VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Une rencontre ou l'art d'être la prisionnère d'une roseraie
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
avatar
Cornélya H. de Maupou
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Lily Collins
crédit : (c) Shiya
date d'entrée : 09/02/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 257
gallions : 1587

♦ Nota Bene
:
: vos relations principales ici
: une chouette harfnag des neiges nommée Galatée, une cage et 4 sachets de nourriture



Message Posté Jeu 2 Mai - 14:26.


i wanna live like music, rolling down the streets.
hey looking at you i wanna take you to the back of the room..

★ noms des participants: Cornélya Y.-O. De Maupou et Wade J. Winchester
★ statut du sujet: privé
★ date: un jour entre le début des vacances et Noël
★ heure: Dans la matinée.
★ météo: Il y a du vent. La nuit dernière, il avait beaucoup neigé, et donc on peut voir qu'il y a de grandes couches.
★ saison: saison 2
★ numéro et titre de l'intrigue globale en cours: intrigue 2x04 - Magnifiance
★ numéro et titre de l'intrigue en cours:  intrigue 2x04 – La belle aux bois dormant
★ intervention de dominus:  why not;)
★ récompenses:  Ce sujet est cité nulle part ♥





Dernière édition par Cornélya Y.-O. de Maupou le Jeu 2 Mai - 18:19, édité 1 fois
avatar
Cornélya H. de Maupou
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Lily Collins
crédit : (c) Shiya
date d'entrée : 09/02/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 257
gallions : 1587

♦ Nota Bene
:
: vos relations principales ici
: une chouette harfnag des neiges nommée Galatée, une cage et 4 sachets de nourriture



Message Posté Jeu 2 Mai - 14:27.
    Cher inconnu,

    cette année, pour Noël, je ne partirai pas dans la seconde résidence de notre famille. Cela peut paraître snob ou mesquin de commencer ma lettre ainsi, mais c'est la stricte vérité ; je suis affligée. Avec mes sœurs, nous sommes condamnées à passer Noël dans notre école et cela nous a fendus le cœur. Chaque année, nous avions une tradition de passer les fêtes de Noël dans notre résidence secondaire, un immense château construit par l'un de nos ancêtres. Mais cette année, les choses ont changé : notre père a disparu ( comme je te l'avais dit dans l'une de mes lettres précédentes, il faisait partie du Grand Conseil de l'OVS ), mes frères sont éparpillés de part et d'autre dans le monde et notre mère est enfermée à Azkaban. Et donc, tu l'auras sans doute compris, ce ne sera pas un Noël comme les autres.

    Devant le monde, je fais comme si tout aillait bien dans le meilleur des mondes. Mais plus ça va, plus j'ai l'impression que les choses s'empirent à mon grand désarroi ; et cela me tourmente. La recherche des artefacts et la chasse à l'homme aux résistants me peinent. L'année 2056 fut décidément la plus éprouvante pour moi ainsi que pour ma famille ; nous avons connus des morts, des trahison et des disparitions.

    Tu ne peux pas savoir à quel point cette correspondance me fait un bien fou ! J'ai tendance à tout intérioriser lorsque des événements comme ceux-là surgissent et je montre aux autres que tout va pour le mieux pour ne pas qu'ils s'inquiètent pour moi. Cela toujours été ainsi, mais je dis que cette fois-ci, c'est pour une bonne raison ; ma famille étant disloquée, je dois me montrer forte pour mes sœurs. Elles sont jeunes et s'inquiètent du monde qui les entoure. Je veux pouvoir continuer à les protéger mais également leur montrer que tout espoir n'est pas perdu. Mais j'en doute fortement pour être honnête.

    Je t'ai assez dérangé ainsi. La fin de l'année s'approche à grand pas et je suppose que tu as d'autres soucis que les miens à t'en préoccuper. Cher ami, j'espère pour toi que l'année 2057 sera plus reposante et t'apportera plein de bonnes choses.

    A bientôt.


Comme l'a dit Cornélya dans cette lettre, Noël sera différent cette année. Ils ne sont pas partis dans l'habituelle seconde résidence pour célébrer les fêtes de fin d'années en famille. Et la jeune fille avait assez bien résumé les raisons. Elle ignore qui était son destinataire et d'où venait-il : correspondre ainsi était fort agréable pour elle. En restant anonyme, elle pouvait délivrer tout le poids qu'elle portait dans son cœur et se sentir mieux par la suite. Elle espère continuer ainsi lorsqu'elle se mariera avec son fiancé, dont l'identité lui reste encore inconnu.

En ce froid hivernal, même si Cornélya s'était bien couverte, la jeune fille eut la mauvaise idée de porter la jupe de son uniforme alors que rien ne l'y obligeait. Elle s'était dite qu'elle resterait toute la journée dans le dortoir de son écurie mais lorsqu'elle avait vu qu'il avait encore neigé cette nuit, elle se devait partir aux serres. Un des professeurs de botanique l'avait chargée de surveiller l'état de ses plantes pendant les vacances. Et en tant que préfète, elle ne se voyait pas refuser une telle demande. Tous les deux jours, elle prenait soin des plantes et s'amusa à observer leur état, comme une botaniste. Avec ses notes de cours, elle suivait l'évolution des plantes ; cela la distrayait et lui faisait oublier tous ses problèmes.

Après avoir vérifié que tout était en ordre, Cornélya prit la résolution de retourner dans l'école. Même avec son collant en laine, la jeune fille arriva quand même à claquer des dents. Et comme si les choses n'étaient pas assez insupportables, une petit bourrasque de vent lui souleva la jupe qui s'accrocha aux ronces de la roseraie qui se trouvait à côté de la jeune préfète au moment du drame. Tenant tant bien que mal son cahier sous son bras, elle tenta de se délivrer. Mais plus elle essayait de se démener, plus cela empirait et elle se blessait. Elle ne voulait surtout pas abîmer une si jolie jupe avec une belle qualité de textile !
avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Sam 4 Mai - 18:38.
C'était enfin les vacances et pourtant, Wade ne ressentait aucune excitation. Noël. La période que le garçon redoutait le plus... et pour cause, tout le monde avait pour habitude de rentrer chez lui, de retrouver sa famille et ses amis et de passer les vacances entourées d'amour, de cadeaux et de toutes sortes de mets plus délicieux les uns que les autres... Malheureusement, depuis qu'il avait été réparti chez les Poufsouffles ça n'avait jamais plus été ainsi pour lui. Il le passait à droite ou à gauche, comme pièce rapportée dans les familles de ses amis ou seul à l'école... Il se rappelle encore lors de sa sixième année où il avait tellement bu le 23 qu'il avait dormir toute la journée du 24 et du 25... Il avait certes eu un mal de tête et un mal de ventre des plus douloureux mais il en gardait un très bon souvenir. Enfin il avait trouvé le moyen d'échapper à Noël.
Cette année, c'était un peu différent. Avec les événements des derniers mois, beaucoup d'élèves ne passaient pas les fêtes en famille et les écoles étaient donc beaucoup plus peuplées que d'habitude. En correspondant avec son amie Aubépine, ils s'étaient rendu compte qu'ils étaient tous les deux seuls et avaient donc décidé de se retrouver à Poudlard pour un réveillon et un Noël des plus loufoques. Mettre de côtés les atrocités du monde magique, voilà quelque chose qui le mettrait sûrement sur le bon pied pour la nouvelle année. Certes, elle n'allait pas être de tout repos avec la résistance mais il était heureux d'enfin pouvoir se sentir pleinement dedans au côté de January et d'autres...

Malgré toutes les choses qui arrivaient en ce moment et la menace de la Licorne Noire sur Beauxbâtons, les professeurs s'attelaient à toujours garder le niveau et à ne pas laisser les élèves allés. Pour les vacances, Wade avait donc une petite dizaine de parchemins à écrire pour ses cours dont trois pour le cours de botanique et un pour le cours d'herboristerie. Il décida donc de se rendre du côté des serres pour prendre quelques notes avant de retourner à la bibliothèque et d'en profiter pour passer par la volière. A son arrivée, il fut heureux de trouver un courrier qui lui était destiné... A l'écriture, il n'eut même pas besoin de regarder la signature pour comprendre de qui il s'agissait. C'était son « anonyme », son « inconnue »... Depuis quelques temps déjà, le garçon correspondait avec une jeune fille dont il ne connaissait pas l'identité. Au début, il avait trouvé cela assez étrange mais finalement au fur et à mesure des lettres et de ses révélations si sincères qu'il pouvait lire, l'écossais avait commencé à se lâcher. Il n'avait tellement pas l'habitude de parler de ses problèmes... Les écrire noir sur blanc les rendaient cent fois plus réels et si au début, ça lui faisait beaucoup de peine d'y repenser et d'en reparler, il s'était rendu compte que justement, il fallait qu'il apprenne à vivre avec, à trouver des solutions ou des explications et qu'en fin de compte en parler était plutôt une bonne chose pour lui et que le fait qu'il ne connaisse pas la personne en face lui permettait de ne pas faire de fioriture et de parler en toute sincérité.
Il lui avait presque tout dit et c'était bien la seule qui pouvait prétendre le connaître vraiment. Il ne savait pas vraiment s'il la considérait comme une amie, s'il lui faisait confiance mais il lui révélait des choses que même ses amis les plus proches ne savaient pas. Il avait commencé par lui raconter comment, ne pas avoir été réparti à Serpentard avait changé sa vie à jamais, comme il s'était fait renié par ses parents, comme il avait combattu à Poudlard et à Beauxbâtons non pas vraiment par courage ou volonté mais plus parce qu'il savait qu'il n'avait rien à perdre et que le fait de se rendre utile était une des seules choses qui le faisait encore bougé le matin... Il lui avait parlé de ses convictions, de ses ressentis sur le Ministre, de ses liens avec des personnes recherchées et en fuite... Certes il ne lui avait pas parlé de son voyage à Durmstrang pour rencontrer la résistance et du groupe qu'ils avaient initié à Beauxbâtons avec Jeanne mais il avait laissé quelques sous-entendus à sa libre appréciation... Il ne pouvait pas évoquer clairement où il était histoire de garder l'anonymat mais il savait qu'avec un peu de réflexion et de connexions, le lien n'était pas vraiment difficile à faire... D'ailleurs il se demandait de plus en plus si sa mystérieuse correspondante ne faisait pas aussi partie de l'école française... Elle semblait être d'une grande famille et il se demandait si elle était très liée au Ministère ou si elle était plutôt dissidente... Avec les temps qui courraient, il fallait être prudent et William lui répétait souvent de ne faire confiance à personne. Du coup, depuis le début du mois, Wade faisait ralentissait un peu leur débit d'échange de lettres et évitait de trop en écrire. En fin de compte, c'était pour sa propre protection mais aussi pour celle de sa correspondante.

Alors qu'il lisait la lettre tout en allant vers les serres, il vit au loin qu'une jeune fille était en train de se débattre avec une plante. Il accélérait donc un peu le pas pour se rendre auprès d'elle. Quand il arrivait enfin à ses côtés, il glissa la lettre dans son sac et commença à l'aider avec sa jupe :

W a d e – « Attends, je m'en occupe... ! »

Quand il l'eut enfin délivrée, il ne put s'empêcher de remarquer son insigne de préfète, son uniforme et le cahier qu'elle avait sous le bras. C'était tellement étrange de croiser quelqu'un dans les serres... encore plus en vacances et encore plus en jupe. Il ne la connaissait pas et c'est donc tout naturellement qu'avec un petit sourire il se présentait.

W a d e – « Je m'appelle Wade et je suis à l'université, en Médecine Magique, et toi ? Tu vois comment je suis habillé ? C'est ça le look à arborer dans les serres ! »


Tout en parlant il lui montrait son jean troué, sa chemise débraillée et ses grandes bottes. De son jean pendait une paire de gant et des ciseaux. Lui habituellement si pointilleux lorsqu'il s'agissait de son apparence avait vraiment un look de campagnard, prêt à partir en randonné. Ça lui donnait un certain style... Bref, il avait toujours du mal lorsqu'il rencontrait de nouvelles personnes à briser la glace mais, les plantes ça avait toujours été sa passion et comme un enfant, il s'était toujours dit qu'un ami des plantes était un de ses amis.
D'un autre côté, il ne savait pas vraiment si la jeune fille aimait les plantes ou si elle était juste en train de remplir son travail de préfète en exécutant l'ordre d'un professeur... C'est sûr qu'elle n'avait pas vraiment la tenue adéquat. Elle avait l'air presque majestueuse et en repensant à la lettre qu'il venait de recevoir, il souriait à l'idée qu'elle se serait sûrement bien entendue avec sa correspondante mystère...
avatar
Cornélya H. de Maupou
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Lily Collins
crédit : (c) Shiya
date d'entrée : 09/02/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 257
gallions : 1587

♦ Nota Bene
:
: vos relations principales ici
: une chouette harfnag des neiges nommée Galatée, une cage et 4 sachets de nourriture



Message Posté Dim 12 Mai - 19:03.
« Attends, je m'en occupe... ! » Cornélya lâcha tout pour laisser un charmant brun voler à son secours. Si elle était seule à essayer de se débarrasser, elle serait rentrée les mains en sangs et une jupe déchirée de partout. Elle se laissait faire par son sauveur tout en veillant qu'il ne regardait plus bas. Une fois la tâche finie, le jeune homme se releva et se tint face à la française. Tout ce que Cornélya put se dire à propos du charmant inconnu, c'était qu'il n'avait absolument rien de français ; un jean troué, des vêtements sales et de grottes bottes lui avaient mis la puce à l'oreille. En même temps, c'était une tenue à porter pour aller dans les serres, quand on devait y rester pour plus d'une heure. Ce n'était pas seulement la tenue qu'il lui intriguait, il y avait aussi l'accent. Malgré son français parfait, elle put dénoter un léger accent anglais. Ce n'était lorsque Wade s'était présenté que ses interrogations se confirmèrent. Sa remarque sur sa tenue l'avait fait sourire ; il n'avait pas tort, sur ce coup, Cornélya n'a pas été assez futée sur ce coup. « Je sais ... Mais je n'avais pas pensé que je resterais aussi longtemps dans les serres ... Cornélya, en neuvième et dernière année et élève d'Athéna. » Finit-elle en lui présentant sa main. Main qu'elle rabaissa rapidement en ayant remarqué les coupures et la terre à l'intérieur de sa paume qu'elle s'empressait de nettoyer sur sa jupe.

Il n'était pas rare de croiser un étudiant dans les serres puisque leurs majorités de leurs cours se passèrent en cet endroit. Quand Cornélya venait ici, elle tombait sur quelques étudiants penchés sur leurs parchemins. Elle s'imaginait à leur place quand elle poursuivra ses études dans cette académie. D'ailleurs, bien qu'elle connaissait les programmes du bout des doigts, elle avait encore des inquiétudes vis-vis du programme et de l'exigence demandée dans les études. Et puis lorsque Wade s'était présenté comme étant étudiant en Médecine Magique, cela a fait tilt dans l'esprit dans la française. Et toutes les questions qu'elle avait gardé pour elle au cas où elle croiserait un étudiant sortirent de sa bouche toutes seules ; « Médecine Magique ? Mais c'est génial ! Ce n’est pas trop difficile ?! J'ai cru comprendre que les cours d’Herboristerie n'étaient pas faciles ...» D'un seul coup, Cornélya posa sa main sur sa bouche, comme pour se taire, et se sentit rougir. que lui prenait-elle d'agir ainsi ? Certes, elle se savait spontanée lorsqu'elle rencontrait de nouvelles personnes, mais pas aussi envahissante. Elle ne voulait surtout pas embarrasser Wade avec ses préoccupations. De toute manière, il avait mieux à faire que de répondre aux questions de la française. « Je suis désolée Wade ... Vois-tu, j'envisage d'entrer en Médecine Magique l'année prochaine et je me pose encore beaucoup de questions. Je ne voulais surtout pas te déranger avec ça. En tout cas, oui, tu as raison ; c'était la tenue à porter pour aller dans les serres. Mais j'avais envisagé que je resterais que pour quelques minutes ici. Merci de m'avoir aidée, c'était généreux de ta part, merci encore. »

Et Cornélya resta planté là, sans bouger. Elle aurait pu partir dans l'autre sens et rentrer dans sa chambre, au chaud, mais elle avait envie de rester avec Wade, dans les serres. Elle se sentait étrangement bien avec lui.

avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Ven 31 Mai - 0:45.
Quelques instants suffirent au jeune homme pour dépatouiller la jupe de la jeune fille avec les plantes. En se relevant et en se présentant, il souriait. C'était tellement étrange ces temps-ci de rencontrer de nouvelles personnes... Tous les jours le garçon ne pensait qu'aux futurs événements, qu'à la Cérémonie du 31 décembre. Il avait hâte d'y être et en même temps plus l'heure fatidique arrivait plus il commençait à avoir une boule au ventre. Quelques jours auparavant il se trouvait à Durmstrang, avec la Résistance. Il y avait certes rencontré de nouvelles têtes mais il ne connaissait rien d'eux, ni leur nom, ni leur métier... Il ne savait qu'une chose, qu'ils étaient frères d'armes et qu'au moment venu ils devraient se battre côte à côte.
Si on lui avait dit le matin même qu'aujourd'hui il serait sociable, il ne l'aurait probablement pas cru. D'une part, Wade n'était pas trop du genre bavard et encore moins avec des inconnus et d'autre part, il était plutôt du genre à fuir les gens plutôt que de les aider... C'était tellement incohérent. Il était le premier à se battre avec la Résistance et à n'importe quelle occasion à vrai dire pour protéger son école et ses camarades, défendre ce qu'il croyait juste et pourtant il était le dernier à vraiment se rendre utile gratuitement.
Cela pouvait s'expliquer du fait que de son côté, il ne supportait pas que quelqu'un lui propose de l'aide. Il trouvait même cela quelque peu déplacé...
Bref, ce n'était pas le cas aujourd'hui et il en était finalement très heureux. C'était incroyable comme la jeune fille pouvait lui faire oublier tout ce qu'il avait en tête... Ça ne faisait même pas dix minutes qu'ils s'étaient rencontrés et déjà Wade avait l'impression d'être dans un autre monde. Un monde où il n'y aurait pas de dérèglements magiques, où il n'y aurait pas d'artefacts magiques, pas de résistance, pas de Pritchard ni de Rubens... Tout simplement, un monde sans problème où les seules inquiétudes des gens seraient de savoir ce qu'ils mangeraient le soir, où ils partiraient en vacances...

C o r n é l y a – « […] Médecine Magique ? Mais c'est génial ! Ce n’est pas trop difficile ?! J'ai cru comprendre que les cours d’Herboristerie n'étaient pas faciles ...»

Elle pensait à ses études, à son avenir... La Médecine Magique... S'il avait choisi cette spécialité c'était certes parce qu'il adorait la botanique et était passionné par l'art des potions mais honnêtement c'était surtout pour pouvoir soigner et surtout sauver des gens. Pendant toutes ses batailles il en avait vu des morts... et il s'était toujours dit que si seulement il avait connu des choses, il aurait pu en sauver. C'était naïf certes, mais il n'arrivait pas à chasser cette idée de son esprit.

W a d e – « Si tu te donnes un minimum ce n'est pas très dur... Après les cours d'Herboristerie... Tout dépend de tes relations avec Rubens... »

Il avait dit cette dernière phrase avec un air de vieille mégère qui se voulait léger tout en restant sérieux. Finalement il ne savait pas vraiment à qui il s'adressait et il préférait rester prudent. Actuellement c'était assez compliqué de cerner les convictions des gens... Tout le monde se rangeait un peu du côté de la personne avec qui il se trouvait et c'était compliqué de cerner les réelles pensées des gens... Tout le monde se rangeait un peu du côté de la personne avec qui il se trouvait et c'était compliqué de cerner les réelles pensées des gens. Mais bon, il ne voulait pas quitter son petit nuage et il n'était pas question qu'il commence à se poser des questions sur Cornélya. Alors qu'il n'enchaînait pas, la jeune fille commença à s'excuser pour ses questions, aussitôt il balaya ses excuses de la main :

W a d e – « Tatata... Si j'étais du genre porte-parole, modèle, délégué, ambassadeur de la filière Médecine Magique ça se saurait... donc mes infos sont un peu en carton, haha ! Mais si tu veux je peux te montrer quelques trucs... ? »

Le jeune homme fit tomber devant lui le sac qu'il avait sur le dos depuis son arrivée dans les serres. Il en sortit son bloc-note bien entendu, lequel lui servait pour écrire ses parchemins et dans lequel il faisait ses croquis, ainsi que quelques parchemins de cours et de devoirs. Il était comme un enfant dans un magasin de bonbons et commençait à parler plus que de raison. Il lui montra les quelques cours qu'il avait sur lui et lui expliqua les raisons de sa présence dans les serres. Fièrement, il sortit un parchemin que son professeur lui avait rendu la semaine précédente sur le dictame.

W a d e – « Tu peux le prendre si tu veux, pour voir un peu ce qu'on fait... Enfin... Maintenant c'est moi qui m'excite, haha. Te sens pas obligé de le prendre ! »

Il y avait des parchemins partout autour d'eux... Lui habituellement si ordonné il ne pensait pas pouvoir se disperser animé par la passion de la botanique...
avatar
Cornélya H. de Maupou
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Lily Collins
crédit : (c) Shiya
date d'entrée : 09/02/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 257
gallions : 1587

♦ Nota Bene
:
: vos relations principales ici
: une chouette harfnag des neiges nommée Galatée, une cage et 4 sachets de nourriture



Message Posté Mer 5 Juin - 18:01.
Cornélya s'était sentie mal. Très très mal! Elle culpabilisait même. Jamais elle n'avait eu envie d'embêter Wade avec ses inquiétudes du future, ses interrogations. Médecine Magique était presque comme une évidence pour Cornélya. Si la politique l'était pour Sebastian, c'était la médecine qui était comme moteur chez la demoiselle ; la perspective d'aider les gens l'emballait depuis le second cycle avec la découverte du cours de la Magie Médicinale. Depuis, elle ne vivait, ne dormait n'aspirait que pour la médecine. Encore plus depuis les récents événements. Et elle ne voulait surtout pas embêter Wade pour ce qu'elle considérait comme des bêtises. « Si tu te donnes un minimum ce n'est pas très dur... Après les cours d'Herboristerie... Tout dépend de tes relations avec Rubens... » Corny en était presque surprise de sa réponse. Elle ne s'attendait pas que l'étudiant lui réponde ; il avait sûrement mieux à faire qu'à discuter avec une jeune élève française. Mais il était fort galant pour qu'il ait l'amabilité de lui répondre. A la mention de Rubens, le visage de la française, un moment donné éclairé par le ravissement, fit grise mine. Pas parce qu'elle n'appréciait pas le nouveau directeur. En fait, elle ne savait pas comment elle devrait considérer leur nouveau directeur. En bien ? En mal ? Ses nouvelles règles étaient loin de faire l'approbation de tous et ses décisions se laissaient à désirer. Pour l’instant, Cornélya ne pensait pas à mal à Rubens, mais elle ne savait pas, au ton de Wade, si ce dernier l'appréciait ou non. En ce moment, personne n'avait envie de dire ce qu'il pense, de révéler ses convictions. Et pour le bien de sa famille, Cornélya en fit de même.

Quand Wade lui proposa de montrer ses cours, les yeux de la française se mirent à briller ; elle aillait avoir l'occasion de voir un cours universitaire. Dès que le sac fut à terre, Cornélya se pencha sur le côté et observa Wade fouiller dans son sac, comme une petite fille qui attendrait qu'on lui offre un beau cadeau. Wade commença à débiter à toute allure et à lui montrer tous les parchemins qu'il avait du cours. Et la jeune fille en était de plus en plus fascinée ; elle regarda avec intérêt les croquis qu'il lui donnait et elle les touchait du doigt, comme si les plantes étaient réelles. « Tes croquis sont vraiment réussis, je trouve. » souffla-t-elle. Elle était vraiment sincère. Wade lui présenta un autre de ses parchemins qu'il lui tendit sous son nez ; « Tu peux le prendre si tu veux, pour voir un peu ce qu'on fait... Enfin... Maintenant c'est moi qui m'excite, haha. Te sens pas obligé de le prendre ! » Cornélya était tiraillée entre le désir ardent de lui arracher des mains pour le garder rien que pour elle et de lui laisser le parchemin, Wade en avait sûrement besoin. « Tu en es sûr ? Vraiment ? »

Il fallut une seconde pour réaliser le bazar qu'ils avaient provoqué à eux deux ; les parchemins étaient éparpillés partout. « Attends, je vais t'aider à ranger tout ça. » Et c'était la moindre des choses après le service rendu par Wade ; elle ramassa à la va-vite les parchemins. En ramassant, elle avait cru une lettre, avec une écriture qui lui semblait familière. Même si sa curiosité lui pousse à regarder la chose de plus, elle se refusa d'y jeter un coup d’œil : elle avait d'autres choses à faire comme ramasser les parchemins. Et la tâche s'est révélée difficile puisque le vent ne leur était pas en leur faveur ; même si c'était léger, les feuilles volèrent partout. Cornélya essaya de les rattraper tant bien que mal et s'était même mise à courir après la dernière feuille qui était parti au loin. Elle revint vers Wade et lui tendit son parchemin. « C'était moins une, hein ? »

avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Mar 18 Juin - 20:46.
En face de lui, son interlocutrice avait l'air captivée. Elle regardait avec passion à tous les cours et croquis de l'écossais. Une remarque sur la qualité de ses dessins le fit sourire davantage. Il ne savait pas si elle était polie ou si elle s'intéressait vraiment à tout ce qu'il racontait mais étant donné son enthousiasme, Wade crut comprendre qu'elle ne feintait pas. Elle parut intéressée par la proposition que lui avait fait l'écossais de garder son devoir et il insista pour qu'elle le garde. Au cas où il en aurait à nouveau besoin, il n'aurait cas la tenir au courant.
Alors qu'ils étaient en train de remettre en ordre ses parchemins, Wade vit que le regard de la jeune fille s'était arrêté sur la lettre de sa correspondante anonyme. Et si elle croyait reconnaître l'écriture de sa mystérieuse amie ? Et si elle avait lu quelque chose de personnel ? Était-il du coup lui aussi démasqué ? Peut-être qu'une des amies de Cornelya était cette anonyme et qu'elle lui avait parlé de lui, de ses histoires, de ses problèmes... Il extrapolait clairement, mais il avait tendance à faire des liens à cent à l'heure et à se retrouver avec une maladie incurable après avoir trouvé un bouton sur son corps. Il attrapa rapidement la lettre qu'il enfourna rapidement dans sa poche sans prendre la peine de la plier en quatre. Il affichait un petit sourire gêné, sachant bien que son attitude était suspecte... D'un autre côté, oui il avait quelque chose à cacher et oui, les deux jeunes gens ne se connaissaient que depuis quelques minutes et ils ne pouvaient pas prétendre à une quelconque transparence.

W a d e – « Ma mère... je ne vais jamais réussir à quitter le nid si elle continue comme ça... ! »

Le garçon avait dit la première chose qui lui était passée par la tête... et quel mensonge... Il aurait pu ne rien dire, jouer la carte du brun mystérieux, voir ténébreux, dire qu'il s'agissait de quelque chose de privé, mais il avait peur que Cornelya se fasse des idées. Avec ce mensonge sur sa mère, au moins il était tranquille. Normalement, à Beauxbâtons, personne n'était au courant de sa situation familiale et il s'avérait que Wade était particulièrement doué en mensonges... A voir s'il s'agissait d'une bonne ou d'une mauvaise chose... Bref.
Du coup ce petit interlude avait jeté comme un froid dans la conversation. Non pas que la jeune fille soit gênée ou quoi que ce soit mais ça avait coupé court à leur discussion et à leur enthousiasme et l'étudiant ne savait pas très bien comment remettre le sujet sur le tapis pour réchauffer l'atmosphère. Finalement, il était peut-être temps pour lui de partir... ou plutôt de la laisser partir. Il ne savait pas vraiment quoi faire.
Alors que pendant les batailles, les duels ou les cours, il avait plutôt les idées claires, il avait beaucoup de mal à prendre des décisions et des initiatives dans la vie de tous les jours. Il était du genre opportuniste à penser que tout vient à point à qui sait attendre.
Il restait là, immobile et silencieux, son carnet de croquis à la main. Il préférait laisser Cornelya choisir de la suite de la situation sachant qu'elle devait sûrement le prendre pour quelqu'un d'assez étrange... C'était vrai que question « cas social », Wade en tenait une couche et était au sommet de l'échelle. Il ne savait pas comment se comporter en société, comment se comporter avec des inconnus. Ses amis parlaient de lui comme quelqu'un de très ouvert et de très sociable mais dès qu'il était tout seul, il avait toujours du mal à trouver ses mots et se sentait pour la plupart du temps inintéressant au possible (soirées alcoolisées non comprises où à plusieurs, comme tout seul, il se sentait comme un poisson dans l'eau en toute circonstance et avec tout le monde).
avatar
Cornélya H. de Maupou
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Lily Collins
crédit : (c) Shiya
date d'entrée : 09/02/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 257
gallions : 1587

♦ Nota Bene
:
: vos relations principales ici
: une chouette harfnag des neiges nommée Galatée, une cage et 4 sachets de nourriture



Message Posté Dim 25 Aoû - 16:46.
Pendant un instant, Cornélya crut voir un éclair dans les yeux de Wade quand elle lui avait tendu la lettre ; avait-elle fait quelque chose de déplacé. Il a dû sûrement croire que Cornélya avait jeté un coup d’œil sur le contenu de la lettre. Cette idée lui était tout à fait légitime mais Cornélya fut surprise de la rapidité de l'étudiant de reprendre son bien. Cela devait être une lettre assez intime. Quand elle comprit ( du moins, ce que Wade avait trouvé comme excuse à son geste ) qu'il s'agissait d'une lettre de sa mère, Cornélya eut une expression semis-surprise ; elle ne croyait pas totalement à cette excuse mais cela ne lui semblait pas non plus impossible. Elle eut juste l'esprit de lui dire ; « T'as bien de la chance d'avoir une mère comme la tienne ... » Qu'est-ce qui lui prenait de lui sortir ça ? La française avait peu l'habitude de parler de problèmes familiaux. enfin, personne n'avait osé aborder le sujet avec elle. Elle en parlait jamais ou bien vaguement. quand on lui posait des questions sur sa mère et qu'elle répondait de manière évasive, on comprit rapidement qu'elle n'était pas en bons termes avec sa mère. Enfin, disons plutôt qu'elle n'avait pas de relation mère-fille à proprement parler. Elle enviait parfois les autres d'avoir des relations presque complices avec leurs mères. Mais elle se consolait de ce manque de maternité par la complicité avec ses frères et sœurs.

Le froid mordait et ses jambes commencèrent à trembler. Après l'épisode de la lettre, un silence s'était imposé entre l'élève et l'étudiant. Cornélya ne savait pas comment se positionner ; partir ou bien aider Wade à ce qu'il s'apprêtait de faire ? Comment dirait Shakespeare, "that's the question". Un éclair de lucidité lui vint d'un seul coup ; elle se souvint qu'elle devait repartir à l'école pour un truc. Mais lequel ? Retrouver ses amis ? Ses sœurs ? Partir à la bibliothèque ? Elle finirait par bien s'en souvenir. Préférant à couper court à cet étrange malaise ( même si c'en était pas tout à fait un ... ), elle reprit la parole ; « Excuse-moi, je dois ... je dois m'en aller. J'avais ... J'ai quelque chose à faire. Mais en tous les cas, merci de m'avoir sortie de ces ronces et merci pour les cours. Si jamais tu veux les récupérer, va à l'écurie d'Athéna et demande à me voir, je te les rendrais sans aucun problème. » Elle songea également à les recopier à la main pour ne pas les monopoliser trop longtemps.

Elle fit demi-tour et partir en direction de l'Académie. En chemin, elle s'arrêta et se retourna vers Wade, levant la main pour le saluer. « J'étais ravie de te rencontrer Wade et passe de bonnes fêtes de fin d'année. » Pour elle, les fêtes de fin d'année ne se passeront pas dans la joie et dans la bonne humeur. Mais le soir du 31 décembre, elle prierait que l'année 2057 soit une meilleur année.
avatar
Wade J. Winchester
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Adam Brody
crédit : tearsflight
date d'entrée : 04/12/2012
âge du personnage : 19 ans
épîtres postées : 998
gallions : 3373

♦ Nota Bene
:
:
: * Balais Friselune et un Nécessaire à balais * Lot de portoloins (LD) * Une fiole de philtre de confusion * Une fiole de potion de sommeil * Un sérum de vérité * Une fiole d'antidote * Une cape d'Invisibilité * Balai encore unique en son genre produit dans un bois encore inconnu qu'on ne connait pas (forcément si il est inconnu) et fait en poils de fesse de troll !



Message Posté Jeu 12 Sep - 18:59.
De la chance ? D’avoir une mère comme la sienne ? Vraiment ? Si elle savait… Elle ne dirait surement pas ça. Bon, en même temps il l’avait un peu cherché. Quelle idée il avait eu de dire que la lettre venait de sa mère… Ca aurait pu certes mais ce n’était pas le cas. Elle ne lui répondrait probablement jamais à vrai dire. Il avait peut-être été un peu sec il ne s’en rappelait plus. Ce dont il se rappelait c’était qu’il lui avait demandé qui était son père biologique et qu’elle ne lui avait toujours pas répondu. Au ton qu’avait pris la jeune fille, Wade se doutait que sa relation avec sa mère ne devait pas être des plus parfaites non plus mais il ne dit rien…
Ils venaient à peine de se rencontrer et ce n’était pas trop le genre de Wade de poser des questions. Il n’aimait pas qu’on lui en pose donc il ne risquait pas d’engager une conversation dans ce sens. Si elle voulait en parler, elle le ferait et il l’écouterait avec attention mais il n’était pas question pour lui de la forcer ou de fouiner. On a tous des problèmes et chacun les gère à sa façon…
Ca faisait quelques minutes maintenant qu’aucune parole avait été prononcée. C’était assez intense comme moment. Ils étaient tous les deux là, sans parler et pourtant ce faux-pas sur les mères semblait les rapprocher. Comme s’il avait compris pour elle et qu’elle avait compris pour lui. Pour Wade rien n’était plus beau et plus fort que le silence. Il ne savait pas ce qu’il était pour la jeune fille mais il appréciait de savoir que quelqu’un était partiellement au courant sans avoir à prononcer un mot. Il aurait clairement pu rester ainsi encore quelques minutes mais la jeune fille devait partir. Son départ semblait précipité et son excuse très vague mais quoi qu’il en était il comprenait et de toute façon la raison première de sa présence dans les serres n’était pas pour aider une jolie jeune fille mais faire ses devoirs pour la rentrée.
Quand elle le remercia, Wade fit un petit hochement de tête en souriant. S’il y avait bien une chose qu’il aimait par-dessus tout et qui arrivait tout le temps à lui changer les idées c’était bien les cours de Médecine Magique. C’était vraiment sa passion et motiver des plus jeunes à faire la même chose lui plaisait beaucoup. Il l’invita à garder ses cours aussi longtemps qu’elle le voudrait et qu’au cas où il en aurait besoin, il viendrait toquer à son écurie.
Il allait retourner à son parchemin quand il l’entendit le saluer une dernière fois. Un frisson parcourut le corps du jeune homme et le froid n’en était pas la cause… Les dernières paroles de Cornélya lui donnèrent une petite piqure de rappel. Le 31 décembre n’était plus que dans quelques jours et il fallait qu’il se prépare. Est-ce qu’il passerait de bonnes fêtes de fin d’année ? Tout dépendrait de la tournure qu’allait prendre les événements… Noel à Poudlard avec Aubépine. Un peu de repos avant la soirée qui changerait tout… La soirée qui cèlerait le destin de l’année 2057.
Alors, Ministère ou Résistance ?
avatar
Cornélya H. de Maupou
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it

star : Lily Collins
crédit : (c) Shiya
date d'entrée : 09/02/2013
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 257
gallions : 1587

♦ Nota Bene
:
: vos relations principales ici
: une chouette harfnag des neiges nommée Galatée, une cage et 4 sachets de nourriture



Message Posté Ven 11 Oct - 18:35.

RP TERMINE
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Une rencontre ou l'art d'être la prisionnère d'une roseraie

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: rps

Sujets similaires

-
» Ça déménage ! [Terminé]
» Une Arrivée fort attendue ~ une demande particulière.[Viktor. Kathleen. Aelalia]
» Grégoire de la Roseraie [Noble d'Ydril]
» [Fb] Une vipère dans la roseraie (pv Nymeria)
» Roseraie

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: