VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Ce qui se cache dans le dédale ▬ Adnae & Wade
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Dim 13 Oct - 22:36.
Ce qui se cache dans le dédale
Sujet d'intrigue


informations particulièrement pas importantes
ϟ dénomination courante des participants ▬ Adnae O'Connell & Wade Winchester.
ϟ  étiologie du statut subjectif ▬  Sujet d'intrigue.
ϟ  datation approximative du moment exact ▬ Premier samedi du mois de Mars.
ϟ  cadran lunaire appréciable ▬ 17h.  
ϟ  météorologie sorcièrement acceptable ▬ Le temps est clair mais froid.
ϟ  saison saisissante et palpitante ▬  Saison 3.
ϟ  intrigue globalement intriguante ▬  Prélude de la saison 3.
ϟ chatiment divin exigible ▬

ϟ mise en situation ▬ La semaine avait été longue, les cours épuisants ; les effectifs diminués par l’apparition des Tours permettait aux professeurs de se concentrer davantage sur les élèves et étudiants qu’ils ont en cours. Certains y voient un privilège, d’autres ne veulent que se reposer. Le labyrinthe n’est sans doute pas le lieu le plus approprié ; mais on raconte que pour trouver la tranquillité nécessaire et pratiquer la magie, il n’y a pas mieux.
La haie de l’entrée a été brûlée par un sortilège de magie noire qui a fait une victime légère, laquelle fait l’objet, maintenant, d’une lourde sanction du Conseil de discipline. Pensif, Wade observe le trou noir formé dans la verdure ; la magie noire continue de faire des dégâts, sans que personne ne semble pouvoir l’arrêter. Pas même l’Elite. Puis, soudainement, un bruissement le fait surprend ; ses réflexes aiguisés comme sa magie par la malédiction, il brandit sa baguette alors qu’apparaît Adnae au détour de l’entrée du labyrinthe.

ϟ précisions ▬ Ce rp est susceptible d’être fusionné avec un autre rp d’intrigue.
avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Lun 14 Oct - 19:16.
Wade en avait marre. Il en avait marre de se morfondre, de ressembler à une coquille vide. Oui il avait eu du mal à passer de « Winchester » à « Poufsouffle », oui il avait adoré être gentil, fidèle et honnête mais maintenant ça lui faisait plus de mal qu’autre chose… Certes il n’était pas question qu’il renonce à ses principes et ça allait être difficile de passer outre le fait qu’il avait complètement retourné sa veste. Lui. Résistant de première classe. Mais il ne pouvait pas l’expliquer. Il avait l’impression de prendre les bonnes décisions… Même si ça voulait dire perdre tout ce pour quoi il s’était battu. Ses amis, sa liberté… Il n’avait aucun mal à l’avouer : il n’était pas libre. Dépendant de son artefact, il prenait chacune de ses décisions en fonction du Pinceau. Pour le protéger quel qu’en soit le prix…

Il commençait à apprendre à ses dépends que parfois il valait mieux se résoudre. Pour son propre bien. Il n’aurait jamais cru cela possible mais il se sentait près à apporter un nouveau regard sur sa vie. Avant, il n’aurait jamais baissé les bras… Mais le poids de la culpabilité devenait de jour en jour un peu plus lourde et finalement, envisager que rien ne redeviendra jamais comme avant l’avait poussé à avoir une autre perspective pour son futur. Le seul problème dans tout ça c’était ses amis… Il pouvait supporter de ne pas pouvoir se regarder dans une glace mais ses amis… Il n’y avait que ça qui comptait pour lui… Avant tout du moins. Et même sachant qu’ils étaient le seul poids qui le retenait encore en arrière il n’était pas encore près à se libérer de leurs chaines. Des amis comme ceux- là il ne risquait pas d’en trouver à tous les coins de rue et en y réfléchissant quelques-uns ne connaissaient encore rien de sa position. L’écossais se sentait comme un agent double. Et si par agent double il voulait dire mentir à ceux qu’ils aimaient pour ne pas être rejeté, il était près à en être. Il n’aspirait plus à une pseudo perfection, il n’aspirait plus à prouver quoi que ce soit (chose qui l’avait guidé depuis que le Choixpeau l’avait réparti chez les jaunes et noirs), il ne cherchait qu’à avancer en ayant le moins de regret possible à l’arrivée.

La magie, voilà une inquiétude légitime. Le garçon profitait de ses nombreux passe-droits pour se balader. Partir à l’aventure, marcher vers l’inconnu en espérant découvrir quelque chose de grand et d’utile. Dans des temps pareils un rien pouvait devenir une arme redoutable contre l’ennemi… Certes pour le moment il ne cernait pas très bien ses alliés de ses ennemis mais en temps voulu il savait que la moindre chose pouvait peser dans la balance.

Ses pieds le baladait, un pas devant l’autre. Il regardait à gauche, à droite, cherchait la petite bête quand il tomba nez-à-nez avec un énorme trou dans un buisson du labyrinthe. Ca n’avait jamais été un endroit qu’il avait apprécié… Il y avait toujours quelque chose de suspect. Du moins c’est l’impression qu’il avait. Surement le but même d’un labyrinthe. Faire douter, se retourner, courir, courir plus vite en s’éloignant du danger ou en s’en rapprochant sans jamais savoir quel chemin emprunter. L’histoire de sa vie… Coïncidence… ?

W a d e – « Qui est là ? »

Un craquement dans son dos l’avait fait se retourner alors qu’il admirait inlassablement la trace de Magie Noire dans le buisson. Sa baguette était brandie devant lui.

Une silhouette apparut enfin devant lui.

Adnae.
avatar
Valentin S. Dampierre
this is the wizzarding world of
Je suis à Zeus et je gère la fougère
informations
Je suis à Zeus et je gère la fougère

star : Ian Nelson
crédit : freckles slot
date d'entrée : 06/07/2013
âge du personnage : 17 ans
épîtres postées : 550
gallions : 1244



Message Posté Jeu 24 Oct - 12:04.

Dark rises


(Bastille) ▽Oh I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, Each time I hear you say
Je tournai la tête. J'ai beau ne pas être la plus consciente des personnes, je l'admets moi même, je savais bien en cet instant que ce que je faisais n'était pas des plus intelligent et sécurisé. S'aventurer dans le labyrinthe n'était en général pas très malin lorsque c'était effectué seul. Et je n'avais même pas pensé à prévenir quelqu'un de ma destination. Alors, je marchai avec calme, en tripotant le médaillon qui pendait à mon cou. Voilà quelques jours que j'avais obtenu l'appartenance à la caste du Millénisme, et que je pouvais ainsi réutiliser la magie dans le cadre des cours, ce qui avait été un soulagement pour moi. J'étais heureux de voir que mon attachement et mon indéniable dévotion pour le ministère avaient enfin porté leurs fruits, me permettant d'obtenir le fruit de mes récoltes, comme ma place dans le comité qui n'avait pas été sans me ravir. Le contrôle de Beauxbâtons était strict, mais j'avais le désir d'animer un peu la vie des élèves avec l'aide des autres membres du département. La vieille école qui m'avait toujours hébergée n'était pas sans me manquer mais je tentais de voir le bon côté des choses, comme j'en ai toujours l'habitude : ce n'était que la mise en marche de la république, il était normal que les choses n'aillent pas parfaitement dés le commencement. Pourtant, j'imagine que quelque chose devait me tracasser si je m'étais retrouvé seul dans ce labyrinthe. Peut-être venais-je de prendre conscience du fossé qui se creusait progressivement entre moi et les autres élèves ? Peut-être comprenais-je que mon avis était loin d'être partagé de mes amis ?

Le soleil commençait à disparaître, laissant lentement diminuer la force de la lumière qu'il diffusait. Je soupirai en pivotant sur ma jambe arrière. Je devais me dépêcher avant de rentrer, sachant qu'il me serait difficile de retrouver mon chemin -bien que j'aie prit soin de ne pas trop m'enfoncer au milieu de toutes ces haies enchantées dans lesquelles j’eus pu me perdre aussi facilement qu'une épine dans une botte de foin- dans le noir, et que je n'avais pas le droit d'utiliser ma baguette, ni en pleine nuit, ni pendant le week-end, ce qui signifiait que je serais doublement en tort. En bref, je me grouillais histoire de ne pas me retrouver dans de sales draps.

Je sentais le vent qui soufflait dans mon dos. J'écoutais, silencieux, les craquements que produisaient les brindilles et autres graviers à mon passage. C'était l'une des premières fois de ma vie où je devais m'accorder un temps d'écoute, ou ce que d'autres appelaient « un temps calme ». C'était agréable de s'entendre penser, pour une fois. De pouvoir marcher sans se sentir observé, sans être jugé selon ses actes. Un instant, j'avais l'impression d'être libre.

« Merde. »

Un mouvement. Mon sang ne fit qu'un tour. Le cœur battant, je me mis à courir. Je savais que ce lieu était dangereux dans tous les sens du terme, qu'une bête pouvait s'y trouver, prête à me dévorer. Je savais que si je m'arrêtais, me  retournais, quelque chose d'affreux pourrait se passer. Alors je jouait la sécurité. Je courais à en perdre le souffle. Et, après avoir couru une centaine de mètres je m'arrêtais, regardant dans mon dos. Un peu honteux, je me rendais compte que j'avais certainement pris peur pour rien et riait intérieurement de ma bêtise. Peut-être s'agissait-il d'une feuille sèche que j'avais écrasée, et qui m'avait effrayée. Je prenais conscience du ridicule de mon action. C'est alors que j'entendis à nouveau un bruit. Je m'apprêtais déjà à reprendre ma course dans la direction opposée lorsque des éclats de voix résonnèrent non loin de là. J'ai d'ailleurs immédiatement reconnu ce timbre.

« Adnae ! Je... Wade ! C'est moi, calmos ! »

J'avais tourné au virage qui me séparait de mon interlocuteur et m'était retrouvé face à lui, devant l'entrée du labyrinthe. J'avais levé les bras avec un petit sourire forcé, lui demandant par ce geste que j'espérais expressif de se calmer, puisque je ne lui ferais rien. Puis, j'avançai encore un peu et allait franchement à sa rencontre. Je tendais la main, l'air plus sérieux, attendant qu'il ne l'empoigne à son tour. Puis, je tournai la tête et observai quelques instants les environs.

« Ah la vache ! C'est quoi cette saloperie ? Qui a fait ça ? Je... Je l'ai pas vu tout à l'heure ! Enfin... J'étais peut-être un peu distrait, je sais pas... »

Je venais de remarquer un énorme trou qui semblait comme ronger progressivement la haie d'entrée du labyrinthe. J'affichais une grimace de dégoût en comprenant ce dont il s'agissait : de la magie noire.► Bizarr'sisters


(c) AMIANTE



Dernière édition par Adnae O'Connell le Mer 20 Nov - 18:10, édité 2 fois
avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Lun 11 Nov - 10:49.
A d n a e – « Adnae ! Je… Wade ! C’est moi, calmos ! »

L’écossais scruta quelques instants son camarde avant de baisser sa baguette. Dans un labyrinthe il n’était jamais évident de déceler le vrai du faux et il avait entendu dire qu’il était possible d’avoir des sortes d’hallucinations. Heureusement pour lui, Adnae s’avérait être quelqu’un… d’inimitable.
Depuis leur rencontre dans les couloirs de l’Académie, Wade ne savait toujours pas s’il devait considérer le Dionysos comme un ami ou un ennemie. Il n’arrivait pas à savoir s’il pouvait lui faire confiance et son attitude désinvolte n’était pas pour arranger la situation.
Wade n’était pas une personne qui accorait sa confiance facilement. Plus que méfiant, il avait ce besoin de tout contrôler, d’être celui en charger, celui qui décide et qui n’est jamais blessé. Voilà peut-être pourquoi il n’avait jamais eu de relation sérieuse avec une fille… Il avait toujours eu peur qu’on se joue de lui et il préférait couper court quand il avait l’impression que ça pouvait devenir sérieux ou qu’il était sur la pente glissante et vertigineuse de la vulnérabilité.
Bref, il restait sur ses gardes dans toutes les situations… et celle-ci n’annonçait rien de bon.
L’ancien Poufsouffle serra énergiquement la main d’Adnae. L’étudiant était en quelques sortes rassuré de ne plus être seul même si ça voulait dire être avec le français et il se sentait du coup plus enclin à commencer à enquêter sur ce trou que s’il avait été seul. Premier indice, même si incertain, avait été donné par Adnae : c’était ressent. Très. Ressent. Trop. Ressent. L’adrénaline qui l’avait poussé jusqu’ici redoubla d’intensité. Il avait toujours cette sensation lorsqu’il se trouvait au milieu de quelque chose. Au milieu d’un mystère à résoudre. La peur se faisait petit à petit sentir dans son ventre et c’était quelque chose qu’il appréciait presque. Il sentait qu’il était sur le point de vivre une nouvelle aventure et il n’avait pas eu ce sentiment depuis la Cérémonie du 31 décembre.
Il s’en rappelait comme si c’était hier. Il s’était préparé. Il avait attendu. Parmi les résistants il était de ce qui devait se battre après la révélation, il devait rester à couvert pour s’assurer de pouvoir continuer sa mission à Beauxbâtons, pour s’assurer de pouvoir monter une Résistance à l’Académie française… L’histoire en avait décidé autrement et il se retrouvait maintenant à traquer toute personne opposée à la République de Pritchard.

W a d e – « Surement les Résistants… »

Le garçon ne savait pas trop quoi faire mais il n’était pas question pour lui de fuir cet endroit. C’était clairement le point de départ et il ne refusait jamais les défis.

W a d e – « De la magie noire… Certains sont vraiment prêts à tout… »

En même temps, comment aurait-il réagi s’il n’avait pas été de l’Elite… Aurait-il voulu se servir de magie noire ? Peut-être… Surement même. Elle était dangereuse mais ça restait avant tout de la magie et il valait mieux ça que pas de magie du tout… Heureusement, il s’avérait être en bien meilleure position maintenant qu’il était sous la coupe du Ministre et même s’il avait du mal à se l’avouer il préférait recommencer une vie avec de la magie plutôt que de garder les même objectifs, les mêmes amis et les mêmes valeurs comme un moldu. Il ne savait toujours pas s’il était sang-pur ou pas et être membre de l’Elite lui permettait d’échapper à une humiliation dont il n’aurait certainement pas pu se relever.
Le garçon s’approcha avec précaution de la haie. Il n’avait aucune idée du type de sortilège qui s’y était écrasé mais clairement ça ne lui avait pas fait du bien. La haie se consumait encore un peu et en touchant le feuillage du bout des doigts une sorte de décharge électrique avait traversé son corps tout entier. Il recula d’un bond. C’était puissant. Plus puissant que ce qu’il avait pu imaginé et il commençait à se dire que combattre contre ce type de magie n’allait pas être du gâteau.
Précautionneusement, Wade enjamba la haie en baissant la tête. Le trou était assez grand pour lui permettre de passer de l’autre coté sans encombres.

W a d e – « Tu crois que quelqu’un essayait de se frayer un passage de façon un peu… brutale ? »

Un petit sourire apparut sur son visage. Ils étaient sur la piste de quelqu’un et apparemment, la piste était encore chaude. D’un air de défi et en donnant un petit coup de tete vers Adnae, il lui dit :
W a d e – « Prêt à aller chasser ? »
avatar
Valentin S. Dampierre
this is the wizzarding world of
Je suis à Zeus et je gère la fougère
informations
Je suis à Zeus et je gère la fougère

star : Ian Nelson
crédit : freckles slot
date d'entrée : 06/07/2013
âge du personnage : 17 ans
épîtres postées : 550
gallions : 1244



Message Posté Mer 20 Nov - 18:06.

Dark rises


(Bastille) ▽Oh I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, Each time I hear you say
J'avais avancé à pas hésitants, craignant de le voir m'attaquer, pris de panique. Je jouais la carte de la prudence, chose qui m'est plutôt inhabituelle. Mais j'étais parfaitement conscient que ma vie pouvait en dépendre. Wade était de l'élite, il détenait donc le pouvoir absolu -pour un élève en tous cas. Si il venait à blesser gravement, voire même à tuer un élève, je n'étais pas certain que cela puisse lui être reproché. La République, bien que juste, est un régime intransigeant. Si Wade avait cru bien faire en m'arrêtant à l'aide de la magie, il en avait le droit. Peu importe que je sois au comité. Lui, m'étais largement supérieur et je ne pouvais rien y faire à part m'approcher en déclinant mon identité. Je connaissais Wade. Je savais qui il était. Il allait empoigner cette main que je luis tendais, me sourire et baisser cette baguette qu'il avait tendu vers moi. Il allait se calmer.

J'avais alors remarqué cet énorme trou qui semblait comme dévorer dans un nuage de couleur sale la haie du labyrinthe. C'est alors que mon vis-à-vis, une fois qu'il m'eut salué en retour, réagit à mon exclamation étonnée en annonçant, semblant en pleine réflexion :

« Sûrement les Résistants… »

Je hochai simplement la tête. Je n'avais rien à ajouter. Il avait exprimé tout haut ce que je pensais tout bas. Un coup des résistants. Cela m'était immédiatement apparu comme une évidence. Ce genre de choses seraient sévèrement punies par le comité et la direction, alors seuls des élèves sûrs d'eux ou désireux de montrer à tous qu'ils sont capables de semer le trouble auraient pu faire cela. Et seule la résistance en était capable, c'était à mes yeux aussi certain que la présence de mon nez au niveau de mon visage -c'est bien là qu'il est, si je ne m'abuse. J'attendais que Wade enchaîne, car je supposais qu'étant présent sur place depuis plus longtemps, il aurait plus de choses à dire. Et puis... Il valait mieux en l'instant que je me taise, car je n'avais toujours pas récupéré après ma course folle. D'ailleurs, cette excitation grandissante qui évoluait en moi n'y arrangeait rien, accélérant les battements de mon cœur qui tambourinait. Je sentais que j'étais en face de quelque chose d'important. Quelque chose qui me permettrait de montrer, enfin, à Wade que je n'étais pas un de ces gars qui n'ont que de la gueule et rien dans le pantalon, comme il l'avait laissé supposer à notre précédente entrevue.

Wade utilisa l'expression « magie noire », me faisant inconsciemment lever un sourcil. Je m'approchai à pas lents observant sous tous ses angles cette étrange partie du feuillage qui pourrissait à vue de nez. C'était complètement dégueulasse. Je ne pense pas que l'on puisse utiliser d'autre adjectif pour définir ce truc. Et l'étudiant avait encore raison, je le savais. S'il s'agissait bien d'un acte commis par les résistants -et je n'avais aucun doute à ce sujet-, le lien était facilement faisable. Tout le monde savait qu'à l'institut français, un trafic de magie noire, pourtant illégale, avait commencé à se former. Des acteurs notables de ce trafic étaient justement les résistants. Alors j'adhérais complètement aux paroles de Wade.

Celui-ci s'approcha également du trou. Lorsque son doit entra en contact avec la magie de couleur nuit, Wade sauta d'un bond, comme traversé par un courant d'énergie invisible. Il se tâta la main, semblant soudain souffrir, avant de relever les yeux vers la source de sa douleur. La haie. Encore et encore. Wade continua cependant à s'affairer autour du trou. Je préférais le laisser faire, le temps de reprendre mon souffle, concentrant toute mon attention sur ce qui se tenait devant mes yeux et accordant des dizaines de secondes à chaque petit détail. Je me disais qu'on ne voyait pas ça tous les jours et que je devais profiter. Je devais aussi analyser tout ce que je voyais, emmagasiner chaque information afin de me rendre le plus utile possible. J'agitais sans le savoir mes doigts dans tous les sens. Mon énergie habituelle revenait, le naturel allait reprendre le dessus. Wade n'avait qu'à bien se tenir.

Il parla. Je levai la tête, sorti de mes pensées. Il était en train de soumettre une hypothèse. Il enchaîna presque immédiatement pour me demander d'un ton provocateur ampli de malice :

« Prêt à aller chasser ? »

Je lui souris. Oui. Oui, j'étais totalement prêt. Mon corps, mon esprit, tout mon être m'hurlait de le suivre et de partir en quête à ses côtés. Je bouillonnais d'impatience, sentant une chaleur se répandre dans l'ensemble de mon corps. Avant de le rejoindre, j'effleurai cette magie de feu noir qui fumait prêt de moi. Je sentis sur le coup une décharge se répandre en moi. Cela faisait mal, mais j'avais eu la chance de ne pas toucher à proprement parler les bords du trous, et m'en félicitais. Lorsque je fus de l'autre côté de la haie, je lançai à Wade :

« Vois-tu, je suis toujours prêt pour partir à l'aventure . »

Puis, je me souvins de la question que Wade avait posée, et y répondis sans vraiment réfléchir :

« Peut-être. Enfin... Où est l'intérêt ? Je veux dire... Le labyrinthe n'a rien d'intéressant à cacher. Et à part risquer de se faire prendre, celui qui a fait ne va rien gagner d'intéressant. Enfin, c'est mon avis. Je pense qu'on peut aller voir si quelqu'un traîne, mais ça m'étonnerait. Celui qui a fait ça doit être loin, non ? Peut-être que c'était juste pour se moquer de nous, du comité, de l'élite ? 'Fin j'sais pas. »

► Bizarr'sisters


(c) AMIANTE

[/quote]
avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Sam 23 Nov - 23:14.
A d n a e – « Vois-tu, je suis toujours prêt pour partir à l'aventure. »

Apparemment leur précédente entrevue avait laissé des marques et Wade s'en réjouissait. Il n'avait jamais douté d'Adnae. Du moins il n'avait jamais douté de ses intentions. Mais, il était tout de même content d'avoir secoué le cocotier car le jeune Dionysos s'avérait être quelqu'un de plutôt doué en magie et sa tendance à se lancer la tête la première dans ce qu'il faisait était quelque chose qui plaisait à Wade. Ça pouvait paraître étrange mais pour le membre de l’Élite les personnes qui réfléchissaient trop perdaient trop de temps. Trop de temps à évaluer toutes les possibilités, toutes les conséquences de ce qu'ils pouvaient faire... Et selon lui, il valait mieux se prendre un retour de manivelle un peu violent en ayant agit plutôt que de trop attendre et qu'il soit trop tard.
Lorsque le garçon le rejoint de l'autre coté de la haie, Wade ne pu s’empêcher de sourire. Il ne savait pas trop ce qu'Adnae pensait de lui, surtout après leur petite discussion dans les couloirs mais le plus important c'est que maintenant il se donnait à faire.
L'écossais hésita un instant à lui demander ce qu'il faisait ici... On ne pouvait faire confiance à personne ces derniers-temps et Wade n'était pas sur qu'Adnae avait ses passes droits pour se balader où bon lui semblait à n'importe quelle heure du jour et de la nuit... Mais bon. Trop heureux d'avoir trouver un acolyte avec qui inspecter le labyrinthe Wade ne prononça pas un mot à ce sujet.
Mais, avant qu'ils se mettent à chercher dans les environs du trou, Adnae partagea son opinion... et si Wade lui avait posé une question il ne s'attendait pas vraiment à ce que le jeune homme lui donne une réponse... Et encore moins de ce type là...
Décidément, Adnae n'était peut-être pas le genre de garçon auquel Wade pensait. Il ne voulait pas chercher ? Suivre la piste des Résistants ?

L'étudiant ne savait plus très bien quoi faire et quoi répondre. Il avait envie de dire mille choses à la fois et il savait que ce ne serait pas d'une grande aide. Et en y réfléchissant, car oui de temps en temps il utilisait aussi sa cervelle, il se demandait si le garçon pouvait avoir raison...
C'était vrai que ces dernièrement tout n'avait pas toujours un sens et il n'était pas question pour lui de perdre son temps. Il savait que se balader dans le labyrinthe n'avait jamais été une bonne idée et qu'on pouvait à tout moment se retrouver dans un réel pétrin... et l'idée du piège n'était peut-être pas si tirée par les cheveux que ça... Qui irait se cacher dans un labyrinthe quand on sait les choses qui sont arrivés dans ses couloirs... ? Ou bien il s'agissait de plusieurs personnes très organisés et quelque peu imprudentes ou bien il s'agissait de personnes qui espéraient que deux idiots se rendraient les yeux fermés dans son enceinte pour ne jamais en ressortir... ?

Wade laissa de côté le sourire provocateur et prit un air grave. Même s'il s'agissait d'un piège ou d'une blague de mauvais goût, la magie noire n'était pas quelque chose qu'il prenait à la légère. Il fallait qu'il retrouve ces personnes... Avec ou sans Adnae. Mais tout de même... Il avait beau jouer les gros durs et avoir dans le passé fait des choses imprudentes, il ne voyait pas l’intérêt de se rendre à l’abattoir...

W a d e – « Tu as peut-être raison... Mais même si c'est juste pour se moquer de nous, il faut retrouver la personne qui a fait ça... C'est de Magie Noire dont on est en train de parler... Je veux dire... regarde la taille de ce trou ! »

Et, à ce moment-là, avant même qu'ils n'aient eu le temps d'ajouter un mot, un craquement se fit entendre. Il y avait quelqu'un... Ou quelque chose. Le bruit s'était fait entendre à à peine quelques mètres à côté d'eux. Ce pouvait être une personne ayant marché sur une branche comme un objet tombé du ciel... Ou d'une poche... L'étudiant en Médecine Magique était sur ses gardes. Il regarda son partenaire avec un doigt sur la bouche sans bouger. Que devaient-ils faire ? Aller voir de quoi il s'agissait ? Attendre tapis dans l'ombre que « ça » se rapproche ?

Wade rejeta un coup d’œil au trou. La marque laissée dans la haie ne l'inspirait vraiment pas. C'était tellement malsain... Comment des gens pouvaient se proclamer être les « gentils » quand ils utilisaient une magie aussi... dévastatrice. Au fond, Wade savait qu'il n'était du côté du Ministère que pour une seule raison... le pinceau de De Vinci mais il n'aimait pas la tournure que prenait les événements pour la Résistance.
Il avait encore des amis dans les rangs adverses du moins il les considérait encore comme tel... si l'on voulait. Et secrètement il avait espéré que tout s'arrangerait, que les Résistants ne seraient plus pris pour cible et que tout rentrerait dans l'ordre. Mais ce n'était pas possible. Et, il n'était même plus sur de vouloir que ça rentre dans l'ordre. Si on lui avait dit un jour que les Résistants s'en serviraient... Il n'aurait sûrement jamais été à leur côté... M'enfin.

Pouvait-on réellement juger des gens désespérés ?
avatar
Valentin S. Dampierre
this is the wizzarding world of
Je suis à Zeus et je gère la fougère
informations
Je suis à Zeus et je gère la fougère

star : Ian Nelson
crédit : freckles slot
date d'entrée : 06/07/2013
âge du personnage : 17 ans
épîtres postées : 550
gallions : 1244



Message Posté Sam 21 Déc - 16:39.

Dark rises


(Bastille) ▽Oh I can ease you of your pain, Feel you give me love again, Round and round we go, Each time I hear you say
A quoi pouvait penser un inconnu ? Que se trafiquait-il dans l'esprit de ceux qui s'arrêtaient pour réfléchir un instant, comme pour se vider la tête de tout ce qui s'était entassé par là auparavant. Peut-être à rien. Ou peut-être trop de pensées venaient-elle se bousculer, mobilisant ainsi parfois toute l'énergie du corps ainsi focalisée sur le cerveau. En tous les cas, il semblait que eut pu se balader nu comme un ver devant ce genre de personnes et qu'elle ne remarquent rien pour autant, tant certains s'oubliaient et se laissaient prendre dans cette sorte de transe -non, l'idée ne m'était pas venu pour Wade qui n'était pas suffisamment prit par sa réflexion. Moi, je ne suis pas un mec réfléchi. Pourtant, je pense sans arrêt. D'ailleurs, en cet instant, n'étais-je pas en train de penser à ce qui peut bien passer par la tête de Wade lorsqu'il réagit à mes paroles par un silence de quelques secondes ? Bien sur que si. Alors, si les autres disent que je ne réfléchis pas suffisamment, ils ont tort. Je pense. Je ne pense pas aux bonnes choses, peut-être, mais je pense.

Wade était pensif, lui aussi. Si je ne m'étais pas trouvé dans une situation aussi sérieuse, et, ainsi, forcé à afficher une mine grave et sérieuse -et ce, encore plus devant un membre de l'élite-, j'aurais certainement ri des diverses mimiques qui agitaient son visage et tout le reste de son corps. C'était comme un orchestre. Un sourcil se soulevait, accompagné d'une partie de la joue et d'une grimace perturbée. Puis, la même, suivie cette fois d'une main passée dans les cheveux. Un regard vers le trou puis, retour dans ma direction. Retour vers le trou, puis, vers le sol. C'était particulièrement amusant, et pourtant pas vraiment intéressant. Mais qu'étais-je supposé faire à part cela ? Attendre. Penser, encore et encore.

« Tu as peut-être raison... Mais même si c'est juste pour se moquer de nous, il faut retrouver la personne qui a fait ça... C'est de Magie Noire dont on est en train de parler... Je veux dire... regarde la taille de ce trou ! »

Il était d'accord avec moi, mais, une fois de plus, je sentais dans le ton qu'il employait une pointe de provocation. Comme si il laissait sous-entendre que j'eus pu vouloir me défiler. Et quoi qu'il, songe, c'était totalement faux. J'étais paré à mener l'enquête, comme je l'avais annoncé plus tôt. Rien ne m'excitait plus que l'idée de partir à l'aventure. Et j'avais beau avoir laissé sous-entendre que les résistants n'étaient certainement pas responsables de cette affaire, j'aurais été ravi de pouvoir les coincer si ils y étaient bien pour quelque chose. Wade n'avait pas à s'inquiéter.

J'aurais voulu faire part du fond de ma pensée à mon interlocuteur, mais il sembla que celui-ci s'intéressait désormais à autre chose qu'à moi. Je tournais la tête, cherchant des yeux ce qui pouvait attirer son attention, le tout sans ne rien trouver. Ce n'est que lorsque je tendis l'oreille que je remarquai les bruits de pas qui résonnaient au loin. C'était très clair, quelqu'un approchait. Les claquements durs de bottes venaient du cœur du labyrinthe. Peut-être était-ce la « chose » qui m'avait effrayée un peu plus tôt ? Peut-être était-ce le responsable de la présence de cette immonde magie noire par ici ? Peut-être... Ce pouvait être n'importe quoi. Soit, j'allais finir par le découvrir.

Je me munissais de ma baguette, jubilant intérieurement à l'idée de bientôt pouvoir en faire l'usage pour Pritchard. J’imaginais déjà, revenant avec de nombreuses explications quant-à ce qui s'était déroulé dans le labyrinthe, décrivant au reste du comité les méfaits de celui qui surgirait dans quelques instants. Dans l'idée que je m'en faisais, tout se passait bien. Il fallait que tout se passe bien, je ne devais pas faillir. C'était mon devoir.

Lorsqu'une silhouette apparut au loin, j'ignorai les gestes que Wade avait eu à mon égard pour me faire taire et brandissais ma baguette, tête haute :

« Nous sommes de la direction de l'école ! Veuillez décliner votre identité et expliquer votre présence par ici ! Si vous répondez, rien ne vous sera fait de mal ! »

Encore faudrait-il que celui-là n'ait rien à se reprocher...

► Bizarr'sisters


(c) AMIANTE

avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Lun 23 Juin - 22:53.
Décidément le jeune Dionysos n'en loupait pas une. L'écossais n'eut même pas la force de lui dire de se taire ou de faire quelque chose. C'était peine perdue. Et déjà, les deux garçons entendaient quelqu'un partir en courant non loin d'eux. Comme tous les criminels, celui-là devait vouloir revenir voir son "œuvre" mais ce ne serait apparemment pas aujourd'hui qu'il réussirait.
Sans un mot, Wade adressa un regard noir à Adnae. Etait-il utile de lui demander de l'accompagner à la poursuite du fuyard ? Était-ce ne serait-ce que nécessaire ? Franchement... L'écossais admirait la dévotion de son "camarade" pour le République et pour Pritchard... Il l'avait toujours admiré. Cette façon qu'il avait de toujours y aller la tête la première en ayant l'impression d'avoir une certaine légitimité à se comporter ainsi mais là il avait commis une faute impardonnable. Ils étaient sur le point de tomber nez à nez avec, probablement, un Résistant ou du moins une personne qui avait osé utiliser de la Magie Noire... Ils auraient pu l'interroger et là... Seulement là, Adnae aurait pu avoir les épaules droites et mener la danse. Peut-être que l'interrogatoire aurait été musclé... Peut-être qu'ils auraient eu des infos sur le Marché Noir... Sa localisation, les vendeurs et les clients...
Wade ne voulait pas baisser les bras. Il y avait une infime chance que sa cible tombe, se foule la cheville ou autre mais cette infime chance le poussa quand même à partir en chasse. Sans un regard vers Adnae, l'étudiant se lançait à corps perdu dans sa traque... Et comme ça, il laissait derrière lui le Dionysos pour se précipiter dans la forêt.

Il courait, courait, courait. Sans s'arrêter. L'adrénaline était telle qu'il n'avait même pas l'impression de perdre son souffle ou d'avoir les jambes lourdes. Il n'avait pas l'impression de se fatiguer. Il courait. Mais après qui ? Après quoi ? En avait-il vraiment quelque chose à faire de ce trou dans la haie ? De cette personne qui avait utilisé de la Magie Noire ? Courait-il vraiment pour rattraper cette personne ou pour autre chose ?
N'était-il pas plutôt en train de fuir ? Lui.

Sa course commençait à ralentir. De toute façon il n'avait aucun visibilité et il lui était impossible de voir à un mètre devant lui... Autant dire qu'il serait compliqué de retrouver le criminel. Derrière lui, aucun bruit de pas... Apparemment Adnae avait pris la sage décision de ne pas le suivre... Et heureusement. Il ne voulait pas que quelqu'un le voit dans cet état et surtout pas Adnae. Ce dernier était membre du comité et Wade avait une certaine image et une certaine réputation qui le précédait. Et en aucun cas il ne voulait que celle-ci change. Il aimait avoir cet air supérieur, mystérieux... Au moins personne ne venait l’embêter et il pouvait faire ce que bon lui semblait...
Aujourd'hui il avait peut-être besoin des autres, besoin de réconfort... Besoin d'un ami, de quelqu'un qui le connaisse et qui le comprenne. Il savait que c'était impossible. Tous ses amis étaient des Résistants et ceux vers qui il se serait tourné en cas de problème étaient de plus en plus impliqués dans cette lutte contre la République et contre Pritchard.
Enfin il s’arrêtait complètement de courir. Il marchait en traînant des pieds et il manqua de peu la chute en trébuchant sur un caillou. Les yeux fermés, il s'immobilisa. Une respiration. Puis une autre. Ses yeux commençaient à s'humidifier et déjà il se retrouvait affalé par terre le dos contre un arbre avec des racines aussi grosses que ses jambes. Comme dans les bras d'un être aimant, l'ancien Poufsouffle se blottissait contre le tronc et ramena ses jambes contre son torse. Si seulement il pouvait rester là jusqu'à ce que ça se tasse. Si seulement il pouvait disparaître, là, maintenant, tout de suite... Une larme coulait sur sa joue et le jeune homme ne prit même pas la peine de l'essuyer. Il avait gardé ça tellement longtemps en lui qu'il ne voulait plus le refouler. Toute cette tristesse. Toute cette pression.

Une larme. Une seule.

Wade n'avait aucune idée du temps qu'il avait passé là sans bouger mais quand il rentrait à l'Académie, les gens se dirigeait déjà vers le réfectoire pour aller dîner. Il n'avait même pas vraiment ressenti le froid dehors mais quand il mit enfin le pieds dans l'Académie un frisson le parcouru. Il avait bien médité mais maintenant il fallait qu'il remette son masque. Il fallait qu'il redevienne celui que tout le monde attendait. Il fallait qu'il redevienne celui à la tête de l’Élite.
Dans un coin Adnae était déjà entrain d'enfourner des petits pains dans sa bouche. Quand il le regarda enfin, Wade lui fit non de la tête. Non il n'avait pas retrouvé celui qu'il avait entendu. Non.

Non.  

:keu::
 

Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Ce qui se cache dans le dédale ▬ Adnae & Wade

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: jardin ensoleillé

Sujets similaires

-
» Cache-cache dans les buissons [ pv ]
» Dédale de couloirs
» Un rapport "caché" dérangeant pour Sarkozy
» La MAJ 2.0 est arrivé !
» Céowin - Je suis celle qui se cache dans l'ombre

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: