VULNERA SAMENTO FERME SES PORTES ▲
Merci à tous pour avoir pris part à cette formidable aventure.

en savoir plus

Together again [pv Ariel]
ϟ you belong to the world, and when it screams your name back, don't pretend you don't hear it.
avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 14 Oct - 23:02.



Together again
Roomies un jour roomies toujours

★ noms des participants: Ariel & Serafima
★ statut du sujet: Privé
★ date: 13 Octobre 2056
★ heure: 23h59
★ météo: Nuit étoilée
★ saison: Saison 2
★ numéro et titre de l'intrigue globale en cours: Intrigue 2
★ numéro et titre de l'intrigue en cours: Intrigue 2
★ intervention de dominus: S'il veut
★ récompenses: Non





avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 14 Oct - 23:12.

❧ Together again ❧

Serafima arriva en catastrophe dans le petit bungalow qu'elle avait réservé avec Ariel. Heureusement pour la brune, sa colocataire était plus ordonnée et moins négligente: cette dernière arrivée à l'heure prévu était déjà confortablement installée sur son lit lorsqu'arriva enfin la russe et ses valises. La première chose qu'elle fût était de se diriger droit vers son lit et s'écraser sur son propre matelas. Elle sentait les odeurs des draps frais et se délecta de la douceur de ces derniers. Elle releva la tête et adressa un grand sourire à la blonde. La française devait se sentir comme un poisson dans l'eau: après avoir passé quelques mois en Russie, elle revenait déjà dans son pays natal. Puis Serafima repensa à tout ce que son amie a dû surmonter l'an passé: le tournoi, la perte de sa soeur, la guerre, la douleur encore. Elle admirait énormément la force qui se cachait derrière cette magnifique chevelure blonde et était fière de compter l'ancienne championne de Beauxbâtons parmi ses amis les plus proches. En effet, cela ne faisait que quelques semaines qu'elles cohabitaient mais cela semblait s'être étendu sur des lustres: passant jours et nuits ensemble, les deux jeunes femmes ainsi qu'Arizona, Louve et Jezabel étaient devenues inséparables.

« Tu es là depuis longtemps? J'ai mis des heures avant de décider quelle robe prendre puis je me suis rendue compte que j'avais perdu le cadeau acheté pour l'anniversaire de Louve... » Serafima ne sèmera donc jamais cette manie de perdre les choses: elle avait pris le temps de choisir un présent qu'elle le perdait aussitôt. Mais dans le même temps, une autre idée germa dans son esprit: un collier éloignant les mauvais rêves. La brune pensa que ce pouvait être une bonne idée, bien sûr, pas les grigris moldus mais bel et bien un bijou enchanté. Elle partagea son idée avec la blonde qui semblait plongée dans une revue. La russe n'en revenait pas que derrière ces jambes sveltes et cette finesse se cachait une redoutable battante et un esprit aussi vif.

Les deux colocataires étaient à Beauxbâtons pour les jeux olympiques magiques: ces épreuves organisées par le ministère avaient pour but de réunir les sociétés après l'horreur qu'elles avaient connue et Serafima se délecta à l'idée de pouvoir concourir. Elle faisait partie de l'équipe russe avec Ariel et cinq autres personnes mais elle n'avait pas le souvenir de leur nom, étourdie comme elle l'était, elle n'avait pas pensé à saluer ses camarades. Elle se promit de le faire le lendemain à la fête du Houdini. Tout le monde était invité et la brune y sera sans faute: elle espérait voir Aurélia, son ancienne correspondante, elles avaient gardé contact malgré les contrôles de l'organisation secrète et aujourd'hui, le français de Serafima avait un semblant de sens, mais elle était toujours plus à l'aise en anglais. Elle avait un accent dans cette langue et elle voulait s'en débarrasser pourtant de nombreux hommes avaient été séduit par cette voix envoûtante qui rappelait les légendes suaves. « J'ai tellement hâte que les jeux commencent! Je me demande bien ce qu'ils nous ont préparé. »


avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Mer 17 Oct - 16:38.

titre ou pseudos

Durmstrang souffrait d’une forte chaleur qui appesantissait tout le monde, créatures comprises. Les Russes semblaient fonctionner au ralenti, tant il était peu habitué à ces fortes températures. De Durmstrang et Poudlard, Beauxbâtons est l’école de magie la plus au sud. Mais, tout en étant beauxbâtonnienne d’origine, je ne manquai pas de souffrir de cette chaleur. J’en viens même à me demander si la froideur de la Russie ne m’avait pas fait oublier le doux climat de mon pays natal. Continental et tempéré, comme le qualifient si bien les moldus spécialistes de géographique. Et si au fond, cette température était d’égal à celle de Beauxbâtons, mais qu’à force de vivre en Russie, je m’étais habitué au froid et ne supportait plus la chaleur ? Mes inquiétudes s’estompèrent bien vite quand des études magico-climatiques plus poussées déclarèrent l’environnement en instabilité. Avec tous les évènements de la rentrée qui s’entassent comme jamais on n’avait vu de phénomènes différents s’accumuler en si peu de temps, il conviendrait de se demander s’il ne faudrait pas déclarer l’état de « Magie en danger » comme mes ancêtres déclarèrent en 1789 la « Patrie en danger ». A l’institut comme à l’université, le temps semblait s’être arrêté, tant la chaleur pesait sur les corps et les esprits. Nous ne ressemblions plus qu’à des carcasses lasses qui se traînaient d’un cours à l’autre. Sous une telle chaleur, jamais les exercices de défense des nations n’avaient été aussi pénibles. Bien sûr tout le monde a commencé à s’indigner que personne de délégation au territoire russe du Ministère de la Magie n’eût encore pensé à rétablir l’autorégulation thermique à l’aide d’un sortilège. C’était bien mal penser les compétences du Ministère. Bien cela, avait été tenté, plusieurs fois même. Mais personne jusqu’à présent n’avait réussi à faire baisser le thermomètre, ne serait-ce que de quelques degrés. Un article de l’annexe scientifique de la Gazette du sorcier informe même qu’en ce moment même, une délégation scientifique a été formée en urgence pour tenter de rétablir l’ordre environnemental. Et sur ce point, je me souviens avoir lu le nom d’Isolde Mandine Rimbaud, chercheuse pour le Ministère et récemment nommée rectrice de l’université de Beauxbâtons.
Je reposais le journal sur le lit, en entendant la porte s’ouvrit. Je n’avais pas fermé la porte à clé. Qui pouvait bien rentrer ici, à pareille heure, à part … « Serafima ? » m’enquis-je. Depuis le Tournoi des Trois Sorciers, mon comportement avait radicalement changé. Le tournoi et l’organisation m’avaient traumatisé, et je vivais constamment dans la peur. Si l’été avait été affreux pour moi, j’étais bien contente du rythme soutenu de mon cursus. J’ai besoin d’être assommée de travail pour ne pas avoir le temps de réfléchir à Margaret, et pour ne pas revivre les scènes d’enlèvement, de bataille, de combat, de mort … qui s’imposaient constamment à mon esprit pendant tout l’été. Une touffe brune tentant de faire rentrer une énorme valise par l’encadrement de la porte me rassura. Je me contentai de répondre d’un sourire timide aux paroles de la sorcière. Si ma cohabitation dans le manoir avec les filles m’avait été salutaire et m’avait redonné le sourire, me retrouver en France était comme un coup de massue. Je pensais que participer aux Jeux était une bonne manière de tirer un trait sur le passé, de tourner la page, pour pouvoir avancer. Mais chaque parcelle du lieu me rappelait ma sœur, l’incendie du labyrinthe, mon enlèvement, ma baguette de sureau, la troisième tâche, la serre, la guerre … Pourtant, j’avais bien pris soin de loger avec Serafima pour ne pas me retrouver dans l’enceinte même de l’académie, même si je savais que cela aurait été possible, en temps qu’ancienne élève et championne de l’école. D’ailleurs, j’avais volontairement fermé les rideaux pour ne pas que le paysage de Beauxbâtons s’impose à mon champ de vision. « C’est une excellente idée, si tu veux je t’emmènerais dans les boutiques de Vaux-sur-les-Pins demain pour essayer de trouver ça. »

© fiche créée par ell

avatar
Invité
this is the wizzarding world of
Invité
informations



Message Posté Dim 21 Oct - 0:20.

Serafima R. Beltovitch









Roomies un jour romies toujours

Ariel semblait plongée dans ses pensées: revenir dans son pays natal avait affecté son humeur mais Serafima n'était pas assez proche de la blonde pour déterminer ses émotions néanmoins elle pouvait noter que les rideaux étaient clos, ce qui n'arrivait que rarement au manoir... Sans doute quelque chose tracassait la française mais la brune n'en dit pas un mot, ne voulant pas mettre une ambiance désagréable dans leur bungalow alors qu'elle venait à peine d'arriver. Elle commença à défaire ses valises en feignant l'épuisement alors qu'elle n'était pas si fatiguée. C'était un prétexte pour bayer bruyamment dans l'espoir de faire rire sa camarade mais cette dernière restait plongée dans ses pensées les yeux rivés sur le journal.

Serafima sourit lorsqu'Ariel leva les yeux vers elle en disant que le lendemain, c'était virée shopping à Vaux-sur-les-Pins! Les yeux brillants d'excitation, la brune se déshabilla rapidement et revêtit son pyjama: depuis l'enfance, elle n'avait jamais été une personne pudique, son corps était une arme dont elle se servait et elle n'avait nulle honte de le montrer. Cependant, elle savait que d'autres, notamment ses colocataires, étaient plus discrètes, aussi évitait-elle d'être totalement nue devant les filles. Elle avait récemment musclé son corps pour être prête pour l'université mais en voyant que les cours physiques n'étaient que très rares, son enthousiasme avait faibli sans totalement disparaître. Elle continua de s'entraîner pour une autre raison à présent: les jeux olympiques. La température en Russie était moins stable qu'un yo-yo mais la brune remarqua que sa pratique de l'escrime lui conférait une résistance étrange au froid. Cependant, la chaleur lui était toujours aussi insupportable: autant elle adorait au sens littéral la flamme brûlante, autant elle détestait les températures allant au-delà des trente degrés Celsius.

En petite tenue de soie virevoltante, elle se vautra dans son lit, savourant une nouvelle fois la douceur des draps puis redressa la tête et arrondi ses yeux en direction d'Ariel. « Alors, alors? Qu'est-ce que tu penses de tout ça? » fit-elle en englobant le bungalow, Beauxbâtons, les jeux et les évènements en général. Les choses que l'équipe de Durmstrang avait prévues étaient gigantesque et Serafima avait plus que hâte de montrer au monde ce qu'ils avaient concocté : du grandiose. Tout en jetant un regard distrait au journal, elle pensa à la cérémonie d’ouverture puis les épreuves des jeux olympiques. Les sept russes de l’équipe olympique avaient encore du temps pour s’entraîner mais la perspective de perdre mettait toujours la brune dans un état de quiétude : en réalité, elle avait peur que la Russie perde alors qu’elle ne la représente, elle a peur d’être une déception de plus face au monde, face à sa propre image. Puis elle imagina ce voisin dont elle voulait oublier le nom, regardant la rediffusion des épreuves, se délectant de son corps mouvant, des courbes qui étaient à présent les siennes à travers la combinaison de vol synchronisé. Elle pouvait encore voir son regard brûlant de désir, sentir son haleine puante d’alcool de bas de gamme et la chaleur de son souffle dans son cou.

Un frisson de terreur électrifia la brune, par habitude, elle regarda derrière elle et vérifia que personne ne pouvait les voir de l’extérieur. Elle n’avait pas remarqué qu’une de ses mains s’était crispée sur l’oreiller le marquant de multiples plis. Ses jointures étaient blanchâtres et le creux de sa main avait mal tant ses ongles s’étaient enfoncés dans la peau. Elle relâcha la pression d’un coup et se dirigea vers sa valise en quête d’un pull. Une fois couverte, elle se retourna vers Ariel et tâcha d’oublier l’objet de tous ses cauchemars. Elle lui adressa un sourire nerveux tandis que sa camarade jetait vers elle un regard sceptique. La blonde devait avoir l’habitude des sautes d’humeurs constantes de sa colocataire à présent de plus, Serafima était accoutumée à ces regards interrogateurs qu’on lui lançait souvent. Elle n’en pouvait rien, c’était plus fort qu’elle ! Un instant plus tard, elle était de nouveau plongée dans ses affaires, recherchant avec hâte la robe qu’elle porterait le lendemain, au Houdini.

C’était une grosse soirée de prévue : toutes les écoles réunies pour la première fois depuis les tragédies, ainsi qu’une horde d’étudiants venus du quatre coin du monde pour assister à l’ouverture des jeux olympiques –et d’une bonne occasion de se soûler. La main de Serafima plongea dans le sac de voyage enchanté et en sorti une dizaine de robe, chacune d’une couleur différente, certaines présentant des motifs de flammes ou de papillons tout droit sortis de l’enfer. Elle montra toutes les robes chacune à leur tour à la jeune française, la brune se demanda si elle allait venir « Tu seras là demain soir ? » s’enquit-elle.


Equipe Durmstrang

Contenu sponsorisé
this is the wizzarding world of
informations



Message Posté .

Together again [pv Ariel]

T H E . H A I R . O F . A . U N I C O R N  :: reliques pré jean-paul :: Jeux Olympiques :: durmstrang :: Les alentours :: la route des chaumières

Sujets similaires

-
» Ariel Farell [Pouffy]
» Je suis Ariel, mais sans la queue.
» Ariel Meery, la fille aux cheveux de feu [Terminé]
» THE WITCH IS HERE -> ARIEL DESIREE JOHNSON
» T'as cru que tu vivais ton pire cauchemar ? Euphémisme. (Ariel) ENDED

Réponse rapide

pour répondre plus vite que le vent, t'as vu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: