VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Sugar, we're going down // pv Wade
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 28 Mai - 12:09.



cey la fin des zaricots les enfants
...

★ noms des participants: Wade Winchester & Benvolio Castiglione
★ statut du sujet: Privé
★ date: Début janvier
★ heure: Milieu de matinée
★ météo: Il neige
★ saison: Saison 2
★ numéro et titre de l'intrigue globale en cours: 2x05
★ numéro et titre de l'intrigue en cours: 2x05
★ intervention de dominus: A priori non.
★ récompenses: Non





avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 28 Mai - 12:19.


L'ambiance au sein de l'Académie Beauxbâtons était électrique, tout le monde se toisant, s'épiant du regard, tous choisissant plus ou moins secrètement son camp. Cela pesait sur les nerfs et les morals de tous. Benvolio n'y faisait pas exception. Rubens parlait peu, d'une part car il n'aimait pas beaucoup son concierge, mais surement aussi car tout cela devait être très dur a gérer. Pourtant, Benvolio mettait toute sa bonne volonté au service du directeur, quand bien même cette bonne volonté n'était pas immense. Oui, tout le monde restait sur son quant a soi, ce qui rendait toutes les paroles et les actes désespérément moroses. Benvolio était le genre d'homme qui aimait par dessus tout la vie. Oui, il cassait souvent les pieds a tout le monde avec son sarcasme et ses cabrioles, mais cela servait son but ultime dans la vie qui était ... de vivre la vie, et non pas de survivre tel un fantôme grisâtre et triste. Plaisanter, découvrir le monde, courir dans les jardins, manger et boire et surtout, surtout, ne pas se prendre la tête. En ce moment, tout cela était compromis, et Benvolio se desséchait comme une vieille plante. Et comme il passait son temps a garder un œil sur tout le monde, il en avait quasiment pas pour aller rendre visite aux être des eaux de la rivière. C’était franchement la zone. Pourvu que tout cela finisse rapidement, et que Rubens mette de l’ordre dans ce foutoir. Rubens, ou le Ministère d’ailleurs, n’importe qui pourvu que cela se termine et qu’on puisse enfin avoir la paix. Ben avait envie de pouvoir repartir explorer le monde plutôt que de rester coincé a l’Académie a essayer d’éviter que ses sœurs se mettent en danger.

Il marchait les mains dans ses poches, dans les couloirs enfin débarrassées des ronces et qui respiraient de nouveau la bonne magie. Une magie pure que d’aucuns dealaient en direction de la Russie. Ne demandez pas a Benvolio comment ils arrivaient a faire ça, il n’en savait rien du tout. Quoi qu’il en soit, il comptait bien aider a arrêter ces contrebandiers qui fricottaient avec les rebelles. Et puis quoi encore, voler la magie des autres, gagnée a force de sacrifice ? Il secoua la tête, tâtant précautionneusement la trace de griffure sur sa joue. Reine n’était pas d’accord avec la vision que son concierge de frère avait de la situation. Elle était persuadé que, justement, le discours du ministre sonnait faux. Depuis quand elle se souciait de politique ? La seule consolation de Benvolio était que Rein était bien trop couarde pour prendre part a ce mouvement de résistance bidon. En d’autres circonstances, il se serait moqué d’elle, qui avait toujours un avis sur tout mais qui ne faisait jamais rien, mais en l’occurrence, il en était absolument ravi. Son but premier étant de défendre ses sœurs, il aurait du mal a rester stoïque et obéissant envers les aurors si Reine était pincée pour quoi que ce soit. Il avait juste a espérer qu’elle ne crierait pas trop son opinion sur tous les toits. Les Castiglione sont passionnés, mais des fois il faudrait qu’ils apprennent a fermer leur clapet.

Il avait besoin de bouffer un truc. Bon, il était trop tard pour un petit déjeuner, et trop tôt pour le déjeuner, mais il avait vraiment trop besoin de manger quelque chose pour se calmer les nerfs. Une bonne tarte aux fruits peut être ? Il fit son chemin jusqu’aux cuisines, espérant se préparer un petit en cas bien comme il faut. heureusement que son travail l’obligeait a courir partout, sinon il serait surement rond comme un barrique, surtout en ce moment où la nourriture était son seul réconfort. Il entra en trombes dans les cuisines, et jeta un regard circulaire autour de lui. Les cuisiniers s’affairaient dans leur coins, indifférents a qui allait et venait, ce qui était plutôt pratique. Mais en y regardant de plus prêt, Benvolio remarqua qu’il n’était pas tout seul a être venu faire un tour aux cuisines par cette belle matinée. Il le reconnu comme étant l’un des étudiants de l’Université, et l’un de ceux qui avaient trouvés l’artefact et faisait partie de l’élite. Il lui adressa donc un sourire, s’approchant de lui tranquillement. L’une des rares personnes dans l’Académie dont il pouvait penser qu’il serait sur la même longueur d’onde que lui. Tant mieux.

Bonjour ! Alors, un petit creux ou envie de s’isoler ?

avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Mar 4 Juin - 1:01.
Deux jours depuis la Cérémonie du 31 décembre, deux jours depuis qu'il avait vu un combat terrifiant s'édifier devant ses yeux... Combat dont il était au courant. Combat qu'il attendait. Il s'était tellement préparé et pourtant quand les sorts avaient commencé à fuser, il n'avait plus su quoi faire. Pendant quelques instants il était resté immobile. Il croyait tout savoir et pourtant, à la réunion de la résistance, il n'avait jamais été question de révéler les noms de certains résistants...
Aux coups de minuit, il avait vu le corps de cette jeune femme au sommet de Big Ben et... il avait ressenti une étrange sensation. L'artefact. La pensée de cet objet puissant était arrivé dans sa tête et malgré le spectacle effroyable qui se déroulait devant ses yeux, il n'arrivait pas à chasser l'idée de son esprit. Il savait que la Résistance était venue chercher l'artefact de Durmstrang mais ce n'était pas à celui là que Wade pensait. Il pensait au pinceau. Celui qu'ils avaient trouvé dans les entrailles du Château au cours du mois de décembre. Il n'en avait parlé à personne, même pas à January.

Depuis qu'il était rentré à Beauxbâtons, l'écossais se sentait différent. Toutes ses convictions, ses valeurs... elles étaient bien là et pourtant, il y avait comme quelque chose qui n'allait pas... Ou plutôt quelque chose qui allait incroyablement bien. L'artefact. Son artefact. Son pinceau. Son pouvoir.
Le soleil n'était toujours pas levé et pourtant Wade était réveillé. Depuis deux jours, il ne dormait plus. Il somnolait... et encore. Il n'arrivait pas à rester en place et depuis qu'il faisait partie de l’Élite, il pouvait se balader à sa guise dans l'Université comme dans l'Académie. Quelques privilèges leur avaient été donnés... En résumé on pouvait dire qu'ils étaient intouchables. Ils avaient tous les avantages des préfets sans les inconvénients, les professeurs n'avaient plus aucune réelle autorité sur eux... Ils étaient libres. Ils étaient l’Élite.
Sans même s'en rendre compte, Wade s'était levé de son lit et avait enfilé un jean et un T-shirt. La veille, il avait déménagé toutes ses affaires de sa petite chambre vers la grande chambre qui lui avait été attribuée depuis qu'il faisait partie de l’Élite. Du coup, il se trouvait à présent à l'Académie et ça avait ses avantages... Il avait toujours aimé se balader la nuit et surtout se faire des petits casse-croûtes nocturnes. Tranquillement, le garçon sortit de sa chambre. Il fit attention à ne pas réveiller ses camarades et se dirigea vers les cuisines. Il était un peu tôt mais il savait que même s'il croisait quelqu'un du personnel il ne risquait rien.

Arrivé dans les cuisines, le garçon fouilla un peu partout... Il n'était pas une fille mais il n'était pas là par hasard. Il n'avait pas particulièrement faim... mais il cherchait quelque chose de réconfortant. Il savait bien qu'il ne trouverait pas de haggis ici mais il en avait marre des choses sophistiquées qu'on pouvait trouver à tous les repas qu'on leur servait ici. Finalement, il mit la main sur une miche de pain et du fromage, quelques légumes et un pichet de jus de citrouille. De toute façon il n'y avait rien de plus fort ici ou du moins il n'avait pas encore trouvé la cachette... Pourtant en France, il devrait au moins avoir du vin... Bref. De toute façon il n'en était pas encore là et il était un peu trop tôt pour penser à prendre un petit verre de whisky... Enfin.
Alors qu'il commençait à manger, Wade entendit des bruits de pas derrière lui, mais il s'en fichait. Que ce soit un autre élève, un professeur ou Rubens, ça ne changeait rien. Le mois dernier, il pensait s'enfuir à Durmstrang et voilà que maintenant il était dans les petits papiers du Ministre... A cette pensée il enfila une nouvelle tartine de roquefort dans sa bouche.

B e n – « Bonjour ! Alors, un petit creux ou envie de s’isoler ? »

Le concierge de l'Académie. Il ne lui avait jamais vraiment parlé, juste salué poliment quand il le croisait et apparemment vu sa réaction, il devait lui « aussi » être du côté de Pritchard... Wade ne n'avait pas les idées claires. Est-ce que le fait qu'il soit pro-Pritchard était une bonne chose ou pas ? En soit, le jeune homme ne pouvait pas se résoudre à être du côté du Ministre... Il y était un peu contraint étant donné que son artefact se trouvait à Londres. Rien ne pouvait arriver au Ministre ou son artefact s'en trouverait en danger...
Le garçon regardait Benvolio dans les yeux. Il n'avait pas l'air méchant et il n'était pas question pour lui de se faire des ennemis. En fait, il pouvait même s'avérer que le concierge soit un allier de taille au sein de l'Académie et il ne fallait pas négliger ce détail...

W a d e – « Oh... Un peu des deux et vous ? »

Il ne savait pas vraiment comment se comporter avec son interlocuteur... Il la jouait décontracté mais en soit il n'était pas vraiment à son aise dans cette cuisine. Il savait pertinemment qu'il n'avait rien à faire ici mais bon...
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 6 Juin - 12:36.


La réponse vint après un petit moment de circonspection pendant lequel Benvolio se fit quelques tartines de pâté en essayant de se rappeler où il avait vu de la tourte aux cèpes la dernière fois. Bon, tant pis, ça lui reviendrait surement plus tard, a moins que quelqu'un ne l'ai déjà finie. "Un peu des deux" fut la réponse. L'étudiant dévisageant Benvolio, il ne se gêna pas pour faire de même. Pas qu'il se retenait beaucoup d'habitude de toutes façons, mais la au moins, c'était pas lui qui avait commencé. Ils étaient bizarres quand même les morveux de l'élite. Des fois ils avaient l'air content de leur sort, et l'instant d'après, c'était comme si quelque chose les ennuyait. Enfin, certains d'entre eux en tout cas ... mais c'étais un truc qui revenait souvent. Ben haussa imperceptiblement les épaules, et retourna a son pâté. Il avait jamais été très fin niveau psychomagie, alors il avait surement pas tout compris.

Moi ? Non, j'ai juste faim. Mais c'est plutôt normal ... pour moi en tout cas.

Il sourit et enfourna un morceau dans son bec. Miam. Il lui jeta un œil.

T'as le droit de te détendre tu sais ... tu va pas te faire égueuler parce que t'es dans les cuisines, même a cette heure ci. Puis même, toi moins que la plupart des habitants de l'Académie.

Oui, il avait parlé la bouche pleine au cas où vous vous demanderiez. Les bonnes manières a table ne faisaient pas vraiment partie de ses standards. Mais bon, il avait d'autres qualités ... bien planquées, mais il en avait. Il avala, et puis autre sourire franc.

Même si bon ... entre nous, je préfèrerais qu'on ai pas a vivre tout ça. Ca me fait moyennement marrer d'espionner tout le monde.

Il jeta un regard en coin vers l'un des placards. Peut être par ici. Il se leva et se dirigeât vers celui ci tout en continuant de parler.

Je devrais peut être pas dire ça non ? Mais c'est la vérité et je suis sur que quelque part vous êtes d'accord. J'crois pas qu'il y ai beaucoup de sorciers que ça amuse comme situation, quel que soit le camp dans lequel ils sont.

Il ouvrit le placard, et poussa un Aaa triomphant avant d'en sortir la fameuse tourte aux cèpes. Uuuuum, c'que ça sentait bon. Il retourna s'assoir en portant le plat comme s'il s'agissait d'une relique sacrée. Il commença de se couper une part, qu'il mit dans une assiette bien proprement, et fit un signe de tête a l'étudiant pour lui dire qu'il pouvait se servir s'il en voulait aussi. Une bonne tourte aux légumes ... ça valait pas la célèbre salade de fruit que Benvolio aimait faire, mais c'était vraiment bon. Ca ne posait aucun problème au maltais de ne se nourrir que de fruits et légumes. Oui, il aimait la viande, mais s'il n'y avait pas le choix, il aurait très bien put s'en passer. D'ailleurs, au cours de ses périples autour du monde, ça s'était souvent produit. La viande est un produit cher après tout, et pour de bonnes raison : il faut entretenir les bêtes, les nourrir, les soigner, leur fournir un lieu de vie ... et même après, y'a les frais pour les tuer, les découper ... faut bien payer pour tout ça. Alors qu'un fruit ou un légume ... de la terre et de l'eau, qui ne coutent pas nécessairement cher si on se débrouille bien ... et on peut ramasser a maturité, les nettoyer. Voila, c'est prêt. Moins laborieux et onéreux quand même.

Mais bon ... on est juste de pauvres mortels pas vrai ? On essaye juste de faire ce qu'on pense juste. Ca veut pas dire que c'est pas triste, juste qu'il faut bien avancer dans une direction.

Quand je vous disais que les Castiglione parlaient trop et feraient mieux de se taire. Benvolio creusa dans sa part avec appétit, peut être un peu trop goulument d'ailleurs. Il n'y avait pas a dire, on se sent mieux quand on avale quelque chose qui nous plait. En tout cas, dans le cas de Benvolio, c'était terriblement vrai. Il ne se laissait pas souvent abattre par la vie et ses obstacles, mais il avait des bas, comme tout le monde. Dans ces moments la où tout semble se resserrer autour de vous, vous vous raccrochez a ce qui vous rassure et vous réconforte. Pour lui, c'était la nourriture. Ca allait toujours mieux après s'être rempli l'estomac de bonnes choses.

avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Sam 29 Juin - 18:05.
Wade ne savait pas vraiment comment se comporter face au concierge de l'Académie. Ce n'était un secret pour personne qu'il était du côté du Ministère et jusqu'à présent, l'écossais avait préféré s'en tenir éloigné... Mais bon, les choses avaient changé maintenant. Avant l'étudiant avait tendance à voir ou tout blanc ou tout noir et c'est sûrement d'une des pires façons qu'il avait découvert que parfois dans la vie, ce n'était pas toujours aussi simple. Depuis l'artefact il avait pris l'habitude de rester encore plus seul qu'avant. Il avait peur des conversations sérieuses, peur de devoir s'expliquer, prendre partie. Il n'avait pas d’explications claires à donner et il se sentait déjà assez mal dans ses baskets pour ne pas avoir à se ridiculiser devant quelqu'un. Heureusement et malheureusement, il n'était pas seul dans ce cas là et à vrai dire la majorité des gens de l’Élite se trouvaient dans la même position que lui. Bien sûr il n'échangerait sa place pour rien au monde et pourtant depuis son arrivée à Beauxbâtons il ne s'était jamais senti autant perdu. Contradictoire, oui. Et c'était bien le mot qui résumait le mieux sa vie depuis la Cérémonie du 31 décembre à Londres.

En face de lui, Benvolio ne s'arrêtait ni de manger, ni de parler. D'un côté, Wade était gêné de se retrouver dans les cuisines avec le maltais mais d'un autre côté il en apprenait des belles. Après avoir rassuré le jeune homme sur sa présence dans les cuisines, le concierge répondit à une des questions que Wade se posait depuis un moment...Bien sûr, le travail d'un concierge était de surveiller. Mais, il y avait une grande différence aux yeux de Wade entre surveiller et espionner. Et c'est bien la deuxième option qui occupait les journées de son interlocuteur. En tant que membre de l’Élite, Wade savait bien qu'il ne risquait rien mais étant donné son attitude des derniers mois de l'année 2056 et son attitude maintenant, il avait peur que le concierge se pose des questions à son sujet.
Quand il eut terminé ce qu'il s'était préparé, le garçon pris une part de tarte que Benvolio lui avait gentiment proposée. Outre le fait que d'avoir un allié dans le personnel était utile, Wade se disait qu'en soit, Benvolio était un peu les yeux et les oreilles de l'Académie et qu'il était un atout majeur à la protection de l'artefact ou plutôt un atout majeur dans la découverte du QG des Traqueurs.

B e n – « On essaye juste de faire ce qu'on pense juste. Ça veut pas dire que c'est pas triste, juste qu'il faut bien avancer dans une direction... »

Voilà, il avait tout dit. Pour ne pas montrer qu'il se sentait clairement concerné par cette réplique Wade enfila à nouveau un morceau de tarte dans sa bouche. Le concierge, toujours en train de se remplir la panse, avait l'air un peu simplet vu de l'extérieur... Du moins c'est toujours ce que Wade s'était dit... Non pas qu'il se croyait d'une quelconque manière supérieur mais il avait l'impression que Benvolio se contentait de peu... Qu'il faisait son travail consciencieusement, ne prenait jamais aucun risque, était du côté du Ministère parce qu'il l'avait toujours été et qu'il n'était pas du genre à creuser... et pourtant. L'écossais détestait avoir tort mais il fallait reconnaitre que cette rencontre matinale dans les cuisines avaient bousculée ses idées pré-conçues. Peut-être pas si bêbête que ça le concierge...

W a d e – « Je ne pense pas que quiconque aime la situation actuelle mais bon... Comme tu dis, il faut faire ce qu'on pense être juste et se battre peut-être une façon d'arriver à rétablir les choses de la façon qu'on désire... »

A trop parler, ce n'était sûrement pas comme ça qu'il allait réussir à convaincre Ben. Les intentions de Wade étaient cachées dans un épais brouillard et si lui-même n'arrivait pas à comprendre ce qu'il faisait, ce ne serait sûrement pas quelqu'un d'autre qui allait avoir une illumination... Il n'avait pas envie de créer un mystère autour de lui, un secret à découvrir et il n'était pas non plus venu dans les cuisines pour papoter et encore moins se confier.

W a d e – « Hum... Bref... »


Spoiler:
 
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 4 Juil - 22:35.


Benvolio n'était pas le plus malin des hommes, bien au contraire, et ça n'était un secret pour personne. Parle plus vite qu'il ne pense, a une passion secrète ... ou pas secrète en fait ... pour mettre les autres mal a l'aise, n'a jamais été très doué en cours. Voila, on ne va pas s'en cacher. Et, d'ailleurs, Benvolio se moquait bien de se que pensaient les autres la dessus. Mais, s'il y avait une chose dont il était fier, c'étais qu'il avait parcouru le monde et que, quelque part, s'il n'avait pas acquis en intelligence, du moins avait il bénéficié d'une certaine ... philosophie de vie. Il avait tendance a voir le monde qui l'entourait avec plus de sérénité, et un soupçon de détachement. Certes, il n'allait pas mentir, c'était la mouise dans le monde des sorciers. Mais c'était pas non plus la fin du monde, l'apocalypse, le soleil avait pas explosé ... bref, il y avait quand même de l'espoir a un certain point. Il suffisait juste de s'y raccrocher, et d'avancer vers la lumière. Ouaw, c'était beau non ? Bref, pas la peine d'être si dramatique au final. Enfin, si, juste un peu. Mais on ne va pas tous mourir dans un grand nuage de fumée verte si ? En tous cas, pas depuis que le Ministre avait rétablie la magie avec les artefacts.

Il considéra l'étudiant du regard, percevant son inconfort. Quoi ? Ils étaient censément dans le même camp non ? C'était pas comme si Benvolio allait le dénoncer au Ministère. Mais peut être avait il des doutes sur ce qu'il faisait, peut être se posait il des questions. Bien sur, qui ne s'en poserait pas. Mais tout de même, il n'avait rien a craindre, et probablement pas de la part de Benvolio. Certes, le concierge espionnait de ci de la, mais on ne pouvait pas dire qu'il révélait des scoops non plus. La plupart du temps, il ne faisait que confirmer les soupçons de Rubens. Il écouta la réponse de Wade en acquiesçant de la tête. Il continua de le regarder un peu, muet, et secoua finalement la tête.

Bon, bon, assez parlé de ça, c'est sinistre !

Il lui sourit, et essaya autre chose.

T'es en médecine avec ma sœur non ? Comment ça se passe les cours ? Pas trop dur ?

Voila, enfin une conversation courtoise et pas trop politique. Ca serait dommage que celle ci finisse sur une note terne. Qu'il ne soit pas dit que Benvolio ne faisait pas d'efforts pour s'intéresser aux autres. Ca le faisait pas trop de manger en face de quelqu'un dans un silence de mort pas vrai ? La convivialité tout ça tout ça, c'est important pas vrai ? Et puis, se taire n'était pas dans les habitudes du maltais. S'il n'avait pas une occasion de discuter, il se sentait un peu triste, comme si on lui retirait une part importante de lui même. Il n'était pas sociable a proprement parler, surtout car il avait un don pour se mettre tout le monde a dos, mais il aimait parler et faire du bruit. Et puis, s'il pouvait se renseigner un peu sur ce qu'il se passait en même temps, c'était un plus pas vrai ? Après tout, comme il venait de le dire, sa sœur était elle même a l'université de Beauxbâtons. De la a ce qu'il essaye d'en savoir plus sur elle et sa possible sécurité, il n'y avait qu'un pas. Il contempla sa part de tourte aux cèpes qui diminuait a une vitesse défiant toute concurrence dans sa propre assiette.

Pas mal cette tourte non ? J'sais pas ce qu'ils mettent dedans, mais c'est vraiment bon.


Toujours en train de parler la bouche pleine, il se servit un verre de nectar de fruit. Un mélange de pèche et pomme sauvage s'il ne se trompait pas. la aussi, franchement délicieux. S'il n'obtenait pas d'informations essentielles dans les cuisines, au moins se serait il bien rempli la pense ce qui, de son point de vue, était toujours l'essentiel pour passer une bonne journée.
avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Dim 25 Aoû - 0:57.
Wade poussa un petit soupire de soulagement quand il entendit le concierge acquiescer sur la fin de leur conversation qui devenait un peu gênante. Du moins du point de vue de l'écossais. Bien sûr il était toujours intéressé par les sujets qui importaient, et la politique en était inévitablement un, mais il ne pouvait nier le fait que depuis quelques jours, c'était un sujet qui le mettait réellement mal à l'aise. Heureusement pour lui, Benvolio n'était pas de ceux qui voulaient absolument tout savoir. Oui, il était curieux, oui c'était un peu une commère mais il restait très bon enfant et n'était pas du genre à retourner le couteau dans la plaie. Du moins c'est l'image qu'avait Wade de cet étrange personnage qu'était le concierge.
Du coup quand ce-dernier enchaîna sur des questions sur ses études, l'étudiant ne pu trouver la force de l'envoyer balader. Heureusement, il n'avait pas terminé de manger et tant que Benvolio aurait quelque chose dans la bouche Wade continuerait de penser qu'il ne s'agit que d'une conversation polie. S'ils venaient à continuer de manger sans rien dans leurs assiettes, l'ancien Poufsouffle commencerait peut-être à se faire du soucis et à chercher une manière subtile de rentrer dans sa chambre.

B e n – « T'es en médecine avec ma sœur non ? Comment ça se passe les cours ? Pas trop dur ? »

Voilà au moins une conversation qui ne nécessitait pas de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler et il fallait aussi dire que Wade était très fier de ses études et qu'il prenait plaisir à en parler. Parfois un peu trop longtemps d'ailleurs... Enfin. Quand Ben évoqua sa sœur, le cerveau de l'étudiant fit tilt. Il n'avait jamais fait le rapprochement mais maintenant qu'il le savait, Wade n'était pas vraiment surpris. Le visage de la jeune fille lui rappelait bien vaguement quelqu'un et étant arrivé en début d'année scolaire il n'avait pas ce lien privilégié avec le concierge comme avaient ceux dont Beauxbâtons était la deuxième maison depuis leurs onze ans.

W a d e – « Ah oui, c'est exacte... Je n'avais jamais fait le rapprochement... »

Cette fois-ci la garçon souriait clairement à son interlocuteur. C'est vrai que souvent on a du mal à imaginer les professeurs et autres garde-chasse, infirmière ou concierge avoir des parents, des frères et sœurs ou des enfants. Wade avait beau ne pas être très sociable, il était assez curieux et aimait bien connaître la vie des personnes qu'il croise tous les jours. Il avait l'impression que ça leur donnait un côté plus humain... Plus accessible et compréhensif. Non pas qu'il aime parler de lui et de sa vie à une oreille attentive et expérimentée mais il les voyait différemment et leur donnait plus de crédit. Alors qu'il sirotait un verre de jus, il continua de répondre à la question de Benvolio.
De son point de vue, les cours étaient géniaux. Très intéressants avec des professeurs particulièrement compétents. On pouvait dire et penser ce qu'on voulait d'eux, et particulièrement de Rubens, mais on ne pouvait nier qu'ils était extrêmement compétent et qu'il n'y avait pas meilleure école pour la filière Médecine-Magique que l'Université de Vaux-sur-les-Pins.
Wade ne savait pas trop à quel point il devait s'étendre sur le sujet, à quel point Benvolio était intéressé et s'il voulait vraiment des informations sur la Médecine-Magique ou s'il cherchait juste à savoir si sa sœur s'y sentait bien. Dans tous les cas, Wade avait presque terminé son assiette, qu'il s'était resservie à plusieurs reprises et préféra couper court à la conversation.

W a d e – « Ce n'est pas trop dur si on se donne à fond, c'est comme partout... Enfin ce n'est pas une partie de plaisir mais le diplôme en vaut la chandelle ! »

Comme beaucoup de garçons, Wade aimait faire celui qui ne se rendait pas compte des enjeux, jouer l'indifférent. Il ne disait jamais que telle ou telle chose avait été dure à accomplir ou qu'il avait souffert pour telle ou telle raison mais avec les études il était plutôt honnête. De toute façon c'était dur pour tout le monde quoiqu'ils en disent. Peut-être que certains étaient plus aptes à réussir, peut-être que certains atteignaient le même niveau que d'autres en travaillant trois fois moins mais tous au moins une fois ont eu cette sensation incertitude, cette boule dans le ventre et ceux qui prétendaient le contraire étaient bien malhonnêtes.
Tout en se servant finalement une autre part de cette tourte dont Benvolio faisait l'éloge, Wade demanda à Benvolio ce qui l'avait conduit à devenir concierge à Beauxbâtons et depuis combien de temps il occupait le poste.
Finalement, contrairement à ce qu'il avait pu penser, parler pour ne rien s'avérait être exactement ce qui lui fallait en ce moment. Oublier les vrais enjeux du moment. Oublier le futur et ne penser qu'au présent. Ne penser qu'à manger et à parler pour ne rien dire. Le sourire aux lèvres et la bouche pleine de bonnes choses.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mar 3 Sep - 14:35.

Il n'était pas très difficile de passer a côté du fait que Donatella était la sœur de Benvolio. Après tout, a part une vague ressemblance dans les traits du visages, et le même nom de famille, ils étaient totalement opposés l'un a l'autre. En matière de caractère je veux dire. En terme relationnel, au final, ils étaient très proches l'un de l'autre, il est vrai. Plus proche qu'avec Renata. Il secoua nonchalamment les épaules et écouta le long mais brillant exposé du jeune homme sur ses cours.  Tout comme Dona, cela avait l'air de le passionner, et le concierge se surpris a sourire. Il était content qu'ils aient trouvée leur voie, et que cela les motive dans des temps aussi durs. Ne pas perdre l'espoir et se raccrocher a ce que l'on peut. Il pencha légèrement la tête quand Wade lui posa la question fatidique : pourquoi était il devenu concierge ici.

Très bonne question. J'ai toujours détestée cette école.

Il se passa la main dans les cheveux, pensif. Il ne voulait pas donner l'air de cracher sur son ancienne école, qui l'avait accueillie pendant 9 ans et l'avait pris de nouveau quand il était venu frapper a la porte, mais c'était la stricte vérité. Il n'aimait pas ses murs, il n'aimait pas les profs, il n'aimait pas rester assis a écouter des explications sur des trucs qu'il considérait comme inutile. Et puis, il n'aimait pas les uniformes, la mondanité, les bonnes manières ostentatoires qui disparaissaient si on frottait un peu la surface. Il remerciait l'école de lui avoir fournit un toit, et de la bonne nourriture. Et puis y'avait les sirènes aussi. Il était heureux d'avoir rencontrées les sirènes de la rivière. C'était a peu près tout ce qu'il aimait ici. C'était quand même un peu léger.

Je suis venu pour surveiller mes sœurs. Pas les surveiller au sens "ne faites pas de bêtises" ... juste que ... l'année dernière a été particulièrement terrifiante, et je voulais être a côté au cas où. Je crois que j'ai eu raison au final.

Les derniers mots lui tirèrent un soupir, qui fut noyé par le retentissement de la cloche marquant l'interclasse. Il haussa un sourcil et vérifia a sa montre, comme s'il doutait que l'horlogerie de l'école soit a l'heure. Elle l'était. Il n'avait simplement pas vu le temps passer. Il devrait surement essayer de trouver Rubens pour lui faire part de ses dernières observations ... et endurer une dizaine de minutes de regards méprisants. Au moins, le directeur l'estimait tellement peu que ça ne durait jamais trop longtemps. Il releva les yeux vers l'étudiant et lui sourit.

Bon, je vais devoir retourner au turbin. C'était sympa de pouvoir discuter.

Il se leva, lançant un petit sine de la main a Wade, et commença de reculer tranquillement vers la sortie des cuisines, soudainement un peu mois enjoué qu'au cours de la conversation. Il fallait dire que travailler n'était pas vraiment ce que le maltais appréciait le plus. Voire, pas du tout. Tant pis, faut bien mériter son salaire pas vrai ?

Spoiler:
 
avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Mer 11 Sep - 19:19.
Il avait toujours détesté cette école ? Wade était interloqué. Comment peut-il avoir toujours détesté l’Académie et y revenir faire el concierge ? Wade commençait à en avoir plein le ventre et pourtant il continuait à reprendre de la tarte et du jus. Avoir la bouche pleine encouragerait surement Benvolio a continuer à parler et apparemment ça avait marché puisque l’homme enchaina : protéger ses sœurs ? Wade avait toujours été un peu inconscient mais apparemment il n’était pas trop tard pour ouvrir les yeux sur la vie. Contrairement à lui Benvolio n’était pas seul. Il avait ses sœurs et contrairement à lui, il ne pouvait pas foncer tête baissée. C’était surement ça d’avoir une famille… Faire des sacrifices avec plaisir, arrêter d’être égoïste… Wade se considérait sans famille depuis un moment maintenant… En était-il devenu plus égoïste ? Pas jusque là. Il n’avait jamais arrêté de penser aux autres, à ses amis mais il était vrai que le matin en se réveillant, le soir en se couchant ou quand il pensait à son futur il ne pensait qu’à lui. Etre seul l’avait plutôt rendu égocentrique… Il ne pensait globalement qu’à ses désirs, ses objectifs sans penser que ça pourrait atteindre d’autres personnes. S’il mourrait, est-ce que quelqu’un le regretterait ? Est-ce que quelqu’un s’en rendrait compte ? Il n’était jamais sur de rien… Même pas de questions aussi évidentes. Car oui, c’était évident. Il considérait la plupart de ses amis comme des amis proches, il y avait ses meilleurs amis Aubépine et Aaren, ceux qu’ils considérait comme sa famille William et Jeanne, celle qu’il aimait… Micaela. Ces personnes le regretteraient. Ces personnes s’en rendraient compte.
Mais, depuis la Cérémonie du 31 décembre, il se sentait plus seul que jamais. Il n'arrivait pas à être honnête avec les autres, il n’arrivait même pas à être honnête avec lui-même. Il se renfermait peu à peu préférant ne pas trop parler plutôt que de prononcer quelque chose qui le mettrait dans le pétrin. Il n’avait toujours pas reçu de réponse de sa mère et commençait à penser qu’elle ne le ferait peut-être jamais. Maintenant il savait sans savoir. Maintenant il savait que Noam n’était pas son père mais il n’avait aucune idée de qui il pouvait s’agir… Il n’avait pris contact avec personnes en dehors de l’école par honte de ce qu’il était devenu.
Et pourtant, pour rien au monde il ne ferait demi tour. Pou rien au monde il n’échangerait sa place. Pour rien au monde il n’échangerait son artefact. Il l’obsédait totalement. L’écossais était envouté.

Benvolio soupirait alors qu’il avait terminé sa phrase et à ce moment là, comme parfaitement synchronisée que l’horloge de Beauxbâtons sonna la fin de leur rencontre. Le concierge adressait un sourire à l’ancien Poufsouffle alors qu’il se levait et lui faisait un petit signe de main.
En effet, pour Wade aussi, la discussion avait été plaisante. Il avait l’impression qu’il ne serait jamais jugé par le concierge… Peut-être était-ce parce que Wade faisait maintenant partie de l’Elite ou peut-être pas… Il ne le saurait probablement jamais mais au moins, il se sentait relativement à l’aise avec lui et contrairement à ce qu’il pensait, parler à quelqu’un lui avait manqué.
Le garçon rangea rapidement ce qu’il avait sorti des placards. Il était temps pour lui d’affronter à nouveau la réalité. Une réalité ou il n’aimait pas qui il était mais profondément ce qui lui appartenait. Une réalité où toute sa vie avait été mise sans dessus dessous par un simple pinceau… qui s’avérait beaucoup plus puissant que tout ce qu’il avait pu imaginer.
avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Ven 6 Déc - 11:35.
RP TERMINE
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Sugar, we're going down // pv Wade

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: rps

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: