avait bien trop peu d'avance pour arriver à la tente près de la rivière . Tente dans laquelle était organisé un bal ayant pour thème la renaissance. Et qui disait thème, disait forcément costume qui s'y appliquait. La mère de Blake lui en avait envoyé un suite à sa demande, puisqu'il avait été dans l'impossibilité d'en trouver un a même le village. Elle avait sûrement du faire des pieds et des mains pour l'avoir, mais il l'avait reçu à temps.

Il se regarda une dernière fois dans la glace. Parfait. Le costume lui allait plutôt bien ,même si dans sa tête c'était la sirène d'alarme, il ne ressemblait à rien selon lui. Il portait un costume dans les teintes grises et rouges. La hemise tombé dans le rouge, tandis qu'il avait rehaussé le tout d'un veston manche courte gris. Le tout s'associer avec une espèce de pantalon rouge qu'il n'aurait sut décrire, c'était beaucoup trop étrange à son humble avis. Une légère cape courte venait se porter sur une épaule, s'attachant par un cordon doré sur l'autre épaule. Il remit ses cheveux en place , en soupirant avant de regarder l'heure. « Oh bordel de ... » Il accéléra le pas en sortant de la pièce.

Cornélia devait déjà l'attendre, et devait déjà s’impatienter, il allait se faire taper sur les doigts. Il accéléra le pas dans les ailes du château pour sortir le plus rapidement possible , il s'arrêta quelques mètres avant la tente, il respira un grand coup et s'élança vers cette dernière. Fini les gros mots, fini les insultes, l'heure était aux discours pompeux et délicats. Il sentait qu'il allait devoir se mordre la langue plusieurs fois cette soirée.

Corny l'attendait déjà. Elle était vraiment très jolie dans sa robe aux allures modernes et aux couleurs rosées, il avait essayer de se mettre en raccord avec elle, mais les couleurs et lui, ça avait un peu fait trente six mille alors … Il avait fait comme il avait pu. « Navré Mylady de vous avoir fait attendre. Garer mon cheval à été plus difficile que prévu  » Il tendit son bras à la jeune femme. « Vous êtes vraiment en beauté ce soir. Voudriez vous accorder votre compagnie à un pauvre homme tel que moi ? » Le jeune homme avait prit son air le plus sérieux. Il pensait vraiment ce qu'il disait, elle était vraiment très jolie, moderne tout en faisant ancien temps, le mélange était détonnant. Il lui fit un sourire un peu enjôleur, elle avait beau être plus âgé que lui, ça lui était égal. Au contraire, ça l'amusait ! La soirée promettait en tout cas. Il espérait juste que tout ne finirait pas au fiasco. Il emmena la jeune femme doucement à l'intérieur, lui ouvrant l'entrée de la tente galamment pour la laisser passer, les bonnes manières, il les connaissait, mais que quand il le voulait.

HJ : je corrige toutes les fautes qui traînent ♥
avatar
Valentin S. Dampierre
this is the wizzarding world of
Je suis à Zeus et je gère la fougère
informations
Je suis à Zeus et je gère la fougère

star : Ian Nelson
crédit : freckles slot
date d'entrée : 06/07/2013
âge du personnage : 17 ans
épîtres postées : 550
gallions : 1244



Message Posté Mer 25 Juin - 10:45.

Je remuai la mâchoire dans une grimace qui traduisait mon anxiété, bien que je tentais moi-même de me persuader du contraire. Je secouai la veste de ce costume qui, même si il devait bien coûter une fortune à l'établissement qui m'en faisait le prêt, était tout sauf confortable. Je devais essayer de l'élargir car je me sentais à l'étroit dans cet étrange vêtement. Saletés d'ancêtres qui avaient décidé de couper leurs costumes de manière à en atteindre à la respiration des générations suivantes. Quel acte sympathique... Enfin, je restais tout de même suffisamment excité par les événements à venir pour n'avoir que faire de ce petit désagrément. Ce n'était pas un costume qui allait me gâcher la fête. Il n'y avait pas moyen pour que ce genre de chose arrive, c'était certain. Je vérifiai une dernière fois en fixant mon reflet dans le miroir que le sort que j'avais utilisé pour coiffer mes cheveux n'avait laissé aucune mèche se rebeller, et, constatant que j'étais bel et bien présentable, je sortais plus ou moins en trombe de ma chambre. Louison devait déjà m'attendre.

Louison. Est-ce que j'avais besoin d'en dire plus pour que l'on comprenne le stress que je ressentais à l'égard de cette soirée ? Car des fêtes, j'en avais fait. Des tas, même. Mais des bals, c'était tout autre chose. Je m'étais présenté au bal de la république qui avait mal tourné l'an dernier -et celui-ci ne me laissait d'ailleurs pas que de superbes souvenirs-, mais c'était encore véritablement différent. Cette fois, ni moi, ni Louison n'avions de responsabilités particulières. En clair, elle avait pu m'inviter. Et qu'est-ce que j'aurais pu dire ? Je ne savais même pas ce que je pensais techniquement de cette fille. Je ne connaissais en rien la nature propre de mes sentiments envers elle. Alors j'espérais juste qu'elle m'ait invité telle une amie qui veut s'amuser et trouver un partenaire de danse. Ou, du moins, je priais pour qu'elle soit aussi paumée que moi.

Je la retrouvai dans le hall. Sa chevelure pour le moins surprenante aux premiers abords me permit de l'apercevoir presque immédiatement. Évidemment, elle était pour le moins superbe dans sa robe, bien que je doutais qu'il s'agisse d'une tenue qui fasse véritablement d'époque. Mais après tout, je n'en avais que faire. Elle donna une tape dans mon dos. Je ris. On ne la changeait pas, celle là. A vrai dire, on se ressemblait plutôt bien. Je notai intérieurement qu'elle avait plus le comportement d'une vieille pote que quoi que ce soit d'autre. J'ironisai donc en lançant :

« C'est parti, mademoiselle. Si vous voulez bien me faire la joie de me suivre. »
avatar
Micaëla T. Delibes
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it
You are frozen, when your heart is not open...
star : Mischa Barton
crédit : (c) ECK
date d'entrée : 12/04/2012
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 910
gallions : 2751

♦ Nota Bene
: Mon frère et ma soeur... allez voir dans les familles des membres =)
: † Miss you mom...
: Potion d'aiguise-méninges | 2 fioles d'antidotes | Potion d'obscurité | Potion de sommeil | Potion de régénération forte des PV | 2 potions de régénération forte des PM | Lot de portoloins Quand le Nord se dévoile (1 mois)



Message Posté Jeu 26 Juin - 23:38.
Le bal de la renaissance
It's over now the music of the night...


Sept. 2057 ♪ Terres fertiles :: Rivière :: Tente du bal ♪ ft. plein de gensC'est ridicule. Je suis venue, je me suis préparée, apprêtée, comme si ça avait un réel intérêt. Comme avant, en fait. Comme quand Rosalina était là, qu'on le faisait ensemble, ou qu'on s'y retrouvait. Le coeur n'y est pas vraiment pourtant. Je me regarde dans le miroir et j'ai l'impression de voir une poupée de porcelaine. J'ai traversé les couloirs et le parc, vers la rivière, et j'ai l'impression d'être en dehors de mon corps. Je suis là, au milieu de la fête et du décor, pourtant somptueux, mais je fais purement acte de présence. Un peu comme à la première soirée des Dyonisos, finalement. Le mois de septembre s'annonce morose, et ça n'a rien à voir avec le temps qu'il fait. Dans mon esprit, en tous les cas. Je vois des visages, je reconnais certaines personnes, et peut-être que si je m'y efforçais, je pourrais trouver à m'amuser, réellement, ou aller vers les autres, ne serait-ce que ça. Et pourtant je reste en retrait, mes doigts jouant parfois avec les roses pastels de ma robe. Parfois je ferme les yeux, tentant de m'enivrer de la musique. C'est à peu près la seule chose qui fonctionne. Et puis mes prunelles se posent à nouveau sur la salle, sur ceux qui vénéraient l'Elite dont j'étais censée faire partie, sur ceux qui haïssaient le groupe représentant l'oppression que nous étions. Je vois Evangeline là-bas et Cornelya et Scarlett. J'hésite à aller vers l'une ou l'autre mais reste finalement dans mon coin... J'ai toujours eu ce sentiment de ne pas vraiment appartenir au monde dans lequel j'évoluais, je crois que c'est plus flagrant encore désormais.

Il y a un visage, cependant que j'espère ne pas voir autant que l'idée de croiser son regard fait battre mon coeur. Je ne sais plus à quoi m'en tenir avec lui depuis des mois et à vrai dire, je suis persuadée que tout ça n'a plus aucun sens. Et sans Rosa ni Flo pour me rassurer, je n'ai aucune chance de me sortir de la tête que tout ça ne rime à rien. Alors pourquoi ai-je apporté u tel soin à ma tenue, à ma coiffure, à ce maquillage que j'ai voulu présent sans toutefois être trop marqué ? La réponse, j'ai beau la connaître, je n'ai pas envie ni de l'entendre, ni de l'accepter. Ridicule, c'est bien ce que je dis.

Je vois Adnae, là-bas, avec Louison dont les cheveux restent particulièrement reconnaissables. Et tout ce à quoi j'arrive à penser, c'est à ce que ça donnerait si je me teignais les cheveux. Est-ce que j'accepterais mon reflet, si je n'y voyais pas cette blondeur caractéristique qui me rapproche encore un peu de mon jumeau ? Etrangement, alors qu'on ne s'adressait guère la parole depuis de nombreuses années, il est celui dont j'ai le plus de nouvelle, maintenant qu'il a intégré Durmstrang. Triste comme il aura fallu que l'Europe nous sépare pour qu'on réalise l'un comme l'autre à quel point on tenait l'un à l'autre. Enfin je crois. Il reste encore assez laconique dans ses lettres, et là encore, je ne suis pas sûre de ce que je dois en comprendre, mais... Au moins à ce sujet, je garde espoir.

Pour le reste, c'est une autre paire de manches... Et j'aurais aimé pouvoir dissimuler Brontë quelque part dans ma tenue ce soir, pour pouvoir caresser sa fourrure que je trouve définitivement apaisante, à l'insu de la plupart... Malheureusement, les froufrous et corset d'une autre époque - oeut-être pas tout à fait Renaissance, mais passons - ne me le permettent pas, et elle m'attend bien sagement dans ma chambre. Et j'hésite franchement à aller la rejoindre...




Dernière édition par Micaëla T. Delibes le Sam 28 Juin - 11:34, édité 1 fois
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 27 Juin - 0:11.
Même pas le temps de faire un tour d'horizon afin de faire semblant d'espérer ne pas avoir été repérée, je repère Matthew qui vient vers moi. En plus de m'avoir vue, il avait - tout à fait légitimement - pensé que je le fuyais. Le pompon ! Décidément, c'était ma soirée... En même temps, cet incident était complètement ma faute. Si j'avais été simplement capable de continuer sur ma lancée et aller le saluer poliment, lui et cette fille, ça aurait très largement simplifié les choses. Mais bon, me lamenter sur mon sort ne me sera d'aucune utilité surtout que je me dois de justifier mon comportement. Je lui dois bien ça.
Surtout qu'il ne connait pas vraiment la même personne que les autres. Quand nous nous sommes rencontrés, à la fin de l'année dernière, c'était pour un exercice pratique de sa classe sur l'un de nos abraxans alors blessé. Je suis aussi à l'aise dans les écuries qu'un poisson dans l'eau, donc sur le moment, le contact n'a pas été trop difficile. Par la suite, quand nous nous sommes mis d'accord pour les cours de soutien, il a découvert la part de moi la plus ouverte, celle qui n'hésite pas à donner pour les autres. Il ignore du coup presque tout de mon introversion et de ma timidité pourtant légendaire dans l'écurie.

« Non, non ! » Je commence à me justifier, secouant la main qui ne tient pas mon verre. « C'est juste que... » (Je glisse un regard d'excuse à celle qu'il a laissé en plant.) « Je ne voulais pas déranger. »

J'ai volontaire éviter de relever son attitude précieuse, sachant pertinemment qu'il n'a employé ce ton que pour coller au thème de la soirée. Je ne m'étais pas donnée la peine d'en faire de même, bien trop mal à l'aise pour cela. Je n'ai cependant pas le temps de m'intimer de me clamer qu'il me propose de devenir sa cavalière. Mécaniquement, j'ouvre la bouche pour décliner sa proposition avant de me rendre compte de mon idiotie. Jusqu'à ce que je le repère, je m'ennuyais à mourir. Sa proposition me permettait de garder un ami pas trop loin et d'avoir à qui tenir la conversation jusqu'à ce que je puisse partir. Le fait qu'on puisse me penser sa petite amie - et encore, plus d'un couple ici reposaient bien plus sur une amitié que sur un amour - n'était pas cher payer comme contrepartie. Et puis, je ne serais pas la première élève avec un étudiant. Quelle importance ? Je suis de dernière année et nous devions avoir quelque chose comme trois ans d'écart. Pas la mer à boire.
Échangeant ma mine contestataire contre un joli sourire, je levais mon verre pour que nous trinquions. Seul signe de mon assentiment. Il ne me connaissait peut-être pas des masses, mais il devait bien avoir compris que, venant de moi, il ne fallait pas espérer grand-chose de plus. Et puis si j'avais décidé de décliner, je l'aurais fait clairement.
Bien décidée, à présent, à ne pas laisser un moment de détente filer si facilement, je reprends la conversation de moi-même (notez bien l'effort) :

« Monseigneur aurait-il été éconduit ? »

M'adresser à Matthew et dire "Monseigneur", c'est comme appeler ma mère, aussi étrangère me soit-elle devenue - par son nom de famille : du grand n'importe quoi. Mais bon, comme ça, il n'aura pas été le seul de nous deux à faire un effort et ma curiosité a pris le dessus : je ne le voyais vraiment pas s'être pointé sans cavalière.
avatar
Morgan L. Saint-Ange
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Jeremy Dufour
crédit : Eva ♥
date d'entrée : 14/01/2014
âge du personnage : 18 ans.
épîtres postées : 57
gallions : 143



Message Posté Ven 27 Juin - 12:52.
Il n'avait pas vu la soirée arriver tellement le temps était passé vite. Mais il était fier ce soir. Fier d'amener Évangeline à ce bal. C'était la première fois qu'il s'y rendait accompagné. Il n'avait jamais été porté sur l'amour, sur les filles, mais elle avait changé beaucoup de choses en lui. Après l'été solitaire qu'il avait passé, il avait bien besoin de se sentir accompagné, de nouveau. Il n'avait pas fait un grand effort aujourd'hui, mais il avait revêtu une tenue assez sobre qui faisait habiller. En entrant dans la salle, il n'y avait presque personne. C'était l'une des premières fois qu'il était réellement en avance. Il s'adossa contre le mur, un verre à la main, attendant sa cavalière. Le monde avait commencé à arriver et lorsqu'elle passa la porte, il ne put réprimer un sourire. « Bonsoir damoiseau, comme vous êtes beau ce soir. » Il lui prit la main et, à son dos, lui déposa un léger baisé. « La beauté est bien abstraite si on la compare à votre élégance, ma dame. »

_________________

It twists my insides burning fire
Ill be ignited. Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. - Bientôt nous aurons tous à choisir entre le bien... et la facilité. ❞
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Sam 28 Juin - 14:05.
    Je me rendis compte en voyant Alexia tant chercher ses mots qu'elle était plus timide que ce que je pensais et qu'elle n'était pas forcément à l'aise au milieu de cette foule. Je l'avais toujours imaginée extravertie, mais elle ne l'était pas tant que ça, pas à ce bal en tout cas. Il était vrai que je ne l'avais vue qu'aux écuries et à ses cours de soutien, qui étaient probablement deux univers dans lesquels elle se sentait libre et décomplexée. Je comprenais tout à fait ce sentiment, étant donné que j'étais un peu pareil. J'suis cynique et peu avenant lorsque je me trouve dans un endroit inconnu, rempli d'inconnus. Mais parlez-moi de dragon, de Quidditch ou même de créatures magiques, et je deviens un véritable moulin à parole. Découvrir que je ne connaissais pas si bien la jeune femme me fit un peu me remettre en question et j'avais envie de mieux la connaître et mieux cerner son caractère. Je n'aimais pas les mystères et je préférais ne pas faire de bourdes avec elle à cause des zones d'ombre qu'il y avait encore chez elle ; je détestais me mettre dans des situations embarrassantes.

    D'ailleurs, lorsque je lui eu demandé d'être ma cavalière, pendant un instant, je crus avoir fait une énorme erreur. En effet, l'étudiante eu un moment d'hésitation, qui ne dura qu'un court instant, mais qui me semblât avoir duré des heures, et je m'étais déjà imaginé devoir chercher une autre fille, après avoir reçu un joli râteau. Mais finalement, à mon plus grand soulagement, elle accepta ma demande, enfin, c'est ce qu'il me semblait. Elle me demanda d'ailleurs si j'avais été repoussé, sous-entendant probablement que j'aie eu une autre cavalière. Elle avait d'ailleurs posé la question sur le même ton vieillot que j'avais utilisé en l'abordant. Cela me fit sourire, pas seulement parce que c'était drôle, mais également parce qu'elle devait probablement se sentir déjà plus à l'aise qu'avant, ce qui était une bonne chose, Alexia étant une fille très sympathique et de bonne compagnie lorsqu'elle n'était pas tracassée par quelque chose.

    - Fort heureusement, ce n'est pas le cas, car autrement je m'en serais allé ailleurs mourir de honte, loin des regards ! répondis-je sur le même ton qu'avant. Et puis cela m'a également permis de vous retrouver, ma Dame ! Mais dites-moi donc, comment se fait-il donc qu'une femme avec une telle prestance soit venue seule à ce bal ? Pas que je m'en plaigne, mais la curiosité est un de mes vilains défauts.

    Probablement parce que le bal n'était pas son événement favori. Mais j'avais tout de même posé la question car j'étais décidé à mieux cerner le caractère d'Alexia. Il était dommage que je ne la connaisse pas plus, mais il n'était jamais trop tard pour rattraper le temps perdu ! Je la connaissais telle qu'elle était aux écuries et aux cours de soutien, mais qui était-elle en dehors de cela ? Voilà bien une question que je ne m'étais jamais posée. Ma dépression m'avait probablement coupé l'envie de mieux faire connaissance avec elle ; j'avais perdu ma curiosité à cette époque. Il était même étonnant qu'elle ait pu me supporter et continuer à me parler !
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 29 Juin - 21:44.
Elle rougit longuement quand il lui fait un baise main, mais elle sourit à ses paroles, se rapprochant de lui pour déposer sa tête contre son torse et si sentir à l’abri, presque comme à la maison. Elle sourit tendrement en restant enlacée contre lui avant de venir chercher sa main pour entrelacer leurs doigts dans une douceur infinie. Elle n’a pas l’habitude d’être en couple, loin de là même, c’est bien la première fois qu’elle a un semblant de relation sérieuse et tout la fait encore rougir au possible. Elle jette un regard sur la tente qui est immense depuis l’intérieur, elle se doute bien du sortilège qui a été utilisé pour ça. Elle cherche à repérer si Amadeus est là, c’est stupide, mais elle a peur d’être décontenancée quand elle le verra alors elle préfère le repérer, y être préparer et afficher un sourire aussi beau que possible en présentant Morgan à ses côtés. Pour le moment, elle tourne sa tête et se noie dans le regard du grand blond. « Je suis fort heureuse d’être avec vous ce soir Monseigneur pour cette soirée pleine de charme. » Elle déposa alors un tendre baiser au coin de ses lèvres avant de lui offrir un magnifique sourire. « J’me demande bien comment tout cela va s’annoncer. Des ménestrels vont-ils animer un peu tout cela ? Allons-nous danser ? » Elle rit en se sentant un peu ridicule de parler ainsi mais l’administration avait été claire là-dessus, il était important de jouer le jeu ce soir.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 30 Juin - 11:28.
« Je ne te mérite pas. » « ça je le sais depuis longtemps. » Il sourit, complètement amusé par sa réplique et la situation. Il observe Mermaid balayer la salle des yeux avec cette petite moue qui lui est si particulière, moue qu’il trouve absolument craquante chez elle. « Un peu trop froufrouteux à mon goût. » Il hausse un sourcil avant de rire légèrement. « Dire que normalement, je suis le seul à tenir ce genre de propos. » Il remarque alors Evangeline aux bras d’un jeune homme et le petit baiser furtif au coin des lèvres, il sourit en la montrant à sa sœur. « Je crois qu’elle est enfin amoureuse ta petite sirène. » Il attrape la main de Mermaid dans la sienne en même temps. Geste devenu presque banal pour eux mais qu’il aimerait plus beau. Oh oui, il adorerait ça. « Les jeunes ont vraiment des préoccupations débiles en tête. » Il se masse le front, malgré sa concentration et sa bonne volonté, il ne peut pas s’empêcher d’entendre des brides de pensées par-ci par-là et il trouve ça d’un ridicule affligeant. « J’me sentais déjà vieux avant, mais depuis que Calie est dans nos vies, je crois que c’est pire, j’agis comme un vieux père de 50 ans. » Il rit doucement avant de plonger son regard dans celui de la belle blonde. Il se sent père depuis que la petite est née, mais il n’a jamais eu la prétention de se l’avouer à voix haute parce qu’il sait qu’il ne l’est pas…
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 30 Juin - 11:37.
Elle se sentait ridicule dans cet accoutrement. Bon, peut-être pas si ridicule que ça après tout, il y avait un certain charme à faire un bal rappelant l'époque de la renaissance. Toutes les filles en grande robe, toutes belles et apprêtées. Si cela n'avait tenu qu'à elle, elle ne serait pas venue. Elle s'était beaucoup rapprochée de Micaëla depuis cette fois, dans les escaliers, où elles avaient parlé longuement. Depuis elles se croisaient en souriant, parlaient même parfois, ce qui n'était pas sans surprendre Wade mais il trouvait ça plutôt agréable de voir que les deux filles n'étaient plus vraiment rivales, bien qu'elles n'aient jamais avoué qu'elles l'étaient, mais amies. Aussi, quand la demoiselle lui avait dit qu'elle aimerait bien aller au bal mais qu'elle n'avait pas de cavalier, elle s'était décidée à l'accompagner. Dans sa grande robe bleu, elle se sentit remonter à l'âge des rois. Elle franchit le seuil de la pièce et entra dans l'immense salle. Beaucoup de monde était déjà là. Elle chercha des yeux des gens qu'elle connaissait. Elle cru apercevoir Louison puis croisa le regard de Mica. Elle se retourna, des verres étaient posés sur une table. Elle regarda son reflet de l'un d'entre eux, jugea qu'elle pouvait y aller et rentra au coeur de la soirée. Micaëla qui semblait l'avoir remarquée ne bougeait cependant pas de sa place. Scarlett prit les devants et alla à la rencontre de la jeune fille. Après tout, elle n'allait pas rester dans son coin, seule, toute la soirée, ce serait trop déprimant.

« Alors, à ton avis, on sera élue roi et reine de la soirée ? Je pense qu'on a toutes nos chances. ».

Elle rigola. A l'idée de se voir sur le trône au bout de la salle devant l'assemblée, elle trouva cette idée soudainement drôle. Elle aimerait voir la tête de Wade, voyant Mica et elle les têtes couronnées de la soirée... Il est vrai que si elle avait pu, elle serait sans doute venu avec Wade...
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 30 Juin - 16:59.
« Je crois qu’elle est enfin amoureuse ta petite sirène. » Je souris à cette pensée. Oui, Eva était radieuse et ce pour cette simple raison, et j’étais infiniment heureuse pour elle. À condition bien sûr que Morgan ne la fasse pas souffrir. Mon expression d’effaça légèrement lorsque je sentis la main de Roméo se glisser dans la mienne. Je savais bien que ça n’était qu’un geste amical et protecteur, mais je ne pouvais m’empêcher de penser que Liam n’aurait pas été très emballé par cette idée. Je me mordis la lèvre, me maudissant intérieurement. « Les jeunes ont vraiment des préoccupations débiles en tête. » Tant qu’il lisait pas ce qui se passait dans la mienne, ça m’importait peu. Je haussai les épaules, gloussant légèrement. Ça n’était pas comme si nous n’avions même pas trente ans. « J’me sentais déjà vieux avant, mais depuis que Calie est dans nos vies, je crois que c’est pire, j’agis comme un vieux père de 50 ans. » Me tournant vers lui avec une moue douce, je me perdis dans ses yeux lorsqu’il les ancra dans les miens. Je plissai les paupières en me rendant compte des secondes qui passaient. « Rappelle-moi de t’offrir une canne à Noël. » Fière de ma vanne vaseuse, je cachai grâce à elle la partie qui parlait de paternité. Je savais bien que Roméo s’était occupé de Callie comme un père mais  le sujet était encore tabou pour moi. C’était un ami très cher mais loin de moi l’idée de dire à ma fille que son père était ce beau blond. Je devais bien ça à Liam. « Arrête dont de parler comme si nous avions cent ans, c’est déprimant. » Finalement, un petit sourire retrouva sa place au coin de mes lèvres. « Profite, plutôt. »
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Lun 30 Juin - 23:53.
Alors, comme ça, Matthew était vraiment venu sans cavalière. Et bien ! Voilà une drôle de surprise ! Je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à imaginer que personne n'aie tenter de l'inviter. Bon, pas qu'il soit la personne la plus sociable que j'ai eu le loisir de rencontrer, mais tout de même ! D'ailleurs, en parlant de sociabilité, son attitude est aux antipodes de celle que je lui connais quand il me retourne la question. Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais, pour tout dire, mais pas à cela. Je ne me dépars pas pour autant de mon sourire, fort au contraire.

« Si j'avais été accompagnée, s'aurait été par une fille. »

Cette phrase était sortie de ma bouche tellement naturellement que je mets moi-même deux ou trois bonnes secondes avant d'en mesurer toute l'implication. En gros, j'ai dis ça comme si j'avais une petite amie. A peine cette prise de conscience faite, je pique un fard. Je me suis toujours échinée à démentir les rumeurs qui nous entouraient, ma fausse soeur et moi, ce n'était pas pour que je balance une bourde pareille !

« Je ne suis pas... » Sont les seuls mots que je parviens cafouiller pour me rattraper

Respire, reprends-toi et recommence calmement.

Pas de doute, c'est la meilleure chose à faire. ... Mais cela ne veut pas dire que c'est la plus simple et pour m'en laisser le temps, je descends d'une traite le fond de mon verre. Je ne m'imagine pas que cela puisse m'aider, vu et étant donné qu'il n'y a pas la moindre goutte d'alcool là-dedans, mais cela a l'avantage de me laisser le temps de gérer - ou du moins d'essayer de gérer - mon malaise.

« Ce que je voulais dire, c'est que j'ai très peu de fréquentation masculines. Donc si j'avais dû me trouver de la compagnie, j'aurais demandé à ma meilleure amie. Je l'ai fait, d'ailleurs, mais elle n'a pas voulu se joindre à moi... Encore. »

La déception s'entend clairement dans ma voix. De même qu'une certaine inquiétude. Crystal est une fêtarde par nature et le fait qu'elle ne se présente pas plus à ce bal qu'elle n'est venue à la fête de Dionysos n'a rien de normal. Loin de moi l'idée de lui reprocher de travailler, mais... Enfin je me comprends.
Je me refuse cependant à plomber l'ambiance entre Matthew et moi pour si peu et je m'efforce d'afficher de nouveau un joli sourire. Quelque chose me dit qu'il n'a pas l'air aussi radieux que le précédent, mais ça reste un sourire.

« Quand je pense qu'elle à le nez dans ses cours alors que nous, on a tout ce qu'il faut pour s'amuser ! »

Oui, c'est un peu de l'auto-persuasion, mais je n'ai rien de mieux à disposition, là, tout de suite. Et puis bon, je n'ai rien à perdre dans la manœuvre.[/color]
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 1 Juil - 14:57.
    Lorsqu'Alexia me dit que ça aurait été avec une fille qu'elle serait venue au bal, je ne pus m'empêcher de froncer les sourcils de perplexité et je vis tout à coup ma cavalière se rendre compte de ce qu'elle venait de dire et je vis l'embarras la prendre et elle tenta de se corriger, avant de s'interrompre et, de toute évidence, tenter de reprendre son calme. Finalement, elle expliqua qu'elle serait venue avec sa meilleure amie, qui n'avait d'ailleurs pas voulu venir, à cause des cours. J'éclatai de rire, mais pas d'un rire moqueur, mais d'un rire convivial, celui qu'on avait typiquement lorsque l'on sortait d'une situation ambigüe.

    - Tu n'as pas à te justifier, ni te gêner, Alexia ! dis-je en souriant. Je ne suis pas là pour critiquer ou juger ! Mais c'est tout de même bon à savoir.

    Meh...! J'aurais pu éviter cette dernière phrase. Mais ce qui était dit ne pouvais être corrigé, alors autant faire avec, d'autant plus que ce n'était pas catastrophique non-plus. On pouvait juste interpréter ce propos de trop de manières différentes pour que je m'en sente confortable. Peut-être était-il temps de passer à un autre sujet avant de faire d'autres bourdes. Probablement avait-elle remarqué que je n'étais pas tout à fait la même personne qu'elle avait connue au début, j'espérai que le vrai moi ne la dérangeait pas. Une petite justification était sans doute de mise. Je pris quelques secondes pour réfléchir, ne voulant dire que ce qu'il y avait de nécessaire et voulant aller droit au but. Je n'avais pas envie de m'étaler et parler de mes problèmes, parce que ce n'était pas le moment. Tout ce que je voulais, c'était faire comprendre à Alexia que je n'étais pas une personne désagréable, voire asociale, comme j'avais pu le laisser entendre avec mon attitude passée. Je ne voulais pas qu'elle ait peur de regretter cette soirée à cause d'une fausse impression.

    - Je pense que c'est le bon moment pour t'apporter des excuses pour mon comportement des derniers mois, commençai-je. J'ai eu une mauvaise passe et, par la barbe de merlin, ce que j'ai dû être insupportable ! Merci de m'avoir supporté, en tout cas.

    Voilà, pas besoin de s'attarder plus sur le sujet, d'autant plus que je n'avais pas tellement envie d'entrer dans les détails, pas pour le moment en tout cas ; cela plomberait l'ambiance et ce n'était pas le but du bal, nous devions passer un bon moment, pas jouer aux psychologues !

    - Ma Dame serait-elle intéressée par un petit tour ? demandai-je, reprenant mon ton vieillot un peu décalé. Une petite marche dehors avant que la musique ne commence, peut-être ?

    Je lui tendis mon bras et attendis une réponse. Au fond de moi, j'espérai que l'orchestre ne commençât pas ses compositions lorsque nous étions dehors, SI nous allions dehors.
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujet Global ҩ Le Bal Renaissance

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: tente du bal

Sujets similaires

-
» Sujet global - Le stand de sucreries
» ♣ repas champêtre - sujet global
» [event 001] Le bal des années folles - sujet global
» Le bal masqué ♠ sujet global
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: