VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Groupe 2, couloir Ouest
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
ϟ Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Sam 2 Mar - 15:12.
L'union fait la force

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Vous voici au point de départ : un long couloir sombre et humide vous fait face, le froid se fait sentir et l'odeur de renfermé règne sur les lieux. Visiblement, les environs n'ont pas été visités depuis des siècles, qui sait ce qui dort dans les parages ?
Vous vous mettez en route, téméraires et déterminés, vous voilà prêts à mettre la main sur l'artefact... Pourvu que vous ne perdiez personne en route.

Notes Hors-Jeu :
ҩ Voici l'ordre de passage : Maxence, Jeanne, Zeppelin, Micaëla, Mathieu. Postez chacun un rp à la suite de ce message. Dominus interviendra à chaque fin de tour.
ҩ Reportez vous au topic d'explications dès que vous avez le moindre doute.
Ҩ N'hésitez pas à contacter un membre du staff de Beauxbâtons par mp si vous avez des questions.
Ҩ Prenez en compte que la magie blanche n'est étrangement pas effective dans les sous-sols. Aucun moyen de guérison est envisageable.




Le staff de Beauxbâtons.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 3 Mar - 18:13.
Maxence avait suivi avec de grandes difficultés le groupe. Trop de monde, un espace trop restreint, un malaise grandissant. Il n’avait qu’une envie : rebrousser chemin, s’enfuir, s’éloigner à grande vitesse. L’humidité du couloir lui donnait des frissons, il n’osait regarder Jeanne dans les yeux de crainte de l’importuner, et la peur qu’il avait de Zeppelin lui donnait davantage l’envie de détaler. Quant à Micaëla… Si elle tentait une nouvelle fois de le convaincre de voir un psychomage à nouveau, il ne garantissait pas ses actes. Il n’était pas violent généralement, mais l’enfermement dans l’académie d’abord et maintenant dans ce couloir où ils se trouvaient à cinq, sans même savoir réellement où aller ni que faire, jouait sur ses nerfs et le rendait agressif. Dans tous les cas, il ne maitrisait pas la magie habituellement, il n’allait pas davantage la maitriser ici. A fortiori quand les membres du Ministère français leur avaient dit que la magie blanche n’y fonctionnait pas. Il ne connaissait pas très bien le professeur en leur compagnie, mais rien que son métier lui suffisait pour ne pas se sentir à l’aise. Après tout, il n’était qu’un dégât en cours, et si ce professeur se souvenait de lui, ça serait forcément en mal. Pourquoi n’avait-il pas pu être avec les autres ? Il soupira, et se retourna tout de même vers ses camarades, attendant de savoir s’ils savaient quoi faire. Lui, de toute évidence, n’en avait pas la moindre idée. Il était cependant réellement motivé, n’ayant qu’une envie en tête, celle de pouvoir quitter Beauxbâtons pour les vacances le plus vite possible, et surtout de retrouver une atmosphère vivable durant le reste de l’année.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 3 Mar - 21:25.
Nous étions dans des endroits inconnus, que je ne soupçonnais même pas, à vrai dire. Naïvement, je pensais que tous les recoins, ou presque, de l'académie étaient ouverts aux élèves. Bien entendu, ce n'étais pas le cas, et il fallait des circonstances aussi graves et déterminantes pour que nous y ayons accès. Nous avions été divisés... et si j'étais plutôt contente qu'un enseignant fasse partie de notre groupe (l'aide d'un adulte expérimenté, sachant garder son sang-froid pouvait toujours être utile... d'autant plus que nous n'allions pas pouvoir utiliser de sorts pour guérir des blessures), je n'étais pas vraiment ravie de me retrouver avec Maxence et Zeppelin. J'étais persuadée que ces deux derniers me détestaient -même si Zeppelin semblait ces derniers temps un peu plus agréable avec moi, je soupçonnais un coup bas derrière ce changement- et je faisais d'habitude tout pour les éviter. Seulement voilà, coincée dans ce couloir humide, étroit et sombre, je ne pouvais pas les esquiver. Du coup, j'avais simplement mis le plus de distance possible entre eux et moi, me glissant entre Monsieur Tamarac et Micaëla (une élève de neuvième année que je ne connaissais que de nom). Tandis que nous continuions à avancer dans le froid, que l'odeur de renfermé se faisait de plus en plus forte et les ombres de plus en plus inquiétantes, je sentais également l'adrénaline et l'excitation monter. Nous allions tenter quelque chose de grand. D'immense. Et même si j'aurais préféré être avec d'autres personnes, même si la perspective de ce qui nous attendait me faisait peur, même si, désormais, plus rien n'était certain, malgré tout cela, j'avais hâte. Hâte d'en découvrir plus, hâte d'en découdre.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 8 Mar - 10:11.
Ca sentait la pourriture. Un mélange de rouille et de poussière entassé ici depuis des siècles. Ses pas s'enfonçaient dans des centimètres de crasse. Ce couloir avait été oublié, délaissé, et ça devait être pour une bonne raison. Ils n'étaient pas les bienvenus.Il existe deux mondes. Zeppelin était sûre de pénétrer dans les enfers. Elle avait peur. Peur du noir qui les embrassait. Peur du moindre bruit dont elle ne parvenait pas à démontrer l'origine. Peur de se retrouver ici avec Mathieu alors qu'elle ne savait plus comment se comporter avec lui. Son visage, pour autant, restait impassible. Froid. Ses yeux, d'un bleu si clair, brillaient presque dans les ténèbres de l'autre monde. Tout, ici, inspirait la mort. Pourtant, ils étaient bien vivants. A la peur s'ajoutait l'irrésistible sentiment de pénétrer dans un endroit interdit où de terribles secrets avaient été enfermés. Et si c'était ça, la clé ? Ce qui était détenu ici était sombre, noir, malsain. Ce qui était détenu ici ne devait pas être libéré. C'était pourtant la seule façon de sauver Beauxbâtons. De retrouver la magie. La vérité appartu ainsi à Zeppelin : pour retrouver la vie, il fallait d'abord vaincre la mort.
Elle ouvrit la bouche pour lancer un lumos, mais elle se rappela que la magie blanche n'avait aucun effet ici-bas. Elle s'empara alors d'une des deux torches qui avaient été allumées.

« Je peux me tromper, mais je crois qu'on est censé avancer. »

Elle ne se trompait pas, mais il fallait bien se mettre en route, et rien n'était plus motivant pour des "héros", que le sarcasme de ceux qui ne l'étaient pas. Elle indiqua d'un regard le fond du couloir, attendant que quelqu'un se décide à avancer.

« Après vous.»

Un sourire.
avatar
Micaëla T. Delibes
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it
You are frozen, when your heart is not open...
star : Mischa Barton
crédit : (c) ECK
date d'entrée : 12/04/2012
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 910
gallions : 2751

♦ Nota Bene
: Mon frère et ma soeur... allez voir dans les familles des membres =)
: † Miss you mom...
: Potion d'aiguise-méninges | 2 fioles d'antidotes | Potion d'obscurité | Potion de sommeil | Potion de régénération forte des PV | 2 potions de régénération forte des PM | Lot de portoloins Quand le Nord se dévoile (1 mois)



Message Posté Dim 17 Mar - 19:38.
Un couloir sombre, humide et froid. Une odeur de moisi. Et surtout... difficile de sortir de là facilement. Autant dire que je n'étais pas vraiment à l'aise. Mais en même temps... Je ne me voyais tellement pas rester les bras croisés alors que d'autres partaient à la recherche de cet artefact. J'y plaçais peut-être trop d'espoirs et peut-être que j'étais encore en train de rêver tout ça. Mais dans le doute... je faisais avec, malgré ma claustrophobie qui menaçait de ressortir à chaque instant et de me laisser tétanisée dans un coin s'ils continuaient à avancer sans moi. Parce que j'avais du mal à faire confiance à tout ce petit monde. Maxence ne risquait pas de vouloir me venir en aide, vu comment notre dernière discussion s'était terminée, à cause de moi d'ailleurs. Je ne connaissais que très peu Jeanne, et quant à Zeppelin, je ne pouvais m'empêcher de rester encore méfiante... Peut-être qu'au moins M. Tamarac ne me laisserait pas comme ça, si jamais j'en venais à paniquer ?

Le fait que la magie blanche ne fonctionne pas n'était pas vraiment pour me rassurer non plus. Je n'étais pas forcément très à l'aise avec les matières pratiques de façon générale, il suffisait de me voir galérer en métamorphose, ou sur la partie pratique des potions. Je m'en sortais mieux sur des sortilèges disons inoffensifs, ou de défense éventuellement. La magie blanche, globalement. Pourtant je m'en étais sortie pendant l'attaque de BeauxBâtons, le désir de protéger les miens prenant le dessus. Restait à espérait que ça marcherait ici aussi...

« Je peux me tromper, mais je crois qu'on est censé avancer. Après vous. »

J'ai hoché la tête, simplement, pas très sûre de comprendre les sarcasmes de Zepp. Trop perdue pour relever ce point de détail, finalement. De toute façon, tout ça n'était peut-être même pas réel... Alors j'étais peut-être inconsciente, mais j'ai attrapé l'autre torche, et j'ai avancé, espérant que les autres suivraient, jetant quand même un regard derrière moi pour m'en assurer.

« T'as la deuxième torche, ferme la marche, Zeppelin. »

C'était ce qu'il y avait de plus logique, non ? Je n'en étais même pas sûre, au fond...
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Jeu 21 Mar - 19:17.
L'union fait la force

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Pièce 1: Une salle de classe propre et lumineuse s'offre à vous. Les murs sont d'un blanc immaculé, un parfum de lys embaume la pièce, et même le professeur qui vous fait face est d'une beauté à couper le souffle. Êtes vous en train de rêver ? Vous avez beau vous pincer, vous ne vous réveillez pas. Non, ce n'est pas un rêve. Mais l'étrangeté de la scène au sein des entrailles du château vous surprend. C'est alors que le beau professeur se lève, et commence à parler.

" J'ai décidé de réorganiser sa salle de classe. Maya veut s’installer derrière Amadeus, mais ce dernier n’en démord pas : ce sera lui qui sera derrière Maya.
Comment remédier à ce problème ?"


***

RAPPEL HJ :
Vous avez 48 heures pour poster un post rp contenant au moins une réponse. Essayez si possible de respecter l'ordre du tour de jeu pré-établi (sauf si l'un des personnages se trouve être trop impatient pour se concerter avec ses camarades, cela peut arriver)
Le tour de Mathieu a été sauté, il lui reste une seule possibilité de passer son tour sous peine d'être pris dans un piège.
Dominus n'interviendra qu'après le tour de jeu au complet.

MOT DU MJ :
Seule la magie blanche (donc les sorts de soin) n'est pas effective. Les sorts de Lumos peuvent donc parfaitement fonctionner ;)


Le staff de Beauxbâtons.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 21 Mar - 20:55.
Mathieu avait froid, faim, peur, et s'était fait mal au genou en trébuchant dans l'obscur passage. Il était pressé de finir cette aventure, même si finalement c'était un bon exercice. Il regrettait surtout de ne pas avoir apporté quelques potions ... Il avait un peu peur d'être trop proche de Zeppelin, aussi. Malgré cette puissante attraction qui le poussait à se rapprocher d'elle, il avait peur de le faire face aux autres personnes présentes. Et puis il était l'Adulte référent, ici, il se devait d'être irréprochable. Quelques paroles brisaient le silence de temps à autre.
Une porte se dressait désormais devant le petit groupe. L'odeur de moisi donnait des haut le coeur au jeune professeur de potions. Il n'osait même pas lever sa baguette, de peur de déclencher un quelconque piège. Prudence est mère de sûreté. La tension était tellement palpable qu'il n'osait même pas lancer une petite plaisanterie afin de détendre l'atmosphère.

Il attrapa la poignée de la porte, jeta un coup d'oeil à ses camarades et ouvrit la porte. Derrière se trouvait une immense salle de classe très lumineuse, au parfum envoutant. Mathieu était bouche bée. Comment un tel lieu pouvait se trouver derrière un couloir aussi sombre ?
Un très bel homme leur faisait face. Mathieu en était troublé. Sa beauté avait quelque chose de très calme et de très contrôlé. Etrange ...
Mathieu était tellement fasciné par l'homme qui lui faisait face qu'il ne l'écoutait presque pas.

"Il faut les mettre dos à dos", répondit-il sans s'en rendre compte.
"Je fais ça de temps en temps, en potions", tenta-t-il de se justifier, en se rendant compte qu'il n'avait même pas pris la peine de se concerter avec ses élèves.

Ouch. Tant pis ...
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 21 Mar - 21:24.
« T'as la deuxième torche, ferme la marche, Zeppelin. »
« C'est si gentiment demandé... »

Elle marmonnait dans son coin, laissant les autres passer. Conformément aux ordres de Micaela, elle ferma la marche. Elle détestait passer en dernière. Elle avait la désagréable impression d'être suivie dans le noir. D'être épiée par une présence profondément malsaine. Elle essayait de conserver un visage impassible. une attitude calme. Mais elle se surprenait souvent à se retourner pour vérifier qu'il n'y avait personne d'autre derrière elle. Soudain, le groupe s'arrêta net et Zeppelin heurta la personne qui se trouvait juste devant elle. Elle s'excusa, en chuchotant. Zeppelin profita de l'arrêt du groupe pour accrocher la torche au mur. La lumière qui provenait de la salle l'éblouit, elle passa son bras sur ses yeux et suivit les autres. Quel était cet endroit ? Comment est-ce que ça pouvait exister ? Elle n'écoutait même plus le prof. Elle oubliait ce pourquoi elle était venue, complètement hypnotisée par la pureté de la salle. Ses doigts parcouraient gracieusement les murs d'un blanc parfaitement immaculé. L'illusion était parfaite. L'odeur s'infiltrait doucement dans ses poumons corrompus. Où étaient-ils tombés ?

« Il faut les mettre dos à dos. »

Elle sursauta et se retourna vers Mathieu, sans totalement comprendre ce qu'il se passait. Puis son regard se posa sur le nouveau professeur. Elle attendait sa réaction.

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 21 Mar - 21:45.
J'entendis à peine les paroles qu'échangèrent les autres élèves. Je restais concentrée sur ma respiration. Expirer. Inspirer. Puis recommencer. Ce n'était certes pas très compliqué, mais cela m'éviter de trop penser à ce qui nous attendait. Ce n'était certes pas très malin, mais cela m'aider à avancer, à oublier que le futur de notre académie reposer sur nos frêles épaules. Un pas devant l'autre, la tête baissée pour ne pas tomber. Ou peut-être simplement pour ne pas regarder l'obscurité droit dans les yeux, pour ne pas voir le danger en face. Puis soudain, une salle. Et le cauchemar semblait soudain être terminé. Oui, j'avais plutôt l'impression d'être dans un rêve, ou d'avoir soudain transplané dans un autre monde. Un monde où les salles étaient blanches et propres, et non pas souillées par la guerre, le sang et les cadavres. Un monde où ne flottait pas l'odeur de la mort. Un monde où les professeurs n'étaient pas rongés par leur souci de garder l'académie sauve. Un monde enjôleur, dans lequel il était bien facile de plonger pour ne jamais revenir. Seule l'évocation de ce nom, "Maya", me fit reprendre mes esprits. La salle de classe m'avait envoûtée, j'avais pendant quelques instants oublié où je me trouvais et pourquoi. A la fin de son énigme, je ne savais que dire. Mon esprit était encore engourdi, engourdi par la sérénité du lieu, engourdi par le froid et les ombres du couloir qui nous avait mené là.

« Il faut les mettre dos à dos »

Je sursautai. Et adressai un regard reconnaissant à notre professeur de potion. Lui au moins avait gardé la tête froide. Voilà à quoi servait l’expérience. J’acquiesçai, un peu honteuse de ne pas l'avoir deviné : « Oui, oui bien sûr. C'est logique, ce doit être ça la réponse. ». Il fallait qu'elle le soit. Car je n'osais même pas imaginais ce qui se passerait si jamais il s'était trompé.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 21 Mar - 23:15.
Il ne parlait pas. Il ne regardait pas ses camarades. Il se contentait d'avancer, comme si l'on avait fait de lui un zombie. Que pouvait-il faire de plus, de toute façon ? Une salle de classe d'une propreté impeccable se présenta à eux, et il ne prêta même pas attention à l'incongruité de la chose, il se sentait juste soulagé de ne plus être dans ces lieux étroits, sales, qui l'effrayaient un peu et lui donnaient envie de tenter de tout nettoyer. Ils faisaient la vie dure à ses TOC, à ses manies, à ses obsessions. Il n'eut guère le temps d'annoncer ce qu'il pensait de l'énigme qui leur était donnée, que ses camarades avaient donné la réponse et il se contenta de rester dès lors silencieux, attendant de savoir s'ils avaient eu raison.

Spoiler:
 
avatar
Micaëla T. Delibes
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it
You are frozen, when your heart is not open...
star : Mischa Barton
crédit : (c) ECK
date d'entrée : 12/04/2012
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 910
gallions : 2751

♦ Nota Bene
: Mon frère et ma soeur... allez voir dans les familles des membres =)
: † Miss you mom...
: Potion d'aiguise-méninges | 2 fioles d'antidotes | Potion d'obscurité | Potion de sommeil | Potion de régénération forte des PV | 2 potions de régénération forte des PM | Lot de portoloins Quand le Nord se dévoile (1 mois)



Message Posté Dim 24 Mar - 1:23.
« C'est si gentiment demandé... »

J'étais si sèche que ça ? Je ne m'en suis pas réellement rendue compte, trop tendue sans doute pour garder un air plus avenant, peut-être un peu trop sur la défensive aussi avec l'Hadès. Et pour le coup, une vague de culpabilité s'empara de moi : je m'arrêtais peut-être un peu trop à l'épisode de la chasse au trésor, au fond. Après tout, ça s'était plutôt bien passé quand on s'était retrouvées dans l'atelier... Un peu perdue, mais pas vraiment rassurée non plus, je résolus de ne rien ajouter, et de continuer à avancer. Il faudrait sans doute que je règle ça plus tard, avec moi-même d'une part, et avec elle ensuite. Mais pour l'heure... l'artefact.

On était arrivés à une salle de classe contrastant drastiquement avec les couloirs lugubres dans lesquels nous avancions jusque-là, dans laquelle nous avions tous pénétré, après que j'ai laissé la torche que je tenais jusque-là dans une torchère à l'entrée. A vrai dire, j'en étais plutôt heureuse, même si je ne pouvais pas m'empêcher de me demander si je n'étais pas en train de rêver, parce que ça me donnait un peu de répit, même si, techniquement, je n'avais pas de sortie à l'air libre à proximité. La lumière, le parfum délicat, ça atténuait un peu la crise que je sentais pointer le bout de son nez. Et j'imaginais bien que je n'étais pas la seule soulagée d'arriver ici, quoi qui puisse nous y attendre. J'imaginais bien que Maxence n'était pas à l'aise lui non plus, et j'aurais bien voulu pouvoir lui dire quelque chose, mais je ne me sentais pas de courir le risque de me faire envoyer bouler. Je crois que je n'en aurais pas eu la force à cet instant. Alors autant rester concentrée sur ce qui se passait, écouter ce professeur qui sortait de nulle part, que j'étais certaine de n'avoir jamais vu ailleurs, et pour cause, un physique pareil, je ne l'aurais clairement pas oublié...

« J'ai décidé de réorganiser sa salle de classe. Maya veut s’installer derrière Amadeus, mais ce dernier n’en démord pas : ce sera lui qui sera derrière Maya. Comment remédier à ce problème ?
- Il faut les mettre dos à dos »


Comme tout le monde, peut-être, j'avais tourné la tête vers M. Tamarac, qui venait de prendre la parole. Je n'étais plus très fan des devinettes depuis la chasse au trésor, et celle que le professeur-top modèle nous posait me rappelait un peu trop vivement mes déboires au kiosque à colombes, si bien que mon regard s'était posé sur Zeppelin, à ce moment-là. Elle arpentait la pièce, ses doigts courant sur les murs immaculés, et je m'étais rapprochée un peu d'elle, sans trop savoir quoi lui dire pourtant, ne serait-ce que parce que je ne savais pas bien moi-même où je voulais en venir. Présenter des excuses, oui, mais pourquoi exactement ? Pour avoir été un peu trop directive quelques minutes auparavant ? Ou pour être restée bloquée sur l'épisode de la chasse au trésor ? Pour avoir, finalement, porté un jugement assez hâtif sur l'autre blonde ? Je ne voyais pas comment justifier ces derniers points, et je n'étais même pas sûre de ce que je devais en penser, alors je résolus de n'évoquer pour l'heure que ce qui me semblait parfaitement justifié.

« Pardon si j'ai été un peu sèche, Zepp... Je suis... pas très sereine, là... »

Ici dans ces sous-sols aussi bien qu'en face d'elle, d'ailleurs... Ce qui devait être assez évident, d'ailleurs, mais en même temps, lequel d'entre nous pouvait affirmer qu'il l'était ? Certainement pas Maxence, et maintenant que j'observais le visage de l'Hadès, je crois bien qu'elle non plus. Jeanne cachait peut-être mieux son jeu, ou peut-être était-ce que je ne la connaissais pas assez, mais même le professeur de potions n'était clairement pas très confiant... N'empêchait qu'il avait sans doute raison, ça faisait sens.

« Je fais ça de temps en temps, en potions »

Je ne comprenais pas bien pourquoi il avait pris la peine de se justifier, mais hochai simplement la tête, aussi bien comme si je confirmais ce qu'il venait de dire que pour abonder dans le sens de Jeanne.

« Oui, oui bien sûr. C'est logique, ce doit être ça la réponse. »

Ne restait plus qu'à attendre le verdict, et même si je pensais bien que c'était la bonne réponse, je ne pouvais pas m'empêcher de rester un tantinet inquiète de la suite. On ne pouvait pas échouer dès à présent, pas maintenant, pas alors qu'on venait à peine de commencer. Il fallait qu'on avance, qu'on réussisse, même. Pour l'Académie, pour le monde magique, et pour tous ceux qui souffraient de la situation actuelle...
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Dim 24 Mar - 12:56.
L'union fait la force

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Pièce 1: C'est la bonne réponse ! Mais pourtant... oui pourtant, le professeur n'est pas franchement heureux de voir que vous avez su vous en tirer si facilement.

La blancheur des murs tombe et se pare d'un noir dense. La pièce se fait ténébreuse et se plonge dans la brume. Vous tournez votre regard vers le beau professeur et voyez qu'il a troqué son plus beau visage contre votre peur la plus profonde. Il vous faut bien quelques secondes de resaisissement pour comprendre qu'il s'agit d'un épouvantard... et qu'ils sont au moins cinq en tout puisque ses comparses foncent sur vous, et vous terrifient.
Zeppelin doit lancer le dé pour laisser le hasard faire les choses avant que vous n'engagiez le combat.

***

RAPPEL HJ :
Dominus interviendra juste après le lancer de dé de Zeppelin, vous n'avez pas à faire de rp pour ce tour.


Le staff de Beauxbâtons.


Dernière édition par Dominus Tenebrae le Dim 24 Mar - 19:44, édité 1 fois
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 24 Mar - 13:43.
Bien sûr, si ça rate ça sera de ma faute Bon allez


Dernière édition par K. Zeppelin Gordon-Baylee le Dim 24 Mar - 13:44, édité 1 fois
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Dim 24 Mar - 13:43.
Le membre 'K. Zeppelin Gordon-Baylee' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Et selon Dominus ?' : 3
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Dim 24 Mar - 19:45.
L'union fait la force

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Vous avez lancé un 3 : "Vous venez à bout des épouvantards non sans difficultés, mais vous ne comptez aucun blessé"

En prenant en compte les résultats de ce lancer de dés, postez chacun un rp afin d'accéder à la salle suivante !


Le staff de Beauxbâtons.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 28 Mar - 21:42.
C'était bien la bonne réponse. Mais avant qu'un sourire satisfait ne puisse étirer nos lèvres, le monde idéal dans lequel nous semblions être se transforma en un monde cauchemardesque. Les murs éclatants se parèrent d'un noir dense, profond, sans espoir. Les tables de travail disparurent soudain, ou peut-être furent elles seulement ensevelies sous l'épaisse brume qui se leva. Je ne voyais presque plus rien. Je ne comprenais presque plus rien. Nous avions trouvé la bonne réponse, alors pourquoi ne pouvions nous pas simplement sortir et continuer notre route vers l'artefact ? Cela aurait été beaucoup plus simple... oui, cela aurait été beaucoup plus simple, mais l'étrange professeur en avait décidé autrement. Je me tournai d'ailleurs vers lui, pour voir ce qu'il allait faire. S'il allait juste s'enfuir, ou plutôt nous attaquer. Mais il n'était plus là. Il avait disparu... et je me surpris à regretter sa présence. Car il avait été remplacé par ma plus grande peur. La solitude.

En effet, je me retrouvai soudain face au vide, au néant. Je ne voyais plus personne. Et le sentiment, la certitude qu'ils m'avaient tous abandonnée s'empara de moi. L'angoisse se propagea dans tout mon corps, comme si elle circulait dans mon sang et contaminait tous mes organes, les uns après les autres. Je finis par lever ma baguette et murmurai un faible « Ridikilus ». Mais c'était trop tard. Le noir, le vide allait m'engloutir. Il avait gagné. J'étais complètement seule.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Ven 29 Mar - 16:13.
Un épouvantard. Le pire cauchemar, pour Maxence, qui s'inquiétait déjà quotidiennement pour sa soeur, probablement abandonnée aux mains d'une domestique peu digne de confiance, alors que leurs parents couraient les galas, les soirées... Sans surprise, son cadavre se présenta à lui, mutilé, guère reconnaissable, mais il savait que c'était elle. Il lança un riddikulus, hésitant, encore plus démuni qu'habituellement. Evidemment, il avait échouer, et ne pourrait enlever cette vision de sa tête. Il ne le pouvait de toute façon pas habituellement, et ça n'allait pas changer maintenant, alors qu'il était réellement confronté à cette image.
avatar
Micaëla T. Delibes
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it
You are frozen, when your heart is not open...
star : Mischa Barton
crédit : (c) ECK
date d'entrée : 12/04/2012
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 910
gallions : 2751

♦ Nota Bene
: Mon frère et ma soeur... allez voir dans les familles des membres =)
: † Miss you mom...
: Potion d'aiguise-méninges | 2 fioles d'antidotes | Potion d'obscurité | Potion de sommeil | Potion de régénération forte des PV | 2 potions de régénération forte des PM | Lot de portoloins Quand le Nord se dévoile (1 mois)



Message Posté Ven 5 Avr - 6:51.
C'est la bonne réponse, nous en étions tous intimement persuadés, je crois. Et quelque part, j'espérais que c'était bon signe, que nous l'ayons trouvée rapidement. Vain espoir, à en juger par l'air assez peu ravi qu'arborait cet étrange professeur que nous ne connaissions pas.

Et voilà que la pièce où nous sommes se métamorphose du tout au tout. Fini la blancheur immaculée des murs étincelants jusque-là, les lieux s'assombrissent et s'enveloppent dans une brume épaisse. Je n'ai pas besoin de vision pour savoir que les choses s'enveniment et qu'on n'est pas au bout de nos (mauvaises) surprises, mais j'ignore encore lesquelles. Tout ce que je vois, pour l'heure, c'est que les murs se rapprochent, infranchissables et oppressants, et que j'éprouve dès lors la plus grande peine à respirer correctement.

« Je veux sortir... »

J'étais pas très sereine, avais-je dit à Zeppelin tout à l'heure ? Moins encore à présent. Pourtant je comprends, quelque part au fond de moi, que c'est l'oeuvre d'un épouvantard. Je sais qu'il faut que je réagisse, mais en suis-je seulement capable ? Je réalise seulement que des larmes perlent déjà sur mes joues, comme j'ai la sensation particulièrement désagréable de suffoquer et que mes jambes ont toutes les peines du monde à me porter.

Bouger. Ne pas se laisser submerger. C'est plus facile à dire qu'à faire, j'ai fini par tomber au sol, plus capable de rester stable debout, et c'est d'une main tremblante que j'ai levé ma baguette, absolument pas assurée entre mes doigts. Je sais ce qu'il faut que je fasse, je connais la théorie par coeur. Mais vais-je seulement réussir à la mettre en pratique ? Il y a pourtant tout un tas de choses qui peuvent me faire rire très facilement... Mais vais-je seulement pouvoir imposer ces images à l'épouvantard en face de moi ?

« Ri... Riddi... Riddikulus... »

Les syllabes se bloquent dans ma gorge, et sans grande surprise, la pièce continue de se resserrer autour de moi. Non, non, non... Je n'ai pas le droit de flancher. Ce n'est pas réel. Et il y a beaucoup trop en jeu. Pour l'académie, pour le monde magique, pour ceux qu'on aime, tous autant que nous sommes... Je pleure et je tremble comme une feuille, et j'ai l'impression que mon coeur va exploser dans ma poitrine, pourtant ma prise s'affermit sur ma baguette. Nath... Wade... Rosa... Flo... Je ne peux pas rester là, il faut que je les revoie, que je sorte de là. Et il n'y a pas trente-six solutions pour ça.

« Riddikilus... Riddikilus. Riddikilus ! »

Il a fallu plusieurs tentatives. Il a fallu que Nath raconte des blagues vaseuses plusieurs fois, puisque c'est mon frère faisant le pitre qui m'est apparu, comme quand nous étions enfants. Il a toujours su faire rire tout le monde, moi en particulier. Et ça ne manque pas, comme à chaque fois ou presque. J'ai fini par rire, à la troisième blague pourrie sur les blondes qu'il prenait un malin plaisir à me sortir alors que je ne m'étais jamais sentie particulièrement visée malgré ma toison d'or. Et l'épouvantard a disparu, laissant place à... un triste spectacle, puisque mes camarades restaient terrorisés face aux leurs.

Il ne faut pas qu'on reste là, et moi, je ne peux pas rester à les regarder se débattre avec leurs peurs les plus profondes. Je ne cherche même pas à savoir ce qui terrifie qui, je m'avance vers les autres, un par un. Jeanne d'abord, sur l'épaule de laquelle je pose une main bienveillante ensuite, comme pour l'assurer de ma présence, alors même que je n'ai pas intégré ce qui la terrorisait pourtant. Puis Maxence que je me garde de touche cependant, et à qui j'ai toutes les peines du monde à esquisser plus qu'un demi-sourire, sans parvenir à prononcer le moindre mot de peur d'encore faire une bourde. Là-bas, Zeppelin et Monsieur Tamarac sont aussi aux prises avec leurs épouvantards, et après avoir lancé un regard en direction des deux Hestia, cherchant peut-être un peu leur soutien, je me suis approchée d'eux à mon tour, en commençant par l'autre blonde, puisque j'imaginais que le professeur pouvait s'en sortir plus facilement tout seul... Non ? En tous les cas, il était hors de question que je laisse qui que ce soit dans une situation difficile, sans bouger le petit doigt. Quand bien même je ne parvenais pas à faire pleinement confiance à cette personne...
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Dim 7 Avr - 18:41.
L'union fait la force

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Non sans peine et difficultés, vous réussissez à dompter vos peurs. Les épouvantards ont disparus, mais on néanmoins plongé Mathieu dans un coma profond. Tant pis, il vous faudra le laisser là, en attendant il vous faut quitter la pièce qui s'est enfin ouverte...

Pièce 2: C'est une salle de procès, une que certains d'entre vous ont du voir au Ministère de la Magie, peut-être. Autour de vous, le public vous fustige du regard, comme si vous aviez commis un crime immonde. Vous avez à peine le temps de comprendre ce qui vous arrive qu'une horde de harpies humanoïdes vous pousse sans ménagement jusqu'au coeur de la pièce. Et lorsque le juge magenmagot se lèvre, regard impitoyable posé sur vous, vous êtes chacun poussé sur une chaise, pieds et poings liés par une chaîne magique. Le juge ouvre alors les lèvres, et parle comme s'il s'agissait de votre procès :

"Je commence par un E, je me termine par un E. Je ne peux contenir qu’une seule lettre et pourtant, je ne suis pas la lettre E. Qui suis-je ?"

***

RAPPEL HJ :
Mathieu ne fait plus partie de votre équipe, il ne peut donc plus poster.


Le staff de Beauxbâtons.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 10 Avr - 22:18.
Dans le brouillard, un contact. Une chaleur diffuse qui partait de mon épaule, se propageait dans tout mon corps et chassait l'air glacial qui avait pris possession de moi. Je n'étais plus seule. Je ne savais pas qui m'avait aidée, qui m'avait montré sa présence, mais je lui devais sans doute la vie. Car ce contact me suffit pour me remettre de ma peur, et pour hurler un « Ridikilus » plus puissant que le premier. L'épouvantard disparut, et je pus constater les dégâts qu'ils avaient produits, sur chacun de nous. J'examinai la pièce, et le soulagement me gagna peu à peu. Nous étions tous vivants, tous en plutôt bon état. Tous... non. Monsieur Tamerac, le professeur de potion était allongé, les yeux clos, et il ne bougeait plus. Je m'approchai de lui, paniquée. Sa poitrine se soulevait régulièrement : il n'était pas mort. Pas encore. Nous devions le transporter dans un endroit plus sûr, un endroit où on pourrait le soigner et prendre soin de lui. Il avait besoin d'une infirmière, et peut-être même d'être transféré à l'hôpital. Mais nous ne pouvions pas faire demi-tour. Nous devions avancer.

Alors, nous reprîmes notre marche, non sans jeter un dernier coup d'oeil sur ce corps qui ressemblait presque à un cadavre. Alors, nous reprîmes notre marche, non sans nous demander ce qu'il allait arriver à notre professeur. Alors, nous reprîmes notre marche, non sans déjà sentir le poids de la culpabilité sur nos épaules.

Une autre salle. Cette fois-ci, elle ressemblait à un tribunal. Des horribles harpies nous poussèrent au centre de la pièce. Les regards du public étaient fixés sur nous, perçants, méprisants. Comme s'ils savaient. Comme s'ils savaient que nous avions abandonné un blessé. Comme s'ils connaissaient nos pires pêchés. J'atterris sur une chaise, sans même savoir comment, et n'eus pas le temps de réagir avant que mes pieds et mes mains ne soient liés. Je ne pouvais plus bouger, et, après un regard vers camarades, je vis qu'ils avaient été immobilisés, eux aussi. Le juge prit la parole, comme s'il prononçait notre sentence, et je ne pus pas m'empêcher de fermer les yeux, comme pour retarder le moment fatidique. Mais il était impossible de retarder quoique ce soit, c'était inéluctable. Le moment vint, comme toujours, et le juge prononça une énigme.

Il avait à peine terminé lorsque, pliant sous le poids des regards, craquant sous la pression, j'hurlai presque la réponse : « Une enveloppe ! ». Je retins mon souffle, regrettant soudain d'avoir parlé si vite. Et si je m'étais trompée ? Après les épouvantards, je n'osai même pas imaginer ce qui pouvait nous arriver...
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Jeu 11 Avr - 11:41.
Lorsqu'elle comprit de quoi il s'agissait, Zeppelin fut tétanisée. Paralysée par la peur, elle se contenta de fermer les yeux. Elle n'avait pas la force de se battre contre ses peurs. Pas maintenant. Pas ça. Elle aurait voulu hurler, mais ses cris se cristallisaient dans sa gorge froide. Elle aurait voulu courir, mais tout, ici, était froid, glacé, et elle n'arrivait pas à faire le moindre mouvement. Et puis, quand elle réouvrit les yeux, tout était fini. La pièce reprit son apparence. Son vide. Ses camarades avaient l'air appeurés, et se précipitaient vers elle. Ce n'est qu'en regardant au sol qu'elle comprit. Mathieu était tombé. Elle sentit sa vision se brouiller, mais elle retint ses larmes. Elle commençait à se demander si elle était à la hauteur. Elle s'écarta du corps de Mathieu, la peur au ventre. Jeanne lui fit comprendre qu'il n'était pas mort, mais qu'il fallait avancer. Elle suivit les autres, à reculons. Elle aurait tout donné pour avoir péri à sa place. Elle comprit, alors, qu'il l'avait protégée. Il avait du faire face à deux épouvantards. Et elle, elle n'avait rien fait. Elle baissa la tête et, lorsqu'elle la releva, elle se trouva dans une salle de procès. Des regards noirs. Ils savent. Ils savent. C'est tout ce qu'elle réussit à se dire. Elle croit tellement aux illusions qu'elle s'y perd. Elle a envie de hurler, de pleurer, de leur dire de l'amener. La voix de Jeanne la tire de ses pensées. Elle comprend, alors, que tout n'est qu'un grand jeu. Un test ultime. Elle se redresse, droite, faisant abstraction des regards. En réalité, elle est tétanisée. Elle fixe les lèvres du juge, elle attend le verdict. Elle n'a jamais été bonne en énigme. Mais, par chance, les autres ont l'air plus doués.

avatar
Micaëla T. Delibes
this is the wizzarding world of
J'étudie à l'université, deal with it
informations
J'étudie à l'université, deal with it
You are frozen, when your heart is not open...
star : Mischa Barton
crédit : (c) ECK
date d'entrée : 12/04/2012
âge du personnage : 18 ans
épîtres postées : 910
gallions : 2751

♦ Nota Bene
: Mon frère et ma soeur... allez voir dans les familles des membres =)
: † Miss you mom...
: Potion d'aiguise-méninges | 2 fioles d'antidotes | Potion d'obscurité | Potion de sommeil | Potion de régénération forte des PV | 2 potions de régénération forte des PM | Lot de portoloins Quand le Nord se dévoile (1 mois)



Message Posté Jeu 11 Avr - 18:32.
Elles n'étaient pas seules. Je ne les connais pas, ou pas plus que ça. Je ne crois pas avoir particulièrement d'affinités avec elles, mais je ne les laisserai pas seules. Ni Jeanne, qui avait fini par lancer son sort et chasser son épouvantard peu après que ma main s'est posée sur son épaule, ni Maxence, que je ne pouvais décemment pas toucher au risque de l'incommoder davantage, ni même Zeppelin, qui restaient terrorisée derrière le professeur Tamarac, là-bas, inerte au sol. L'Hestia s'était approchée de lui, à présent qu'elle avait repris ses esprits, et vérifiait son état. Il ne réagissait pas, avait sombré dans une profonde inconscience que je n'identifiais pas encore comme un coma, mais il respirait encore. Que faire alors ? Le ramener à l'infirmerie afin qu'il soit soigné d'urgence ? Ca semblait être la solution raisonnable et en même temps, ça signifiait abandonner l'artefact et risquer plus de dommages encore parmi tant d'autres, élèves et professeurs confondus. J'avais porté une main à mes lèvres en découvrant son corps étendu devant Zepp, et je retenais mes larmes. Ce n'était pas le moment de craquer... mais elle coulèrent malgré tout sur mes joues, en silence cependant. Il fallait continuer, coûte que coûte, et je haïssais déjà la décision que nous venions de prendre. Je crois que je n'étais pas la seule, et malgré mon ressentiment passé, je me suis approchée de l'Hadès et ai posé une main sur son épaule. Je ne sais pas quoi dire, je sais juste qu'on est tous secoués et qu'il faut qu'on se serre un minimum les coudes. Qu'on se soutienne, sous peine de perdre tous complètement pieds, sinon.

Et plus encore lorsque nous débouchâmes dans une nouvelle salle où des harpies nous poussèrent sans ménagement, nous forçant à prendre la place des accusés. De quel crime ? Tout comme les autres, je songeai au professeur de potions, abandonné derrière nous. Etait-ce pour ça que nous nous retrouvions tous entravés sur ces chaises, incapables du moindre mouvement. Incapable de sortir d'ici, donc. Panique, de nouveau. Je tâchais de rester silencieuse, le plus calme possible et pourtant, mes jambes tremblaient, mes poignets s'agitaient au creux des liens qui ne leur laissaient pourtant guère de marge de manoeuvre.

« Laissez-moi sortir d'ici, par pitié... »

A peine un murmure, je n'ai plus de force, et je ferme les yeux. Je ne supporte plus leurs regards, lourds, accusateurs. Je ne vois pas le juge se lever, j'entends seulement sa voix qui nous lance cette énigme.

« Je commence par un E, je me termine par un E. Je ne peux contenir qu’une seule lettre et pourtant, je ne suis pas la lettre E. Qui suis-je ?
- Une enveloppe ! »


Jeanne a hurlé, mais sa réponse a l'air sensée. Je n'en sais rien, je n'arrive pas à réfléchir, trop concentrée sur ma respiration que j'ai le sentiment de ne pas trouver.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Dim 14 Avr - 15:40.
L'union fait la force

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Les membres du magenmagots vous offrent une moue blasée. Le marteau retentit : "Non coupables !" scande l'un d'entre eux, pas très ravi de vous laisser partir cependant.
Vous avancez donc dans la pièce suivante...

Pièce 3: Par Merlin, ne seriez-vous pas arrivés à Gringott's ? Tout le laisse à penser en tous cas : hall majestueux en marbre, gobelins peu sympathiques au long nez plongé dans la paperasse. Vous vous avancez alors, un peu penauds, mais plus vous marchez et plus vos talons claquant le sol interrompent le travail des gobelins. Le silence se fait alors qu'ils vous fixent avec agacement : vous avez osé les déranger ! L'un d'entre eux se trouve près de la porte des coffres, clefs en main il vous darde d'un oeil mauvais et vous promet de vous laisser passer sans encombre... seulement si vous répondez bien à la question.

"Un élève puni doit écrire sur un parchemin les chiffres de 0 à 100 cinq fois d’affilée. Combien de fois le chiffre 9 s’inscrire t-il sur son papier ?"



Le staff de Beauxbâtons.
avatar
Dominus Tenebrae
this is the wizzarding world of
Je suis un PNJ, muhahaha
informations
Je suis un PNJ, muhahaha

crédit : Domina
date d'entrée : 24/04/2010
épîtres postées : 1184
gallions : 7080

♦ Nota Bene
:
: quelques adjectifs pour vous définir
: ce que vous avez sur vous



Message Posté Mer 17 Avr - 16:25.
L'union fait la force

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●



Les grilles se referment derrière vous, barricadant les lourdes portes scellant déjà la salle. Si vous ne répondez pas dans les 24 heures, même s'il s'agit d'une réponse fausse, vous serez prisonniers de ces cachots.
Mais ne vous en faites pas, quelqu'un finira bien par vous retrouver... un jour.



Le staff de Beauxbâtons.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 17 Avr - 19:46.
Les épouvantards avaient affaibli Maxence, et il était fébrile alors qu'il avançait, laissant à contre cœur leur professeur animé derrière lui. Il n'aurait guère pu le toucher, il le savait, et quand bien même il aurait vaincu sa répulsion et aurait pu, il n'aurait pas eu suffisamment de force pour le porter - il tremblait, après tout, de tous ses membres. Il avait donc suivi, prenant de longues inspirations pour essayer de calmer sa panique, quoi que sans grand succès. Comment aurait-ce pu fonctionner, alors qu'il était à deux doigts de s'arracher les cheveux de peur ?

Ca ne s'arrangea pas alors qu'ils se retrouvaient dans une pièce similaire à une salle de procès, et que des harpies le touchaient et l'envoyaient brutalement au milieu de l'endroit, avec ce qui lui semblait être des milliers d'yeux directement plongés sur lui. Il réprima un cri alors que son angoisse atteignait son paroxysme, lorsqu'il fut attaché par des chaines magiques sur une chaise. Non, non, non, il ne pouvait pas ! Bien involontairement, les larmes perlèrent à ses yeux, synonymes de son mal-être, de l'horreur qu'il vivait. Il ne pouvait même pas les cacher grâce à ses mains, maintenues attachées.

Heureusement pour lui, les filles surpassèrent son mutisme et trouvèrent la solution à... à quoi ? Il n'en savait rien, il n'avait pas entendu le moindre mot qu'on lui avait adressé. Il s'empressa cependant de sortir lorsqu'ils furent libérés grâce aux filles - quel piètre élève il faisait, pleutre et incapable de rassembler ses pensées, de ne pas céder à la peur. Mais c'était plus fort que lui. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ils se trouvaient dans une réplique de Gringott's... Ou était-ce la vraie banque, et y avaient-ils été téléportés ? Il n'en savait rien, mais ça faisait froid dans le dos. Ils n'étaient pas au bout de leur peine, malgré tout. Un gobelin belliqueux les dévisagea d'un regard noir, leur soumettant une énigme.

Combien de fois 9 entre 0 et 100 ? Cela incluait-il les six ? Une discussion à voix basse s'engagea entre eux, pour en conclure finalement que les neufs étaient présents 110 fois dans la suite, si les 6 y étaient inclus. Après tout, il suffisait de retourner le 6 pour en faire un neuf... Il l'espérait, du moins.

« 110, il y en a 110 ! »
Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Groupe 2, couloir Ouest

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: reliques pré jean-paul :: events

Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» MJ Dédale[Groupe Matt]
» kiwi bichon frisé male de 2 ans ( sud ouest)
» Conflit Est-Ouest au cœur du Caucase

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: