VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Anything anytime could happen now [PM]
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 7 Aoû - 17:50.



i wanna live like music, rolling down the streets.
hey looking at you i wanna take you to the back of the room..


★ noms des participants: Blake W. Thomas & A. Garance Ella Chatelain
★ statut du sujet: Privé.
★ date: Durant la deuxiéme semaine du mois de Janvier.
★ heure: Au alentour de 22h.
★ météo: Le temps est brumeux, mais il fait sec et froid.
★ saison: Saison 2
★ numéro et titre de l'intrigue globale en cours: 2x05 - défervescence
★ numéro et titre de l'intrigue en cours: 2x05 - disette magique
★ intervention de dominus: Non merci. On n'a pas besoin de lui pour tenir la chandelle.
★ récompenses: Ce sujet a-t-il été cité au marathon ? A-t-il gagné un golden globe ?


avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 7 Aoû - 17:50.


22h07. Le couvre feu avait pris effet depuis une bonne demi-heure. Comme chaque soir, Garance avait rempli son rôle de préfète des Dionysos, elle avait effectué sa ronde. Et étrangement, elle n'avait trouvé personne à trainer en dehors des dortoirs. A croire, qu'ils avaient tous décidé d'être sage et de respecter le règlement en cette soirée glaciale de janvier. C'était peut-être à cause de ce froid hivernal que tout le monde restait blotti sous leurs couvertures. Quoiqu'il en soit, une fois n'est pas coutume comme on dit. Et justement, aujourd'hui Garance n'allait pas gentiment regagner sa chambre. La jeune brune n'avait aucunement sommeil, d'une part. Et deuxièmement, beaucoup trop de choses se bousculaient dans son esprit pour espérer dormir. Prendre l'air, voilà ce qu'elle voulait, voilà ce qu'il lui fallait. Elle devait faire le point sur les derniers événements, sur les choix qu'elle avait dû faire. Il y avait aussi ce qu'elle ressentait pour Blake, sur ce qu'il fallait penser de leur récent rapprochement. Mais aussi et surtout sur ses sentiments pour Amadeus et son récent départ. Sans oublier sa relation avec sa petite soeur qui continuait de se détériorer et de sa rencontrer avec Sapphire. C'était Bagdad dans sa tête et dans sa vie. Et à son grand désespoir, elle ne savait pas où tout cela allait mener. Pas qu'elle avait peur de l'inconnu, bien au contraire. Garance c'est plutôt le genre de fille aventureuse qui fonce tête baissée et qui pense aux conséquences ensuite. Mais là, ça commençait à faire beaucoup de choses à gérer en même temps.

Maintenant que la magie avait arrêté de dérailler, Garance pouvait utiliser son don à nouveau sans problème. Une ou deux fois, elle était restée coincé plusieurs heures sous sa forme animal, si bien qu'elle avait pris la décision d'arrêter de se transformer pour sa sécurité. Même si la liberté qu'elle pouvait ressentir en étant ce petit écureuil roux lui manquait, ça ne valait pas de mettre sa vie en péril. Bref, s'assurant consciencieusement, que personne n'était dans les parages, elle prit quelque instant pour se transformer. Une ou deux personnes seulement étaient au courant du don de la jeune femme et à ses yeux c'était amplement suffisant, voir déjà de trop. Déjà parce qu'elle n'était pas recensée et qu'elle risquait de gros ennuie avec le Ministère si jamais son secret venait à être découvert. Et d'autre part, c'était pour elle un moyen de passer inaperçu dans des situations délicates. Alors, si l'ensemble de l'académie et même sa famille étaient au courant que cet écureuil qui se trimballe partout, c'est elle, Garance ne pourrait plus échapper à l'attention comme bon lui semble. Le petit rongeur longeait les murs de couloir à toute vitesse, afin de rejoindre le jardin. Une fois dehors, elle croisa un autre préfet, mais elle ne s'écarta pas d'un pouce de sa trajectoire. Le jeune homme allait visiblement dormir. Et vu comment il baillait, il avait bien besoin d'une bonne nuit de sommeil. Le froid qui régnait sur l'académie en ce mois de janvier était glacial, mais pour le moment, sa fourrure la protégeait, ce qui n'allait pas être le cas longtemps. Et la jeune dionysos allait vite regretter de ne pas avoir mis un pull, plutôt que sa légère veste en coton. La petite boule de poils rousse s'enfonçait dans le jardin, elle voulait être tranquille et ça voulait dire le plus loin possible de l'académie, pour ne pas risquer de se faire prendre dehors pendant le couvre feu. Une fois caché derrière un gros buisson de buis, elle reprit forme humaine. Aussitôt le froid fit son oeuvre et garance fut parcourue d'un frisson dans tout le corps. Elle se laisse choir sur l'herbe fraiche, toujours à l'abri de cette dense végétation aux couleurs des Athéna. Allongé, elle observait le ciel remplit de nuage qui ne laissaient pas paraitre les étoiles.

La jeune fille commençait à penser à la récente décision qu'elle avait prise. Ce choix qui à présent la mettait incontestablement en danger. Enfin plus qu'elle n'y était déjà. En réalité, elle s'était engagée sur ce chemin, il y a un moment, depuis qu'elle était revenue en France pour être précis. C'était juste la continuité de ses actes passés. Elle ne regrettait rien, non ce n'était pas son genre. Elle avait agi selon ses convictions et elle le ferait encore. Mais aujourd'hui, elle commençait à voir peur, vraiment peur. Cette peur qui vous prend aux tripes et qui serait capable de vous pétrifier si vous la laissez trop vous envahir. Et c'était un sentiment nouveau pour Garance. Cependant, elle n'avait pas peur du danger auquel elle devra faire face, ça elle en avait pris l'habitude maintenant. Non, elle avait peur de ce qui allait se passer après, si jamais elle se faisait prendre. En théorie, jouer avec le feu, ça ne fait pas mal, mais se bruler c'est une toute autre histoire. Alors, pour sa sécurité, personne, absolument personne ne devait savoir. Hormis les autres... C'est presque une question de vie ou de mort.
La jeune dionysos songea à sa petite soeur Jeny. Enfin Callypso puisqu'à présent, elle voulait qu'on appelle ainsi. En ce temps de trouble et de doute, Garance aimerait pouvoir confier à sa soeur, ses craintes. Mais depuis qu'elle était revenue en juin dernier leur relation n'avait cessé de se dégrader. Depuis leur violente dispute, Jeny n'avait plus voulu lui adresser la parole. C'était un véritable crève-coeur pour Garance. Elle savait que c'était à cause de ses grands parents. Ils avaient monté sa soeur contre elle. Ils la connaissaient que trop bien, du haut de ses seize ans, la brune était une rebelle mais son point faible restait sa petite soeur. Jenyfaël avait toujours été la plus influençable des deux soeurs. L'aîné le savait, elle avait toujours tout fait pour protéger sa cadette. Même quand elle était sur le point de partir en Australie, elle avait mis en garde Jeny, elles avaient fait un pacte. Malheureusement la plus jeune avait rapidement cédé sous la pression. Garance avait bien conscience que ce n'était pas la faute de sa soeur. Mais elle lui en voulait de ne pas lui laisser une chance de s'expliquer, de lui livrer sa vérité, la vérité. Monsieur et Madame Chatelain avait tellement bien façonné leur oeuvre, que c'était devenue compliqué pour Garance d'adresser la parole à sa soeur, sa moitié et sa confidente d'une époque qui parait bien loin aujourd'hui. A chaque fois, qu'elle croisait sa petite soeur, c'était devenue un véritable déchirement. Elle voulait arranger les choses, mais elle ne savait pas encore comment s'y prendre. Sauf que pour la jeune dionysos, le manque que représentait sa soeur devenait de plus en plus difficile à gérer émotionnellement.
Sentimentalement aussi, elle était perdue. Amadeus était parti à Durmstrang pour se protéger. Elle n'aurait certes jamais dû le savoir, mais elle avait surpris une conversation entre lui et Artémis. Et ce départ avait beaucoup affecté Garance, plus qu'elle ne le laissait voir en vérité. Ses sentiments à son égard étaient des plus flous. Elle n'en était pas éperdument amoureuse comme cette naïve d'Evangeline, mais elle ressentait plus que de l'amitié. Ça c'était certain. Le fait est qu'aujourd'hui, il était parti sans rien lui dire et elle ne savait pas comment l'interpréter. Soit il avait gardé le silence sur ses intentions pour la protéger, soit il n'en avait strictement rien à faire d'elle. Amadeus avait toujours été un jeune homme mystérieux et une fois de plus Garance n'était sûr de rien. Mais elle se répétait qu'en définitif, c'était peut-être mieux ainsi. Qu'il soit loin, cela évitera au moins qu'elle tombe amoureuse de lui. Parce que ça aurait fini par arriver et il y aurait eu fort à parier qu'elle n'en serait pas sortie indemne. Enfin, elle essayait surtout de s'en convaincre. Il fallait bien qu'elle se fasse une raison après tout. Et peut-être qu'inconsciemment son récent rapprochement avec Blake, c'était pour tirer un trait sur Amadeus. Peut-être même que c'était pas une si mauvaise chose...

Le fil de ses pensées fût interrompu par un craquement. Le genre de craquement produit par une personne qui marche sur une branche. Aussitôt elle se redressa, scrutant l'endroit d'où provenait le bruit. Malgré la brume, une silhouette se dessinait et elle n'eut nul mal à reconnaitre son ami Blake. Elle prit une voix grave et sévère. Monsieur Thomas, que faites-vous en dehors de votre lit à cette heure-ci? En cet instant, Garance aurait voulu rire. Elle n'allait certainement pas le sermonner, elle-même n'avait rien à faire ici. Mais malgré son humeur songeuse, elle n'en gardait pas moins son côté blagueur. Attendant une réponse de sa part qui ne venait pas, elle ajouta, un sourire aux lèvres. Allez, arrêtes de faire cette tête, je rigole. Viens t'asseoir avec moi.

avatar
Blake W. Thomas
this is the wizzarding world of
Je suis à Dionysos et je suis toujours ivre
informations
Je suis à Dionysos et je suis toujours ivre
Never Grow Up
star : Wade Poezyn
crédit : (c) Bazzart & moi
date d'entrée : 21/06/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 118
gallions : 360

♦ Nota Bene
: Liens en tout genre
: ///
: × Chouette Rayée (Moljnir) 2 x nourriture pour Hibou (miamhibou) / 1x Cage pour hibou



Message Posté Lun 12 Aoû - 23:40.








Nan mais allô quoi. T'es préfet.
✣ Et tu respecte même pas le règlement ?   








~ Garance & Blake

Assis sur le rebord de sa fenêtre, Blake observait, d'un oeil las, le ciel s'assombrir de nuages sombres. La nuit était tombée depuis quelques temps sur l'école de Beauxbatons et le temps froid, du à l'hiver qui était encore bien présent sur le sol français, venait couvrir d'une légère couche de givre certaine partie du jardin tandis que d'autre se faisaient recouvrir par de gros flocons de neige. Blake posa sa main sur le carreau gelé, savourant sa fraîcheur, y posant bientôt le front. La pièce lui semblait bien trop chauffé à son goût, mais que pouvait-il y faire ? Il se plaignait, mais la majorité des gens crevaient de froid alors que lui, c'était tout l'inverse. Il était incapable de tenir la chaleur, le froid, par contre, c'était une tout autre histoire. Il posa son front, créant de la buée sur la vitre et tentant surtout de se calmer pour ensuite aller dormir. Il n'était pas seul dans sa chambre, mais ça ne l'empêchait surtout pas de dormir en boxer ou carrément nu sans aucun drap. Ils avaient qu'ç donner plus de couverture à ses colocataires et il ferait un effort.

Finalement, l'idée de sortir prendre l'air lui semblait agréable. Au lieu de griller dans la pièce, il préférait encore se rouler nu dans la neige et se prendre une punition par un préfet. Puis ce n'était pas comme s'il ne connaissait pas l'une des préfets des Dionysos... Il était sur et certain qu'en la manipulant juste un tout petit peu et en lui faisant quelques promesses avec son air de bambin assoiffé de câlins, il pouvait faire sauter une retenue. Certes, c'était un peu lâche, surtout qu'il adorait la jeune fille... Mais les retenues, il avait assez donné ! Il voulait changer un peu de registre et si elle pouvait l'y aider ... Puis il pouvait faire plein de choses en échange, c'était un jeune homme pleins de ressources, après tout . Il aurait encore pu lui fournir des choses dont elle doutait même de l'existence, avec un peu de temps et surtout beaucoup d'argent. Sauf qu'il savait une chose : en ce moment, ce n'était pas d'argent que manquait la jeune fille, mais ... D'affection plutôt. Elle semblait perdu. Il avait compris certaine chose par rapport à sa soeur et il savait que ça la mettait assez mal. Alors, s'il pouvait lui donner un petit peu d'aide ... Elle restait une amie pour lui.

Il glissa une veste sur ses épaules rapidement, sachant pertinemment qu'un simple pull léger lui suffisait. Il passa la tête au travers de la porte, regardant qui était de sortie avant de doucement s'évader sur la pointe de ses pieds. Il passa au travers du couloir en longeant le mur, retenant pratiquement sa respiration et espérant ainsi passer inaperçu. L'adrénaline courrait dans ses veines tel un fléau implacable. Son souffle se bousculait doucement alors qu'il tentait de se faire le plus silencieux possible. Il parcouru d'un pas rapide les couloirs, sa baguette dans sa poche, prête à être dégainer pour ouvrir une porte ou se faufiler autre part. Il ne croisa pour une fois personne. « Alohomora. » Fit il dans un murmure, la baguette en main. La porte se déverrouilla facilement et il sortit bientôt dans l'air frais de janvier, marchant en suivant les murs et ayant balancé derrière lui un sortilège d'Oblitération, effaçant ainsi ses pas dans la neige. Après tout, il devait faire le moins de trace possible. Il partit en direction des arbres sachant pertinemment qu'il pouvait y trouver refuge. Le froid picorait ses joues agréablement et malgré le stress et l'adrénaline de se faire prendre, il n'en demeurait pas moins heureux et faisait son possible pour ne pas sautiller dans la neige et se rouler dedans comme un enfant l'aurait fait. Son âme de grand gamin avait tendance à souvent le tenter. Mais sa raison lui crier d'éviter de se faire remarquer. Réaliser des angelots dans la neige n'était clairement pas une bonne manière de rester anonyme. Ou du moins d'éviter de se faire prendre. A présent, ses pas s'accéléraient dans la neige. Il se devait de passer rapidement et c'est ce qu'il fit. Il galopa dans l'herbe, s'éloignant le plus possible du château et de sa surveillance permanente. Il s'arrêta bientôt, protégeait pas une haie, souriant de toutes ses dents, ravi d'avoir échapper au préfet en tout genre. Il était fier de lui pour une fois.

Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était que certain préfet étaient eux aussi enclin à bousculer et ne pas respecter les règlements. Que ça lui serve de leçon, tient ! Son pied s'écrasa sur une branche et un bruit sec résonna. Il n'y fit pas spécialement attention, mais faute pour lui, quelqu'un n'était pas loin. Il ne tarda pas à entendre une voix grave résonner. « Monsieur Thomas, que faites-vous en dehors de votre lit à cette heure-ci? » Il se retourna avec une tête horrifiée, se demandant qui pouvait bien être présent et faire autant flipper, avant d'apercevoir la silhouette de la jeune fille en question. Il eut un petit rire en la voyant, c'était Garance, une amie de très longue date avec qui il avait gardé contact, malgré son départ en Australie et qui avait sûrement participé à l'épuisement chronique de Windy qui avait commencé à très sérieusement dépérir, en dépit de tous les efforts que réaliser Blake pour lui garder les plumes sur le dos. En ce moment il était impossible de le laisser partir déposer des lettres et il utilisait pour le coup les colombes de l'académie. Et puis Windy y avait laissé trop de plume, la preuve, sa mère, prise de pitié par l'animal, lui avait envoyé un petit pull tricoter main qu'il lui enfilait pour lui tenir chaud le temps qu'il se reprenne en pattes. Ce qui ne se faisait toujours pas et qui était l'une des plus grandes inquiétudes de Blake. Et s'il y restait ?

La voix de la jeune fille le sorti de ses pensées. « Allez, arrêtes de faire cette tête, je rigole. Viens t'asseoir avec moi. ». Il la regarda avec un sourire. « Quelle tête ? » Il partit finalement s'asseoir à ses côtés, enlevant un peu la neige qui traînait là avant d'y asseoir son popotin. Il regarda la jeune fille avec un sourire, avant de répondre au tac-o-tac. « Les préfets sont pas censé montrer l'exemple aux autres élèves ? Où j'ai raté quelque chose ? » C'était bien sûr dis avec humour, en aucun cas il ne reprochait quelque chose à la jeune fille. Après tout, s'il était lui aussi préfet, il en profiterait ! C'était même la première chose qu'il ferait. Mais apparemment il était beaucoup trop sérieux, c'était ironique bien sûr, pour être préfet. Puis ça demandait trop de responsabilité, carrément pas lui. « Mais pour répondre à ta question, j'avais trop chaud, alors j'suis sorti. Et toi ? Juste besoin d'air frais ? Non parce que là je crois qu'on est carrément servi . » Bien sûr, quand Blake était lancé, il devenait difficile de l'arrêtait. « ça doit te changer de là-bas non ? Doit pas y'avoir vraiment d'hiver, t'as pas trop froid? » Il la regarda curieux. Quand il disait là-bas, il pensait à l'Australie bien sûr. Au pays des Kangourous. Tu parles, quand on croyait qu'ils étaient gentils avec eux... ils le mangeaient oui. Il se demandait tout à coup si elle en avait goûté ? Après tout c'était un peu comme une spécialité local, elle avait bien dû en goûter. Il en était à se demander quel goût cela avait. Dans tous les cas, si elle avait froid, il pouvait toujours lui passer sa veste, ça ne le dérangeait pas, il était bien loin d'être un frileux, un peu de froid, ça ne pouvait que lui faire du bien.

made by pandora.----








Spoiler:
 
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 4 Oct - 17:40.
A la première question du jeune homme, elle leva les yeux au ciel avec un sourire amusé. Elle aimait bien abuser de son statut de préfète, bien que ce ne soit pas fait méchamment, enfin la plupart de temps, c'était souvent plus pour taquiner ses amis. Elle était comme ça depuis toute petite, on ne pouvait rien y faire, on pouvait pas la changer. Pourtant ses grands parents avaient bien essayer par tous les moyens. Et jusqu'à aujourd'hui ils avaient toujours échoué. Si vous voulez mon avis, ils échoueront toujours parce que Garance c'est pas le genre fille qu'on manie comme on a envie et qu'on fait rentrer dans un moule à sa guise bien gentiment. C'est plutôt un électron libre qui n'abandonnera jamais, même s'il n'y a plus d'espoir parce qu'elle suivra ses convictions jusqu'au bout, quoiqu'il lui en coute. Elle reporta son regard sur Blake toujours planté là, à croire qu'il voulait prendre racine. Tu as la tête de quelqu'un qui vient de se faire prendre en flagrant délit et qui va se prendre des heures de retenues. Elle marqua une pose de quelques secondes, comme elle le fait habituellement avant de dire une bêtise. C'est même assez drôle d'ailleurs. Elle savait qu'il ne le prendrait pas mal, il la connaissait depuis bien trop longtemps pour ne pas savoir qu'elle plaisantait. Du haut de ses jeunes seize ans, c'était l'un de ses plus vieux amis après Artémis. Et l'un des seul qui avait contact avec elle quand elle est partit pour l'autre bout de la terre. Et la brune lui en était très reconnaissante pour ça. Cela avait toujours été facile et naturel entre eux, Garance ne se l'expliquait pas mais ils étaient surement fait pour s'entendre. Pourtant elle ne l'avait jamais vu que comme un ami, un très bon ami certes, mais juste un ami avec qui elle aimait passer du temps. Sauf que depuis quelques temps, depuis le départ d'Amadeus en fait, quelque chose avait changé. Le jeune dionysos n'aurait pas pu dire quoi puisqu'elle même de le savait pas. Une chose était certaine, la fuite vers l’institut russe de l’Hadès l'avait blessé mais jamais elle ne pourrait l'avouer. Elle avait bien trop de fierté pour ça. La fierté des Chatelain c'est bien tout ce qu'elle avait hérité de sa famille.

Parti dans ses pensées, elle en avait complétement oublié de répondre à ses questions. Ce qu'elle s'empressa aussitôt de faire en se tournant avec lui. En théorie, oui les préfets sont obligés de montrer l'exemple, de respecter scrupuleusement le règlement à la lettre. Et elle ajouta sur un ton de défi tout en souriant à son ami. Mais tu crois vraiment que je suis une préfète comme les autres? Depuis le temps, tu devrais savoir que j'obéis qu'à mes propres règles. D'ailleurs connaissant son goût prononcé pour les mauvais coups, on pouvait facilement se demander pourquoi elle avait été nommé préfète. A première vu, c'était pas la meilleure candidate. Garance avait de gros soucis avec l'autorité, tout le monde le savait, elle en avait fait à de nombreuse reprise la démonstration face aux professeurs ou au personnel de l'académie en général. Elle n'en faisait qu'à sa tête et on avait arrêté de compter ses heures de retenues. D'autant plus qu'elle n'était jamais dernière dans les coups foireux. Pourtant jusqu'à présent, elle avait toujours été remarquable dans son rôle de préfète. La brune savait faire respecter l'ordre quand il s'agissait des autres. En somme, avec elle, c'est fait ce que je dis pas ce que je fais. Et ça fonctionnait étrangement bien, elle avait un charisme et une autorité innée qui lui permettait de se faire respecter. D'une voix calme et posé, elle reprit. Moi j'avais pas envie de dormir, j'avais besoin d'un endroit calme pour réfléchir alors je suis venue ici. En général à cette heure ci, il y a personne. Mais je suis contente que tu sois là. Sur ces mots, elle lui adressa un sourire, mais pas un de ses sourires malicieux, non, plutôt un rempli de sincérité. Ne le laissant même pas répondre, elle enchaina. Oui ça me change c'est le moins qu'on puisse dire. Les hivers avec la neige et les température négative comme ici, ils connaissaient pas vraiment. En juillet, le mois le plus froid de l'année il fait rarement en dessus de dix degré. Moi qui aimait le froid avant j'ai du m'adapter. Et le pire c'est que maintenant j'ai perdu l’habitude des basses températures. Ce qui fait que là, oui je commence à avoir froid. Et en effet, ses mains étaient enfouis dans les manche de sa veste, ses joues étaient rouges au contact de l'air glacial environnant, et elle sentait à peine ses pieds. Sans compter que ce froid hivernale commençaient à transpercer les fines fibres de coton de sa veste.
avatar
Blake W. Thomas
this is the wizzarding world of
Je suis à Dionysos et je suis toujours ivre
informations
Je suis à Dionysos et je suis toujours ivre
Never Grow Up
star : Wade Poezyn
crédit : (c) Bazzart & moi
date d'entrée : 21/06/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 118
gallions : 360

♦ Nota Bene
: Liens en tout genre
: ///
: × Chouette Rayée (Moljnir) 2 x nourriture pour Hibou (miamhibou) / 1x Cage pour hibou



Message Posté Mer 30 Oct - 1:27.








Nan mais allô quoi. T'es préfet.
✣ Et tu respecte même pas le règlement ?   








~ Garance & Blake

Blake était réellement heureux de la retrouver, son sourire, sa manière de penser bien à elle. Ça faisait plaisir à voir, c'était vrai. Blake avait besoin que les gens lui sourient, surtout dans son entourage proche. C'était sa façon de garder le moral et de rester bien dans ses pompes. Il ne demandait que cela, c'était tout, des gens heureux, c'était tout ce qui suffisait à faire son bonheur. Il glissa les mains dans les poches de son Jean, s'appuyant sur ses talons. Il eut un sourire à ce qu'elle lui répondit. En même temps, il avait déjà morfler avec les heures de colles, c'était peut-être un fou, mais il n'était pas non plus maso au point de demander des heures de colles, n'importe quel élèves voulait éviter les heures de colles. Il eut un sourire à sa phrase, haussant les épaules. « T'en as déjà vu, des élèves qui aiment se prendre des heures de colles ? » Son sourire était un peu narquois, mais pas bien méchant, c'était plutôt dit sur le ton de l'humour, plutôt qu'autre chose. Blake n'était pas du genre à chercher des poux a qui que ce soit et surtout pas Garance. Elle tomba dans ses pensées, il ne chercha pas à la sortir de là. Le silence aussi été agréable, pas que la jeune femme l'agace, il était d'un naturel bavard. Mais un peu de réflexion et de calme ne pouvait parfois faire aucun mal. Le silence parlait bien fois plus qu'une conversation banale.

Il leva ses yeux vers le ciel noir, se perdant lui aussi dans ses pensées. Seul quelques étoiles, quelques points lumineux, percer cet écrin sombre. Il s'abandonna a leur contemplation, appréciant cette petite brise fraîche, quelque peu froide, s'occupant de son visage. Elle reprit le cours de la parole et son regard se reposa sur elle, amusé par la tournure de la conversation. Il savait très bien qu'elle n'en avait rien à faire des règlements, c'était bien d'ailleurs ce qui l'amusait. Il se demandait si elle était devenue préfète juste pour ça, défier les règlements. Il répondit dans un sourire. « Je sais bien, mais ma question est : comment est-tu devenue préfète, justement. Ils ont fermé les yeux et tiré au sort dans les Dyo ? » Termina-t'il dans un rire. Il espérait qu'elle ne se froisserait pas. Il est vrai qu'il n'avait pas tourné la phrase dans le meilleur des sens, il le reconnaissait même. Mais l'erreur était purement humaine. Que l'on soit magicien ou moldu, elle était toujours présente. « Le prends pas mal surtout hein ? » . Il s'était bien rendu compte de sa gaffe et faisait de son mieux pour se rattraper. Du Blake tout cracher, parler et réfléchir après. C'était le tempérament même d'un Dionysos. Boire et se rappeler de la gueule de bois qui suit. Mais continuer de boire quand même parce que tant qu'à faire le con,autant le faire bien. Et puis il aurait sa version à elle. Il ne pouvait pas se vanter de la connaître sur le bout des doigts. Bien sur qu'elle était une bonne amie, bien sur qu'il l'appréciait. Mais il ne connaissait pas chaque recoin de son esprit, ni ses petites habitudes. Il lui restait une part de mystère, qui suffisait à le rendre désireux d'en savoir plus sur elle. C'était une façon comme une autre d'apprendre à connaître la personne. Certes, un peu bizarre.

La conversation entre les deux jeunes continua. Blake aimait aussi sa compagnie, bien sur qu'il venait chercher du calme, n'importe qui le voudrait, mais elle n'était pas le genre de fille agaçante. Elle était même agréable à vivre, alors pourquoi s'en priver ? Bien sur qu'elle avait froid, c'était même une évidence. Et Blake ne voulait pas une mort sur la conscience. D'accord. C'était faux, en fait il voulait juste qu'elle ne tombe pas malade. Il tenait à elle, assez pour ne pas la voir sur un lit d'infirmerie. « C'est triste qu'ils aient des Noëls sans neige ... » Il plaignait réellement les enfants australiens. Ils avaient peut-être la chance d'avoir un peu de chaleur, mais ils n'avaient pas les batailles de neiges, les bonshommes et tutti quanti. Il trouvait ça dommage, lui qui avait été élevé là dedans. Mais on ne pouvait pas refaire le monde. « Tu veux qu'on rentre ? Si tu as trop froid, ça serait peut-être mieux pour toi de te mettre à l'abri, non ? » fit-il doucement. C'était une première solution pour résoudre le problème du froid. Malheureusement, ils avaient un peu de route avant d'arriver au château, sachant qu'ils allaient particulièrement devoir faire attention, être a deux était moins discret qu'être seul et il ne voulait pas la laisser rentrer seul, manquer plus qu'il lui arrive un accident, tient.

Il vira sa veste. Il était résistant, même s'il faisait un peu frais et que l'air était un même un peu froid, il pouvait très bien le supporter. Elle moins. Il lui glissa la veste sur les épaules. Elle était trop grande pour elle, elle flottait bien dedans, mais au moins elle était déjà chauffée. « Ça va déjà mieux là ? » Il frotta ses mains larges sur ses épaules, tentant de lui insuffler un peu de chaleur comme il le pouvait. Blake n'était pas un rustre, les filles, c'était fragile et il fallait les protéger. Bon d'accord, c'était terriblement macho et sans lui, la jeune femme pouvait très bien se réchauffer. Il aurait pu faire appel à sa baguette magique, mais de toute manière, il n'avait que pour idée de faire un feu et c'était beaucoup trop repérable pour qu'ils s'en servent. Alors, à défaut de magie, le jeune homme se servait de sa veste, ce n'était pas plus mal finalement. Blake lui fit un petit sourire. Son pull lui tenait suffisamment chaud, seul un peu de frais passait entre les mailles du tissu, mais ce n'était pas désagréable pour autant, ça le plongeait dans une chaleur agréable et pas étouffante.

made by pandora.----








Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Anything anytime could happen now [PM]

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: rps

Sujets similaires

-
» « How could this happen to me ? » •• feat Zadig (ROUE DE L'ECRITURE)
» Anything could happen ▬ PV SONY (terminé)
» Lè yo touye ti kochon kreyòl yo, yo fini ak klass peyizan yo.
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» What is going to happen to Cuba after Fidel?

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: